samedi 28 janvier 2023

Crise à l’OL : le duo Textor – Aulas attendu au tournant

À lire

Encore sur le devant de la scène pour défendre l’institution qu’il a construit, Jean-Michel Aulas est un très bon avocat de son club. Depuis trop d’années, le président Lyonnais est le seul à défendre avec insistance l’OL comme un seul homme. Même si des relais existent à l’image de Textor, ils n’ont pas le poids du Président Lyonnais. Un peu comme un autre Président, 55 rue du Faubourg Saint-Honoré.

Jean-Michel Aulas n’est pas né de la dernière pluie. Alors que son club plonge dans une crise sportive dont il n’arrive pas à sortir, voilà d’autres sujets qui reviennent sur la table. Au niveau de la section féminine, l’OL s’est fait remarquer par son comportement honteux. Le conditionnel est à employer tant l’histoire est surprenante.

L’OL condamné à payer Sara Björk

C’est un petit séisme au sein d’un club qui a fait de sa section féminine une référence. Les Rhodanien ont été condamnés à payer 82 000 euros à son ex-joueuse, Sara Bjork, partie à la Juventus de Turin. L’Islandaise avait portée l’affaire devant le Tribunal du Sport de la FIFA qui lui a donné raison.

La joueuse qui a évolué entre 2020 et 2022 sous les couleurs rouges et Bleues a commenté cette affaire : « Cela fait partie de mes droits et cela ne peut pas m’être contesté, même par un club aussi grand que Lyon, Cette décision sonne comme une garantie de sécurité financière pour toutes les joueuses qui veulent avoir un enfant durant leur carrière ».

L’Olympique Lyonnais a réagi dans un communiqué peu après les déclarations de son ex-employée. Le club rhodanien rappelle les faits qui se sont déroulés à l’époque entre Bjork et le club de JMA.

« La FIFA nous reproche aujourd’hui de ne pas avoir proposé un autre travail à Sara Bjork Gunnarsdottir durant son arrêt maladie puis son congé maternité alors qu’en parallèle la loi nous l’interdit en France et que la joueuse nous avait demandé expressément de pouvoir retourner vivre en Islande, ce que nous avons accepté ».

« Nous sommes fiers d’avoir compté Sara Bjork Gunnarsdottir dans l’effectif de l’Olympique Lyonnais. Nos chemin se sont séparés pour des raisons purement sportives. Si elle souhaite nous aider aujourd’hui à faire évoluer davantage le droit français, nous serions heureux de pouvoir l’impliquer dans nos démarches aux côtés d’Amel Majri pour permettre à toutes les athlètes de vivre pleinement leur grossesse ainsi que leur retour à la compétition ».

JMA est devenu un VRP de luxe…

C’est dans une ambiance de crise, qui n’avait pas besoin de ce dernier évènement, que Jean-Michel Aulas a accueilli John Textor, le nouveau propriétaire du club, samedi au centre d’entraînement. Les deux hommes ont beaucoup échangé pendant ces quelques heures en terre lyonnaises.

Aulmas et Textor ont discuté de nombreux sujets comme le mercato, les joueurs, la mentalité au sein du club ou encore les infrastructures. Avec une obligation commune : agir vite pour remettre le club en bon état. En attendant, c’est JMA qui fait le service après-vente comme toujours devant la presse.

Le Président lyonnais a rejeté les accusations des supporters contre Ponsot et Cheyrou : « Quand ils attaquent la direction, c’est moi qu’ils attaquent ». JMA a essayé de détourner l’attention mais c’est bien tout son modèle qui est en train de s’arrêter.

L’OL devrait se restructurer comme son voisin marseillais ou lensois dans le nord. Les Gones ont beaucoup de boulot et JMA ne peut y arriver seul. Quitte à remettre en questions les femmes et les hommes de sa direction. Malheureusement, il est trop tard pour le boss des Gones.

Textor – Aulas : un duo très attendu pour sortir l’OL de la crise…

C’est la question que tout le monde se pose dans le monde lyonnais. En outre, les deux hommes sont les seuls qui ont le pouvoir pour retrouver le goût du succès. Au risque d’être responsable d’emmener l’OL dans un brouillard inquiétant.

A Lyon, on espère que l’Américain a les moyens de remettre tout un club dans un projet sportif et structurel cohérent. C’est ce qui manque à ce club qui en a tant besoin. Mais rien n’est moins sûr.

Même si le board lyonnais change au fur et à mesure. Les Américains prennent la main sur le club progressivement et des inquiétudes perdures. Que faire de l’OL ? Une réussite financière avant une réussite sportive, c’est un danger.

Le duo a l’obligation d’être à la hauteur et de trouver les solutions pour écrire une nouvelle histoire pour l’OL. Les infrastructures sont modernes, tout le club peut rebondir mais il faut que son leader impulse une nouvelle énergie sportive, économique et structurelle. Car Lyon a tout pour vraiment réussir.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi