dimanche 21 avril 2024

Dans la Galaxie de Milik, si important pour l’OM

Saint-Etienne - OM (21h)

À lire

Le buteur polonais qui s’avère si indispensable à l’OM depuis un an, malgré les doutes qui semblent accompagner Sampaoli à son sujet, est une vraie star en Pologne, un pays que Milik a quitté en 2012, à 18 ans, mais où il a gardé toutes ses attaches.

Son bienfaiteur  Slawek “Moki” Mogilan

Adolescent, alors qu’il prend le chemin de la délinquance, c’est un voisin qui va le sauver et changer la nature de son destin. Slawek Moki Mogilan, par ailleurs joueur et éducateur au Roswoj Katowice, va le prendre sous son aile et devenir son mentor, un vrai deuxième père qui l’a accompagné pendant toutes ses années polonaises à Katowice et Zabre.

Sa femme Agata Sieramska

En couple pendant sept ans avec la mannequin et blogueuse de mode polonaise Jessica Ziolek, Arkadiusz s’est séparé depuis son arrivée à Marseille pour officialiser sa relation avec une autre compatriote, Agata Sieramska. Très présente sur les réseaux sociaux, où elle compte près de 100 000 abonnés, son nouvel amour est aussi une amie de la compagne de Robert Lewandowski, l’autre star du foot polonais. A 27 ans, Agata n’hésite pas à publier des photos assez osées sur Instagram notamment, dans la grande tradition des Wag’s.

Son partenaire particulier Piotr Zielinski

Passé par l’Udinese et Empoli, le milieu de terrain international polonais de 27 ans est le joueur avec lequel Milik (28 ans) a le plus joué dans sa carrière (143 matches en commun au Napoli). Les deux ont signé à Naples en même temps où ils sont restés coéquipiers pendant quatre ans et demi, avant le prêt vers l’OM de l’aîné. Un vrai lien d’amitié existe entre eux, prolongé avec l’équipe nationale de Pologne où ils comptent à peu près le même nombre de sélections (61 pour Milik, 66 pour Zielinski).

Sa famille : un père absent

Il est né et a grandi à Tychy, dans la région polonaise de Silésie aux côtés de son seul frère, Lukasz Milik, avec sa mère et en l’absence du père, parti quand il avait 6 ans, et qui avait des problèmes d’alcool. Son frère, Lukasz, est aujourd’hui entraîneur à Katowice avec les équipes de jeunes.

Son ami d’enfance : Konrad Nowak

Il évoluait avec Milik en juniors, à Gornik Zabre, où “son pied gauche était incroyable et lui permettait, à lui tout seul, de nous faire gagner des matches, révélait-il dans l’émission Téléfoot. Depuis tout petit, il est fasciné par Cristiano Ronaldo et je crois bien que ça n’a pas changé !” Aujourd’hui, de cette époque, Konrad est un des seuls avec lequel Milik a gardé contact. Devenu lui aussi professionnel à Zabre, international U20, Nowak a joué ensuite à Niepolomice et Odra Opole aujourd’hui en D2 polonaise.

SON AGENT : David Pantak

Star de la société polonaise F-MG.COM (Football Management Group), Milik partage l’affiche avec d’autres internationaux polonais, dont Kacper Kozlowski, l’une des révélations de l’Union Saint Gilloise, en Belgique.

L’agence, dirigée par David Przemyslaw Pantak, se vante notamment d’être à l’origine du transfert le plus cher de tous les temps d’un joueur Polonais, Milik en l’occurrence, de l’Ajax à Naples en 2016 pour 32 M€. Très proche de la Bundesliga, l’agent polonais qui a fait ses études en France (MBA ESC Paris) est licencié FIFA depuis 2008.

Son entraîneur fétiche : Frank De Boer

Si c’est à Naples qu’il a joué le plus, sous les ordres de Sarri, Ancelotti et Gatuso, c’est à l’Ajax Amsterdam, entre 2014 et 2016, qu’il croisa le coach avec lequel il a eu le plus d’affinités, celui qui le lança vraiment dans le grand bain international. Frank de Boer est aussi celui avec qui il a le plus de matches à son actif (76), le plus de buts (47) et de passes décisives (22).

Même s’il ne fut jamais champion (2 fois deuxième derrière le PSV), Milik finit à deux reprises meilleur buteur du club avec 23 et 22 buts (toutes compétitions confondues), formant un trio offensif très prolifique avec El Ghazi et Klaasen.

Son premier sélectionneur : Waldemar Fornalik

Milik n’avait que 18 ans et 7 mois lorsqu’il a été appelé par Waldemar Fornalik, alors sélectionneur de la Pologne, pour la première fois. Le 12 octobre 2012, face à l’Afrique du Sud, il entrait en jeu à la 58ème minute alors qu’il évoluait encore au Gornik Zabre, où il restera deux ans avant de rejoindre le Bayer Leverkusen.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi