lundi 25 septembre 2023

Cyclisme : la difficile passerelle entre le monde amateur et le World Tour…

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’histoire démontre que les champions nationaux Amateurs n’accomplissent pas systématiquement une grande carrière à l’échelon supérieur.

Killian Verschuren (20 ans, VC Pays de Loudéac) est le champion de France Amateurs 2023. Le Morbihannais est le successeur de Mattéo Vercher, le coureur de TotalEnergies, titré l’an dernier. Verschuren est parfaitement conscient qu’un fossé existe entre le monde amateur et celui professionnel qu’il rêve de rejoindre.

À LIRE AUSSI : toute l’actu du cyclisme dans votre mag spécial

« Il y a quand même une marche haute à  franchir entre ces deux mondes. Après, chacun est différent quant au fait de la gravir. Je me dis qu’ensuite c’est surtout une question d’apprentissage. Une fois que les bases sont posées, cela peut alors fonctionner ». Ou pas. La catégorie Amateurs existe depuis 1899. Le premier lauréat a été un certain Ernest Simon. Un grand nombre de champions de France Amateurs sont restés dans l’anonymat. Ils n’ont jamais pu passer le cap du dessus. D’autres si.

On ne va évidemment pas énumérer tous les champions nationaux Amateurs d’avant et d’après-guerre qui ont marqué les esprits. La liste serait bien trop longue. Mais Octave Lapize en 1907 a été couronné champion de France Amateurs avant de remporter le Tour de France en 1910. André Leducq a remporté deux fois l’édition du Tour de France en 1930 et 1932 après avoir été champion de France Amateurs en 1925.

Au début des années 50, de grands noms ont été à la fois champions de France Amateurs et lauréats sur le Tours de France. On pense en particulier à Louison Bobet, champion chez les Amateurs en 1946 et vainqueur de trois Grandes Boucles (de 1953 à 1955), à Jacques Anquetil champion Amateurs en 1952 et vainqueur de cinq Tours de France (1957, 1961, 1962, 1963, 1964). En 1975, la performance majeure de Jacques Stablinski réside dans ce titre de champion de France Amateurs décroché cette année-là.

« Valentin Madouas est un modèle à suivre »

Mais jamais il n’égalera le palmarès de son illustre père, Jean. Dans les années 80, Jean-François Bernard champion de France Amateurs en 1983 réalise ensuite une très belle carrière en finissant en particulier 3ème du Tour de France en 1987 et en remportant des étapes sur les trois grands Tours. Plus près de nous, d’autres coureurs champions de France Amateurs réalisent également une carrière plus qu’honorable.

On pense à Christophe Riblon (champion de France Amateurs en 2004 et vainqueur de deux victoires d’étapes sur le Tour), Jean-Christophe Péraud (champion de France Amateurs en 2008 et 2ème du Tour en 2014). En 2016, le championnat de France Amateurs est un très bon cru avec aux trois premières places : Valentin Madouas, Benoît Cosnefroy et David Gaudu ! Un Valentin Madouas dont Killian Verschuren aimerait beaucoup suivre les traces :

« Valentin Madouas est un très bel exemple. Il a gagné chez les amateurs puis chez les professionnels. Il est vraiment un modèle à suivre. Son parcours fait rêver. Ce serait un bel objectif à atteindre ». On l’a bien compris. Etre champion de France Amateurs n’est pas forcément et implicitement une passerelle ni la voie royale pour devenir un très grand nom du cyclisme mondial. Bien d’autres ne l’ont jamais été comme Bernard Hinault pour ne citer que lui. On connaît la suite…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi