jeudi 13 juin 2024

Cyclisme : plongée dans le monde des transferts, avec (notamment) les gros coups d’UAE Team Emirates

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Comme chaque année, la fin de saison a laissé place à un jeu des chaises musicales. Voici la liste (non exhaustive) des signatures marquantes pour 2023. À ce petit jeu, c’est UAE Team Emirates qui l’emporte.

Richard Carapaz – Ineos Grenadiers > EF Education-Easypost

Le champion olympique de Tokyo a décidé de quitter INEOS Grenadiers pour la formation américaine EF Education-EasyPost avec qui il s’est engagé jusqu’en 2025. A 29 ans, le vainqueur du Giro 2019 voulait redonner un nouvel élan à sa carrière, l’Equatorien ne se sentant pas comme un leader à part dans une formation où les talents ne manquaient pas. Chez EF Education-Easypost, il poura enfin avoir une équipe entièrement à son service pour tenter de réussir un dernier défi à la mesure de son talent.

« Il y a encore des choses que je n’ai pas réalisées. J’aimerais essayer de gagner un autre grand Tour. Le but de ma vie a toujours été de gagner le Tour de France (3ème en 2021, Ndlr). C’est quelque chose pour lequel je vais me battre. Je sais que c’est possible. Je sais quel est mon potentiel et ce que je peux faire, ce que je peux réaliser, et je me bats pour ce rêve. »

Adam Yates Ineos Grenadiers > UAE Team Emirates

C’est l’un des grands mouvements de cette intersaison. Adam Yates, 9ème du dernier Tour de France, connaîtra sa troisième équipe en quatre ans après Mitchelton-Scott, INEOS Grenadiers et maintenant UAE Team Emirates. Egalement approché par Team BikeExchange-Jayco ou encore B&B Hotels, Yates a succombé aux arguments d’UAE Team Emirates et aux trois prochaines années de contrat, ainsi qu’un chèque de 2 M€ par an.

A 30 ans, il tentera d’apporter son expérience à sa nouvelle équipe. « Je suis vraiment ravi de rejoindre UAE Team Emirates. J’ai vu la croissance de l’équipe au fil des ans et l’opportunité de la rejoindre était une opportunité que je ne pouvais pas refuser. Je sens que j’entre dans mes meilleures années en tant que coureur et que l’équipe tirera le meilleur de moi. J’ai hâte de rouler avec plusieurs des meilleurs coureurs du monde et de contribuer à ce que l’équipe devienne numéro un au monde. »

Bob Jungels – AG2R Citroën > Bora-Hansgrohe

Revenu à son meilleur niveau en 2022 après avoir connu de graves problèmes de santé à son arrivée chez AG2R Citroën, Bob Jungels est déjà sur le départ pour la BORA-hansgrohe. Le Luxembourgeois de 30 ans, vainqueur de la 9ème étape du dernier Tour de France, a préféré partir pour tenter de se reconstruire ailleurs. « Je suis très excité de rouler pour BORA-hansgrohe à partir de la saison prochaine (et ce jusqu’en 2024, Ndlr). En tant qu’équipe, je pense que c’est la bonne solution pour moi de revenir à des performances constantes sur le World Tour et j’ai hâte de jouer un grand rôle dans les victoires d’équipe pour les saisons à venir. Je suis sûr que je peux encore me développer en tant que coureur et je suis également prêt à travailler dur pour cela. Pour moi, ce changement semble être le début de quelque chose de grand. »

Dylan Van Baarle – Ineos Grenadiers > Jumbo-Visma

C’est un renfort de premier plan qui vient d’arriver chez Jumbo-Visma. En s’attachant les services du dernier vainqueur de Paris-Roubaix, la formation néerlandaise recrute, jusqu’en 2025, l’un des meilleurs rouleurs du peloton qui sera un allié précieux pour Jonas Vingegaard, Primoz Roglic ou encore Wout van Aert. A 30 ans, le natif de Voorburg veut encore réussir de grandes performances et avec Jumbo-Visma, il devrait en avoir l’occasion.

Luis Léon Sanchez – Bahrain-Victorious > Astana Qazaqstan

A 39 ans, Luis Léon Sanchez sera encore un coureur du World Tour en 2023. C’est un retour à la maison pour l’Espagnol qui avait déjà porté les couleurs d’Astana entre 2015 et 2021. Il tentera d’oublier une saison sans relief chez Bahrain-Victorious et sans coup d’éclat. Une anomalie pour Luis Léon Sanchez.

Rui Costa – UAE Team Emirates > Intermarché-Circus-Wanty

C’est aussi l’un des coureurs les plus expérimentés du peloton. A 36 ans, le champion du monde 2013 voudra refaire parler de lui avec l’équipe belge. Devenu un simple lieutenant chez UAE, le Portugais veut prouver qu’il n’est pas encore terminé.

« Je suis très heureux de recevoir la chance de contribuer au succès d’Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux la saison prochaine. Je pourrai profiter de nouvelles opportunités dans cet environnement où l’on croit en ma valeur en tant qu’athlète. Loyauté, confiance et respect sont des principes auxquels l’équipe et moi-même attachons beaucoup d’importance. Je veux faire preuve de combativité pour atteindre les objectifs de l’équipe, et je rêve de pouvoir conquérir de nouvelles victoires. »

Wilco Kelderman – Bora-Hansgrohe > Jumbo-Visma

Wilco Kelderman est de retour chez Jumbo-Visma. A 31 ans, le Néerlandais revient dans l’équipe qui l’a lancé après avoir connu des expériences chez Team Sunweb et BORA-hansgrohe. Il tentera d’apporter son aide à une équipe qui ne manque pas de coureurs capables de jouer les premiers rôles. Mais l’ancien 3ème du Giro 2020 voudra aussi avoir son mot à dire lui qui s’est engagé jusqu’en 2025.

Tim Merlier – Alpecin-Deceuninck > Soudal-Quick Step

A 30 ans, l’ancien sprinteur de l’équipe Alpecin-Fenix sera l’un des principaux candidats à la victoire sur les étapes chez Soudal-Quick Step. En s’y engageant pour les trois saisons à venir, le Belge fera tout pour réussir à étoffer son palmarès (23 victoires dont 4 en 2022) lors des saisons qui arrivent.

Thymen Arensman – Team DSM > Ineos Grenadiers

C’est une bonne pioche que vient de réaliser INEOS Grenadiers. En s’offrant Thymen Arensman, la formation britannique parie sur l’avenir avec le coureur de 23 ans. En 2022, le pélican de Deil a été l’une des rares satisfactions du Team DSM en remportant notamment une étape de la Vuelta et en s’offrant de beaux podiums comme sur le Tour de Pologne (2ème), le Tour des Alpes (3ème) sans oublier ses 6èmes places sur Tirreno-Adriatico et bien évidemment le Tour d’Espagne.

Tim Wellens – Lotto Soudal > Uae Team Emirates

Après avoir fait toute sa carrière chez Lotto Belisol puis Lotto-Soudal, Tim Wellens a enfin réussi à couper le cordon. Même si forcément la rétrogradation de son équipe a sûrement dicté son choix de rejoindre UAE Team Emirates pour les deux prochaines années. A 31 ans, le natif de Saint-Trond tentera de se faire une place de luxe dans un effectif qui ne manque pas de coureurs aguerris.

Mike Teunissen – Jumbo-Visma > Intermarché-Circus-Wanty

Pour le moment, la carrière de Mike Teunissen a surtout été marquée par son exploit sur le Tour de France 2020 quand il remporte l’étape et s’empare du maillot jaune de leader qu’il portera pendant deux jours. Depuis, le sprinteur est redevenu l’équipier modèle chez Jumbo-Visma. En quittant la formation néerlandaise cet hiver pour Intermarché-Circus-Wanty avec un contrat de deux ans à la clé, le Batave fera en sorte d’écrire encore de belles pages dans sa carrière.

Fernando Gaviria – UAE Team Emirates > Movistar

Depuis le temps qu’il est dans le peloton, Fernando Gaviria fait figure de vieux baroudeur mais, à 28 ans, le Colombien est loin de la retraite. En passant chez UAE Team Emirates, il n’a pas réussi à s’imposer comme le principal sprinteur de l’équipe. L’ancien vainqueur du classement par points du Giro 2017 n’a pas hésité au moment d’aller chez Movistar où il compte bien redevenir le Missile. Il n’aura qu’un an pour remettre les pendules à l’heure.

Lilian Calmejane – AG2R Citroën > Intermarché-Circus-Wanty

A 30 ans, Lilian Calmejane s’apprête à vivre sa première expérience à l’étranger. En s’engageant avec la formation belge d’Intermarché-Wanty-Gobert jusqu’en 2024, le Français espère réussir à gagner la reconnaissance qu’il mérite depuis sa victoire d’étape sur le Tour de France.

Kragh Soren Andersen – Team DSM > Alpecin-Deceuninck

Déjà vainqueur de deux étapes sur le Tour de France, le Danois a décidé de rejoindre les rangs d’Alpecin-Deceuninck pour apporter son expérience et devenir l’un des leaders de l’équipe. Capable de briller sur une échappée ou en aidant ses coéquipiers, sa science de la course sera précieuse pour la formation belge.

Clément Champoussin – AG2R Citroën > Arkéa Samsic

Grand espoir du cyclisme français, Clément Champoussin (24 ans) a eu du mal à confirmer depuis ses débuts professionnels avec AG2R Citroën. Vainqueur d’étape sur la Vuelta 2021, le grimpeur français espère renaître chez Arkéa Samsic (il ne s’est engagé qu’un an) et démontrer son réel talent sur plusieurs années. « Mon arrivée chez Arkéa Samsic s’inscrit dans un projet de progression linéaire avec un schéma d’évolution bien établi, ainsi je pourrai passer des paliers sereinement, les uns après les autres. »

Attila Valter – Groupama-Fdj > Jumbo-Visma

Révélation de la Groupama-FDJ ces deux dernières années, notamment sur le Giro où il a pu porter le maillot rose de leader du général, Attila Valter veut continuer à progresser auprès des meilleurs. En s’engageant à 24 ans chez Jumbo-Visma jusqu’en 2025, il se donne les moyens de ses ambitions.

Ruben Guerreiro – EF Education-Easypost > Movistar

A 28 ans, le Portugais a décidé de rejoindre les rangs de la Movistar. Sous contrat jusqu’en 2025, le meilleur grimpeur du Giro 2020 voudra confirmer dans un rôle libre et offensif. Vainqueur du Mont Ventoux Dénivelé Challenges en 2022, Guerreiro pourrait bien encore surprendre.

Andrey Amador – Ineos Grenadiers > Ef Education-Easypost

A 36 ans, le Costaricien reste une valeur sûre du peloton. Coéquipier capable d’accompagner ses leaders, il sera un précieux renfort chez EF Education-Easypost pour aider Carapaz dans sa quête de maillot jaune.

Felix Grobschartner – Bora-Hansgrohe > Uae Team Emirates

C’est un grimpeur de premier plan qui arrive chez UAE Team Emirates jusqu’en 2024. L’Autrichien a déjà prouvé qu’il était capable de suivre les meilleurs et d’accrocher de belles places sur les plus grandes courses du monde comme sur la Vuelta avec deux Top 10 en 2020 et 2021. Il devrait vite être indispensable pour Pogacar.

Mikkel Honoré – Quick-Step Alpha Vinyl > Ef Education-Easypost

A 25 ans, le Danois veut enfin lancer sa carrière qui était un peu éteinte chez Quick-Step Alpha Vinyl. Toujours cantonné à travailler dans l’ombre pour les autres, Mikkel Honoré cherchera à s’émanciper sous la bannière américaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi