dimanche 29 janvier 2023

Coupe du Monde : les Anglais voulaient copier les Bleus de 2018, ils rentrent chez eux

À lire

Meilleure que la France, l’Angleterre méritait mieux sans aucun doute qu’une défaite en quart de finale de La Coupe du Monde. Mais finalement, si les Anglais se sont inspirés des Bleus de 2018, ils n’ont pas dupliqué la méthode qui a fait leur succès. Ils ont beau être jaloux de la victoire des joueurs de Didier Deschamps, ils ont manqué de mordant dans le jeu, la preuve, ce sont deux penaltys qui ont fait basculer le match.

Alors que ce quart de finale de La Coupe du Monde au Qatar sonnait comme une superbe finale avant l’heure, la France a pris le meilleur, non sans difficulté contre les Anglais. Ces derniers ont été incapables de rejoindre le sommet d’une montagne devenue trop haute. La faute, encore une fois, à une génération qui ne concrétise pas son talent et sa domination. Le penalty manqué par Kane en fin de match, qui aurait dû permettre aux Anglais de s’offrir une prolongation que l’on pressentait à leur avantage, rappelle la séance de tirs au but fatidique de 2021 face aux Italiens, en finale de l’Euro.

Mis à part le premier quart d’heure de la première période et la dernière demi-heure de jeu, les Anglais avait le plan presque parfait. Les stats plaident en leur faveur, sur le nombre d’occasions, la possession. Même dans le rythme, Kane et ses coéquipiers ont été plus incisifs, poussant les Bleus à défendre plus qu’à attaquer, ou même, jouer en contre.

Gareth Southgate avait mis la main sur le match. Mais quatre ans après 2018 et une demi-finale perdu contre La Croatie, l’Angleterre a oublié un paramètre essentiel : marquer dans le jeu.

C’est le gros point noir de cette formation britannique qui a été incapable de concrétiser par une frappe l’une de ses actions. Harry Kane en est le parfait exemple, face à un brillant Hugo Lloris. Les Anglais ont payé cash leur manque d’efficacité dans les derniers mètres.

Harry Kane, le grand problème des grands rendez-vous

Harry illustre à lui tout seul le sommeil du Royaume. À lui tout seul, le joueur de Tottenham, qui rappelons-le, n’a toujours rien gagné dans sa carrière, devait faire basculer la rencontre face à son partenaire en Angleterre. Il n’en sera rien.

Le Français a gagné son match face à son coéquipier de Tottenham. D’abord, en remportant un face à face décisif contre le capitaine de l’Angleterre en début de match. Ensuite, en tenant tête à toutes les tentatives du king Harry. En dehors de ce premier penalty, sur lequel le capitaine des Bleus ne pourra rien faire. Une égalisation logique, tant les Bleus subissaient depuis la fin de la première période.

En revanche, après la faute de Théo Hernandez, la rencontre bascule. Deuxième chance pour les Anglais de revenir à hauteur. C’est également un deuxième cadeau des Bleus. Un deuxième cadeau qui ne peut que bien tomber pour les faire douter un peu plus.

Hugo Lloris gagne le duel de la qualification avec Harry Kane

Kane/Lloris, un acte 2 qui sonne comme un remake. Kane pose le ballon, Lloris le regarde longuement, sans broncher, ne donnant aucune indication. Lloris part du bon côté, Kane le voit et force sa frappe. Trop. Et le ballon s’envole. La France est sauvée, l’Angleterre s’est noyée.

Kane a loupé le péno qu’il fallait absolument marquer. Si les Britanniques poussent pour tenter d’égaliser, la France, dresse la muraille sans jamais rompre.

Pire, les Bleus ont marqué lors de leurs temps faible, en exploitant leurs qualités. Les Anglais n’ont jamais concrétisé leur domination. Bien sûr, c’est peut-être la meilleure équipe qui a perdu mais le Champion en titre qui reste en vie et passe en demi. Les joueurs anglais rejoignent nos voisins belges, qui, quatre ans et demi après, enragent encore quand on leur rappelle la défaite en demi-finale en 2018.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi