lundi 4 mars 2024

Cyclisme : la FDJ-Suez veut gagner le Tour

À lire

Depuis 2022, la FDJ-Suez fait partie des cinq meilleures équipes mondiales. L’équipe reste sur deux excellentes saisons, mais le staff ne veut pas s’arrêter là. Le « Plan 2028 » a déjà été activé.

A la FDJ-Suez, il n’y a pas de place pour le relâchement. On ne devient pas la meilleure équipe française et l’une des meilleures au monde sans exigence. Cet état d’esprit a permis à l’équipe de Stephen Delcourt de franchir un nouveau cap en 2023 avec 20 victoires et de consolider sa 5ème place au classement mondial qu’elle avait acquise en 2022 :

« On sort de deux grosses saisons puisqu’en 2022 on avait gagné 17 courses déjà. Ce dont je suis le plus fier de cette année 2023, c’est que les filles ont confirmé et en sport c’est toujours le plus difficile. Quand la stratégie est claire, les filles restent sous pression. Jusqu’en 2022, on progressait lentement, mais on gagnait peu, maintenant on gagne, c’est un sacré pas en avant. » La satisfaction et la fierté sont réelles, mais il est déjà temps de se projeter sur l’étape suivante :

« On entame un cycle de quatre ans, l’objectif de ce plan 2028 est de rester au top niveau mondial. On a enregistré pas mal de changements, notamment au niveau du staff, on s’est renforcé, on a notamment maintenant une nutritionniste à plein temps, ça permet de régénérer les équipes, d’amener de nouvelles idées. »

« Même quand les résultats sont là, il faut se renouveler en permanence. On doit encore progresser sur plusieurs aspects. On a, par exemple, manqué d’audace à des moments clés sur certaines courses. Sur le Tour de France, par exemple, on n’a pas assez osé. »

À LIRE AUSSI : votre guide vélo en ligne

« On peut gagner le Tour un jour »

Pour 2024, l’objectif sera de briller sur les grands Tours et les six classiques majeures du calendrier et le recrutement a été axé pour optimiser les chances de briller en montagne :

« On a recruté Nina Buysman pour son profil de grimpeuse, Léa Curinier qui est aussi grimpeuse et une bonne coureuse de contre-la-montre et enfin Lauren Molengraaf qui fait du VTT, de la route, du cyclo, elle est très technique et a un bel avenir devant elle. On a déjà fait 6ème de la Vuelta, 2ème du Giro et deux fois 7ème sur le Tour, la prochaine étape on doit viser le podium. Je pense que l’on peut le gagner un jour, peut-être pas en 2024, mais un jour oui. »

Ce serait un bel accomplissement et la récompense de tout le travail effectué depuis de longues années pour hisser le cyclisme féminin français au sommet du cyclisme mondial.

Les mouvements

Arrivées : Buysman (Human Powered Health), Curinier (Team dsm-firmenich), Demay (St-Michel-Mavic-Auber 93), Kraak (Team Jumbo Visma), Molengraaf (RWC Ahoy Rotterdam), Vigilia (Top Girls Fassa Bortolo)

Départs : Borgli, Copponi (TrekSegafredo), Fahlin (Arkéa-B&B Hotels), Grossetête (Human Powered Health Ladies), Guilman (Saint-Michel-Auber 93)

À LIRE AUSSI : toute l’actu du Lille-Roubaix métropole ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi