lundi 26 février 2024

Cyclisme : comment Lidl a dopé l’équipe Trek

À lire

Lidl fait une entrée remarquée en rejoignant Trek, l’équipe qui monte. Le nouveau sponsor n’a pas hésité à investir et les dirigeants ont pu réaliser un beau recrutement. En 2024, Lidl-Trek devrait se montrer à son avantage.

Dans l’ombre d’UAE, de Visma ou d’INEOS, Trek fait tranquillement son petit bonhomme de chemin vers le sommet du cyclisme mondial. L’équipe américaine est aujourd’hui dans le Top 5 mondial grâce à un effectif à la fois cosmopolite, mais surtout très bien construit avec des coureurs complémentaires.

En 2023, elle a remporté 27 courses alors que jusqu’à présent elle avait une moyenne de 20 succès par saison et elle a retrouvé un leader Mads Pedersen à son meilleur niveau. A lui seul, il a remporté 27,95% des points UCI de son équipe. Le champion du monde 2019 est très régulier avec des victoires sur les grands Tours, mais aussi sur les Classiques et fidèle à son équipe. 2024 marque l’arrivée d’un nouveau sponsor, Lidl, qui a envie d’investir très sérieusement :

« L’arrivée de Lidl est un signal très positif, c’est un sponsor important. Elle va permettre à l’équipe de continuer à grandir. Après notre belle saison, on peut passer un nouveau cap très important et se rapprocher encore un peu plus des meilleures équipes » explique Julien Bernard.

À LIRE AUSSI : toute l’actu en ligne sur le cyclisme

« Se rapprocher encore un peu plus des meilleures »

Les dirigeants ont conservé dans l’effectif Bauke Mollema. Même si le coureur néerlandais est vieillissant et moins clinique, il reste un élément important dans la cohésion du groupe et l’intégration des nouveaux. Sa science de la course est également précieuse tout comme celle de Tim Declercq, la recrue arrivée de Soudal-Quick Step et qui sera indispensable pour gérer le train pour ses sprinteurs.

En 2024, il faudra aussi compter sur Giulio Ciconne, Quinn Simmons et Mattias Skjelmose ainsi que sur les recrues Tao Geoghegan Hart qui a retrouvé son niveau de 2020, l’année où il a gagné le Giro et Andrea Bagioli. Jonathan Milan a également brillé sur le Giro en remportant une étape en 2023 et en étant un animateur de la course. Avec l’un des meilleurs recrutements du plateau, les performances de Lidl-Trek seront suivies avec attention. Le Français Julien Bernard en a conscience :

« Les objectifs sont très simples, on veut jouer les premiers rôles dans les courses que l’on dispute. Avec Mads (Pedersen) notamment, on a un coureur d’expérience qui a déjà gagné et qui sait parfaitement gérer le stress de fin de course, c’est un fin tacticien, les autres coureurs peuvent apprendre de lui. » On a coutume de dire que le plus dur est de confirmer, mais les dirigeants ont construit un bel effectif et Lidl-Trek devrait s’installer durablement dans le Top 5 mondial et pourrait même ne pas rester 5ème longtemps…

Les mouvements

Arrivées : Bagioli et Declercq (SoudalQuick Step), Consonni (Cofidis), Felline (Astana), Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers), Gibbons (UAE Team Emirates), Konrad (BORA-hansgrohe), Milan (Bahrain-Victorious), Oomen (Jumbo-Visma), Verona (Movistar)

Départs : Aberasturi (Euskatel-Euskadi), Baroncini (UAE Team Emirates), Brustenga (Equipo Kern Pharma), Elissonde (Cofidis), Gallopin (retraite), Ghebreigzabhier, Hellemose, Hoelgaard (Uno-X Pro Cycling Team), Liepins (Team dsm-firmenich PostNL), Tiberi (Bahrain-Victorious), Tolhoek

Les plus

  • Lidl a l’ambition de concurrencer les plus grosses écuries. Le budget de l’équipe (14 millions d’euros en 2023) a donc été largement revu à la hausse pour se rapprocher des plus grands (entre 30 et 50 millions de budget).
  • Le recrutement de Tim Declercq n’a pas été trop médiatisé, mais il est l’un des plus importants de l’intersaison. Le Belge par son expérience et sa science de la course va rapidement s’imposer comme le capitaine de route de l’équipe.
  • Mads Pedersen est l’un des meilleurs coureurs du monde. Le Danois a parfaitement assumé son titre mondial et il déçoit rarement.

Les moins

  • Les investissements sont importants, les coureurs vont avoir une grosse pression sur les épaules. L’équipe sera attendue et plus surveillée.
  • Les dirigeants ont prolongé Bauke Mollema. Le Néerlandais a apporté beaucoup à l’équipe, mais il est plus en difficulté désormais à 37 ans. Sa prolongation pourrait être un poids.
  • Trek a remporté beaucoup de courses en 2023, mais peu de coureurs gagnent. En dehors des championnats nationaux, cinq coureurs seulement se partagent les victoires (Ciccone, Pedersen, Skjelmose, Nys et Simmons).

La recrue : Geoghegan Hart is back !

Tao Geoghegan Hart s’est révélé aux yeux du monde en 2020 lorsqu’il a remporté le Giro qui reste, à ce jour, la plus belle victoire de sa carrière. Le jeune britannique qui évoluait alors chez INEOS Grenadiers a eu du mal à digérer ce succès dans un grand Tour, il a vécu deux saisons compliquées, mais il a toujours été un équipier irréprochable pour ses leaders.

En 2023, il a réalisé une bonne saison (4 victoires), il semble avoir retrouvé ses sensations. Blessé sur le Giro, il a rongé son frein sur la fin de saison. Chez Sky (devenu INEOS ensuite) depuis 2017, il souhaitait relever un nouveau challenge. En fin de contrat, il rejoint l’ambitieux projet de Lidl-Trek.

À LIRE AUSSI : à la découverte du team lidl

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi