samedi 28 janvier 2023

Coupe du Monde : les Pays-Bas en outsiders

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Absents en Russie, il y a quatre ans, les Pays-Bas sont de retour avec l’ambition de réussir une grande campagne. Sous la houlette de Louis Van Gaal, les Oranges seront à ne pas prendre à la légère.

Pour leur 11ème participation, les Pays-Bas ne voudront pas manquer leurs retrouvailles. D’autant plus que les Oranjes ne viendront pas simplement pour participer. A 71 ans, Louis Van Gaal a déjà annoncé la couleur dès son retour à la tête de l’équipe en août 2021. Sorti de sa retraite pour redresser la barre d’une formation batave en perte de repères, l’ancien entraîneur de l’Ajax Amsterdam, Barcelone, le Bayern Munich et Manchester United veut clairement viser la victoire finale.

« Comme d’habitude, mes trois premiers mois ne vont pas être très bons. Mais les joueurs sont habitués au régime Van Gaal. Ensuite, mon objectif est de remporter la Coupe du monde. C’est mon objectif personnel et je veux le transmettre à mes joueurs. Je ne le fais pas pour moi, mais pour aider le football néerlandais. »

Et l’expérience de Louis Van Gaal a déjà permis aux Pays-Bas de retrouver de l’allant avec l’une des meilleures attaques des phases de qualification avec l’Allemagne et l’Angleterre et une science tactique qui a déjà permis à Van Gaal d’amener les Pays-Bas à la 3ème place de la Coupe du Monde 2014.

Un groupe pour monter en puissance

D’autant plus que les Pays-Bas ont bénéficié d’un tirage clément avec un groupe A qui devrait lui permettre de monter en puissance. Même s’il ne faudra pas louper ses débuts face au Sénégal avant de penser à l’Equateur puis le Qatar qui devrait déjà être logiquement éliminé.

« C’est un meilleur tirage qu’en 2014, mais ça ne veut rien dire, expliquait-il à l’issue du tirage au sort des groupes. On va bien se préparer. Je ne suis pas allé si souvent au Qatar ou au Sénégal, donc je ne connais pas si bien ces pays. »

Cependant, les Pays-Bas sont de retour avec plus de certitudes et une génération de joueurs qui arrivent à maturité et qui a prouvé au plus haut niveau comme Virgil van Dijk, son capitaine, Nathan Aké, Stefan de Vrij, Denzel Dumfries, Steven Berghuis, Frenkie de Jong, Memphis Depay ou encore Matthijs de Ligt et Steven Bergwijn.

« Je pense que nous avons un très bon groupe et il y a aussi une bonne hiérarchie. En termes de qualité individuelle, des pays comme l’Angleterre, l’Allemagne, la France et l’Espagne sont plus avancés. Mais j’essaie de faire de cette équipe la meilleure équipe. Si nous tirons tous la même ficelle, je pense que nous avons de bonnes chances. En tout cas, les joueurs veulent faire tout ce qu’ils peuvent. »

Depuis leur place en demi-finale lors du Mondial brésilien en 2014, les Pays-Bas n’avaient connu comme satisfaction qu’une place en finale de la Ligue des Nations en 2019. Le dernier Euro était une déception, mais il est rare de voir les Néerlandais manquer encore de cohésion et de cohérence dans leur jeu. Avec Louis Van Gaal, les Pays-Bas vont mieux et cela devrait se vérifier au Qatar.

Son calendrier

21 novembre : Sénégal Pays-Bas à 17h

25 novembre : Pays-Bas Equateur à 17h

29 novembre : Pays-Bas Qatar à 16h

Comment les Pays-Bas se sont qualifiés ?

Les Pays-Bas ont fini à la 1ère place du groupe G avec 23 points devant la Turquie, la Norvège, le Monténégro, la Lettonie et Gibraltar. Avec 33 buts marqués en 10 matches !

Le joueur à suivre : Bergwijn retrouve des couleurs

Il fait partie de la jeune génération qui arrive à maturité aux Pays-Bas. A 25 ans, Steven Bergwijn n’a pas attendu longtemps avant d’attirer les regards sous le maillot du PSV Eindhoven où il a démarré avant ses 18 ans. Revenu au pays, à l’Ajax d’Amsterdam cet été, l’ailier néerlandais a retrouvé des couleurs après trois années mitigées en Premier League, sous le maillot de Tottenham. Il voudra briller au Qatar.

Le chiffre : 57

C’est le nombre de rencontres passées sur le banc de la sélection des Pays-Bas par Louis Van Gaal sur trois périodes différentes, 2000-2002, 2012-2014 et depuis 2021. S’il devance les légendes Rinus Michels et Marco van Basten, à la 3ème place, il lui manque 5 rencontres pour prendre la 2ème place au classement à Dick Advocaat. Le recordman étant l’Anglais Bob Glendenning avec 87 matches.

Notre pronostic

Difficile de ne pas voir les Pays-Bas comme l’un des favoris de la compétition ou un sérieux candidat à la victoire finale avec Louis Van Gaal à leur tête qui possède l’expérience des moments décisifs. Sans oublier la possibilité de monter en puissance au fil de la compétition pour tenter d’être au minimum dans le dernier carré.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi