samedi 2 mars 2024

Cyclisme : la Visma | Lease a Bike en veut encore plus en 2024 !

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

En 2024, les cartes sont rebattues et la domination de l’équipe de Jonas Vingegaard pourrait être remise en cause…

Meilleure équipe du peloton

La formation Visma | Lease a Bike (ex-Jumbo-Visma) veut continuer à croire en sa capacité de dominer le peloton, notamment sur les grandes courses. La formation de Jonas Vingegaard va tenter de confirmer sa domination, mais les pertes de Roglic, Dennis, Oomen, Foss ou encore Van Hooydonck ne seront pas faciles à remplacer, même si les forces vives ne manquent pas au sein de la formation néerlandaise.

Au moment d’officialiser le nouveau partenariat entre Visma et Lease a Bike, le patron de l’équipe, Richard Plugge, confirmait sa volonté de croire encore à de nombreux succès.

« Ces partenariats évolutifs constituent un autre grand pas en avant, car ils nous permettent de disposer des ressources nécessaires pour continuer à nous développer et à nous améliorer en tant qu’équipe. L’année dernière, nous avons prouvé une fois de plus que nous pouvions croître et réussir ensemble. C’est aussi notre objectif commun à long terme. »

Mais difficile de penser que le chiffre impressionnant de 69 victoires dont les trois grands Tours du calendrier sera encore atteint. Les rôles ont été attribués avec Jonas Vingegaard comme principal leader sur le Tour de France. Wout Van Aert ira s’émanciper sur le Giro. Sepp Kuss devra confirmer que sa Vuelta n’était pas un accident.

Sans oublier Christophe Laporte capable de battre n’importe qui sur les courses d’un jour. Matteo Jorgenson possède aussi un profil capable de s’émanciper chez Visma | Lease a Bike, tout comme le sprinteur Olav Kooij, les polyvalents Tiesj Benoot et Attila Valter ou encore les expérimentés Dylan van Baarle, Wilco Kelderman et Steven Kruiswijk. Une équipe capable de briller sur tous les terrains.

À LIRE AUSSI : toute l’actu du cyclisme dans votre mag

Meilleur train pour les sprints

Il y a eu du changement dans les sprints en 2023. L’équipe Alpecin-Deceuninck a repris le leadership aux hommes de Patrick Lefevere. La Soudal-Quick Step étant clairement une déception au regard des sprinteurs présents. La formation belge ne comptera que sur Tim Merlier en 2024 en ayant laissé filer des hommes importants pour les arrivées massives (Sénéchal, Morkov, Cavagna, Declercq, Jakobsen…).

Alpecin-Deceuninck a repris le flambeau du meilleur train pour les sprints. Jasper Philipsen et Kaden Groves ont permis à la formation belge de remporter toutes ses victoires sur les trois grands Tours aux sprints (8 victoires au total dont 1 sur le Giro, 4 sur le Tour et 3 sur la Vuelta).

Sans oublier les classements par points remportés respectivement par Philipsen sur le Tour et Groves sur la Vuelta. En 2024, il faudra encore compter sur les deux meilleurs sprinteurs du plateau qui seront bien entourés avec Juri Hollmann, Ramon Sinkeldam, Silvan Dillier ou encore Edward Planckaert sans oublier Mathieu Van der Poel qui a déjà prouvé qu’il savait se muer en coéquipier de luxe. Il faudra aussi suivre les jeunes Henri Uhlig et Lars Boven.

Meilleure équipe de classiques

Si beaucoup pensent que la Soudal-Quick Step ou encore Alpecin-Deceuninck offrent de belles garanties pour prétendre exister sur les Classiques, le Team Visma | Lease a Bike est encore armé pour réussir une grande année sur les Classiques.

Avec 14 victoires sur les Classiques et notamment les Strade Bianche, Milan-San Remo, Gent-Wevelgem, l’Amstel Gold Race, Omloop Het Nieuwsblad, E3 Saxo Classic ou encore la Bretagne Classic, il ne lui manque que les Monuments comme le Tour des Flandres et Paris-Roubaix pour enfin valider tout son talent. Christophe Laporte et Dylan van Baarle seront des renforts de choix pour l’y aider et également profiter des possibilités de compléter leurs palmarès.

La formation néerlandaise comptera sur Jonas Vingegaard pour briller sur les Classiques ardennaises avec des coureurs comme Attila Valter, Sepp Kuss, Tiesj Benoot ou Edoardo Affini pour l’épauler.

Meilleure équipe en montagne

UAE Team Emirates a pris le leadership en montagne avec de nombreux coureurs capables d’y briller. Si Tadej Pogacar reste le leader, il possède une belle armada de précieux soldats capables de se muer en coureurs capables de jouer les premiers rôles. De João Almeida à Pavel Sivakov, en passant par Juan Ayuso, Alessandro Covi, Finn Fisher-Black, Rafal Majka, Marc Soler, Diego Ulissi sans oublier Brandon McNulty et Adam Yates. Avec de la solidarité, il ne serait pas étonnant de voir UAE s’affirmer en 2024 comme la référence.

Meilleure équipe de rouleurs

Si le maillot arc-en-ciel du chrono sera porté par Remco Evenepoel en 2024, la formation INEOS Grenadiers possède les meilleurs rouleurs avec notamment Filippo Ganna. L’Italien tentera de prendre sa revanche en allant décrocher l’or olympique à Paris sur le chrono.

Il a été rejoint par Tobias Foss cette saison et complète une formation qui compte de nombreux rouleurs de référence comme Jonathan Castroviejo, Geraint Thomas, Ethan Hayter et la révélation de 2023, le champion d’Europe du chrono, Joshua Tarling, vainqueur aussi du Chrono des Nations.

Meilleure équipe de « jeunes »

Dsm-firmenich PostNL reste la plus jeune équipe avec une moyenne de 25,79 ans, tout juste devant l’équipe américaine EF Education-EasyPost qui continue de rajeunir ses rangs (25,82). En une année, la formation néerlandaise a gagné un an de moyenne d’âge supplémentaire.

Avec 15 coureurs de moins de 25 ans, la formation de Romain Bardet, Romain Combaud et Warren Barguil ne manque pas de fraîcheur. Ces derniers devenant des capitaines de route avec John Degenkolb et Patrick Bevin alors qu’ils n’ont pas encore 35 ans. Du côté français, c’est la Groupama-FDJ avec 25,9 ans de moyenne qui reste la plus jeune formation tricolore. En Pro Tour, c’est le Team Flanders-Baloise qui est la plus jeune équipe avec une moyenne de 22,73 ans.

Le plus jeune coureur du peloton World Tour est Andrew August d’INEOS Grenadiers avec 18 ans. L’Italien du VF Group-Bardiani CSF-Faizanè, Filippo Turconi est avec une Pro Tour et peut revendiquer d’être le plus jeune coureur du peloton en étant né deux jours plus tard (le 20 octobre contre le 18 octobre 2005). Le plus jeune représentant français est Alexy Faure Prost (Intermarché-Circus-Wanty) qui a 19 ans et 254 jours, suivi par Paul Magnier (Soudal-Quick Step), 19 ans et 262 jours et Lenny Martinez (Groupama-FDJ), 20 ans et 174 jours.

Meilleure équipe de « vieux »

La moyenne globale du peloton est en baisse. Avec une moyenne de 26,79 ans contre plus de 27 ans en 2023, 2024 marque un tournant avec le départ de nombreux coureurs, partis à la retraite. Avec 39 ans, le Japonais Yukiya Arashiro (Bahrain-Victorious) est le nouveau doyen du World Tour. Même si en incluant le ProTour, c’est l’Espagnol Luis Angel Mate, 39 ans depuis mars (contre septembre pour Arashiro), qui remporte le titre honorifique du coureur le plus expérimenté avec Euskaltel-Euskadi.

Au niveau des équipes, c’est la Cofidis qui reste l’équipe la plus expérimentée avec une moyenne de 28,2 ans grâce à l’apport de 12 coureurs de plus de 30 ans et surtout Simon Geschke et Ben Hermans (37 ans). Mais la palme de l’effectif le plus expérimenté continue de revenir à Israel-Premier Tech avec 29,73 ans de moyenne. L’équipe de Jakob Fuglsang et Chris Froome, 38 ans tous les deux, ne possède que 10 coureurs en dessous des 25 ans. Avec la retraite de Matthieu Ladagnous, c’est désormais Julien Simon, le doyen des coureurs français, avec 38 ans depuis le 4 octobre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi