samedi 2 mars 2024

Cyclisme : ils ont fait leurs adieux au peloton en 2023

À lire

Ils sont nombreux à prendre leurs retraites à l’issue de la saison 2023.

Cette année 2024 marquera encore le départ de toute une génération de coureurs qui auront marqué une époque. En France, c’est la retraite de Thibaut Pinot qui aura marqué les esprits. A 33 ans, l’ancien leader de la Groupama-FDJ aura permis d’être reconnu comme un coureur capable d’offrir de belles émotions. Vainqueur d’une belle Classique (Tour de Lombardie) et d’étapes sur les trois grands Tours, il aura cumulé 33 victoires en carrière avec encore une belle sortie sur le Giro en remportant le maillot de meilleur grimpeur.

Tony Gallopin a également décidé d’arrêter à 35 ans. Avec 12 victoires au compteur dont la Clasica Ciclista San Sebastian, une victoire d’étape sur le Tour et une sur la Vuelta, il aura su se faire un prénom. C’est une génération française qui tourne la page à commencer par Matthieu Ladagnous, le capitaine de route de la Groupama-FDJ, Mikaël Chérel, le coéquipier de luxe pour Romain Bardet chez AG2R, les anciens d’Arkéa-Samsic comme Laurent Pichon, Maxime Bouet ou encore Romain Hardy, sans oublier l’ancien champion de France du contre-la-montre (2011 et 2012), Johan Le Bon et François Bibard. L’Espagne va devoir composer sans de nombreux grands noms.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du vélo dans votre mag

Avermaet et Wallays arrêtent le vélo

En premier lieu, Luis Leon Sanchez et ses 47 victoires, les anciens de la Cofidis, José Herrada et Dani Navarro, ainsi que les anciens de la Movistar, Juan José Lobato, Imanol Erviti et surtout le capitaine de route, José Joaquin Rojas. En Belgique, ce sont surtout des spécialistes de Classiques qui se sont arrêtés comme Sep Vanmarcke, Jens Keukeleire, Jelle Wallays, mais aussi l’équipier de luxe de Julian Alaphilippe, Dries Devenyns, ainsi que l’ancien champion olympique de Rio, en 2016, Greg Van Avermaet. Une légende belge fort de ses 42 victoires et ses succès sur le Tour de France ou Paris-Roubaix.

L’ancien coureur belge de la Jumbo-Visma, Nathan Van Hooydonck, a surtout été contraint d’arrêter à 27 ans après un accident de la route. La preuve qu’une carrière peut vite tourner court comme c’est le cas pour Clément Poirier, retraité à 23 ans, Sergio Martin, à 26 ans, et Nurbergen Nurlykhassym, à 23 ans, ainsi que le Danois, Niklas Eg, à 28 ans. Le Norvégien et ancien champion du monde Espoirs en 2016, Kristoffer Halvorsen, n’a jamais exploité son talent à 27 ans.

Aux Pays-Bas, c’est le frère ainé de Mathieu Van der Poel, David, qui a mis pied à terre, tout comme Jos van Emden, à 38 ans. En Italie, on a vu Francesco Gavazzi, Manuele Boaro et Davide Martinelli s’arrêter. Tout comme l’ancien coéquipier de Cadel Evans lors de sa victoire sur le Tour 2011, le Suisse Michaël Schär, et l’ancien cyclo-crossman et rouleur, le Tchèque Zdenek Stybar. Ils ont été imités par le Sud-Africain Daryl Impey, une légende dans son pays, l’Américain Chad Haga, vainqueur d’étape sur le Giro 2019, les Néo-Zélandais Shane Archbold et Jack Bauer, ainsi que l’un des meilleurs rouleurs et dompteurs du chrono ces dernières années, l’Australien Rohan Dennis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi