mardi 5 mars 2024

Dans les coulisses de la résurrection de l’OL

À lire

3 victoires de suite et voilà l’OL s’éloigner un peu de la zone rouge. Il n’y avait pas meilleur moment pour rassurer les supporters des Gones avant les fêtes. Au-delà du résultat sportif, c’est aussi une institution qui se transforme jour après jour selon un nouveau mode de fonctionnement. Après de nombreux loupés, Lyon semble aujourd’hui revenir à la stabilité qu’il a connu. Textor, Prud’Homme, Friio, Sage et Aulas, la bande des 5 doit conduire l’OL vers l’Europe.

4 équipes techniques sur le banc de l’OL en l’espace d’un an et quelques mois, voilà la situation inédite dans laquelle le septuple champion de France s’était embourbé. Jamais Lyon n’avait connu un turn over sur le banc depuis la création du club en 1950.

Pourtant, il aura fallu attendre la nomination de Pierre Sage pour voir l’OL reprendre goût au football. Non pas que le discours du technicien lyonnais révolutionne la maison, mais, la justesse du verbe et le plaisir de jouer au football a requinqué des cadres jusqu’ici hésitant.

Cette lente transformation a permis aux Lyonnais d’enchaîner 3 victoires de suite avec 5 buts marqués pour 0 encaissés. Un renouveau en marche, quand on sait que l’on peut y ajouter la victoire contre Rennes aussi sur le plus petit des scores.

Si, sur le terrain tout va mieux pour les Gones, une prolongation de Sage sur le banc lyonnais aurait une grande logique, dans les arcanes de l’Institution lyonnaise aussi, la mise à jour de Textor fait recette.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot lyonnais dans votre mag spécial

Friio, Prud’homme et le retour d’Aulas, le triplé de Textor

Pour avoir un bateau qui sait où il va, il faut un capitaine capable de placer ses bons marins aux postes clés. Après des mois de tâtonnement, le mammouth lyonnais a laissé le désordre dans le passé et la stabilité dans le présent.

D’abord pour mettre en place une douce rupture avec le système Aulas, il a fallu changer quelques têtes, et cela, prend du temps. Alors, quand l’OL ne savait plus où il allait, forcément l’institution manquait d’incarnation. Jusqu’à cet automne où enfin, Textor avait choisi la bonne formule. Un duo capable de remettre l’OL sur de bons rails.

Exit Bruno Cheyrou, David Friio qui quittait l’OM était la personne qui pouvait le mieux incarner le sportif de l’OL sur le court terme. Et avec la bonne nouvelle de la DNCG, il y a du boulot.

Alors que la crainte de voir un ancien marseillais débarquer a vite été effacé par le mode de fonctionnement que voulait Textor. Personne ne place ses hommes, c’est une réflexion collective pour le bien de l’OL.

Manquait alors la tête de pont, celle qui fait la liaison entre toutes les entités de l’Institution. Laurent Prud’Homme a accepté le challenge. Deux hommes avec un CV et qui connaissent par coeur le fonctionnement d’un club de football. C’est une aide précieuse.

Manquait la quatrième roue du carrosse pour remettre la mayonnaise lyonnaise sur la table à manger. Qui d’autre que Jean-Michel Aulas pour accompagner le trio. Une réconciliation en grande pompe avec un deal sur l’Arena qui ne manquera pas de rendre service à l’OL. Le hat trick parfait.

La stabilité de l’OL retrouvée va avec les résultats

Avoir un bon pilote pour faire voler un avion est indispensable. Pierre Sage est de ceux-là. Le directeur du centre de formation a accepté la mission intérim à la tête de l’équipe première pour sauver l’OL. Au service de son club, Sage s’est attelé par les mots et son projet de jeu, terme qu’il emploie souvent à apporter de la cohérence.

Simplicité, plaisir et efficacité. Mais aussi de l’autonomie laissé au joueur. Autrement dit, le coach donne les grandes idées, le joueur s’occupe des détails pour concrétiser ses idées. Un choix du partage du projet de jeu pour mieux concerner les joueurs et embarquer le staff avec lui.

Les 3 victoires contre Monaco, Toulouse et Nantes démontrent une certaine sagesse dans le nouvel état d’esprit de l’équipe rhodanienne. Un retour aux valeurs de l’OL et à des principes de jeu que même l’Académie s’emploie tous les jours à transmettre. Si la dernière sortie lyonnaise contre Nantes et la moins aboutie, elle a le mérite de noter les changements de comportements des joueurs.

En l’état, l’OL semble mieux, mais devrait le prouver en débutant 2024 sur la même note musicale. Un épaississement de son jeu et des temps forts sera la clé pour remonter au classement. La chance de Lyon c’est que la Ligue 1 avance à petits pas. Et si l’OL à 1,2% de chance d’être européen, il y a tout même 1,2% de chance d’y arriver.

Pendant la guerre, Churchill avait assemblé les mots et les a envoyé au combat, Sage en a fait de même dans son discours, pour laisser à ses joueurs l’espérance de croire au sauvetage.

À LIRE AUSSI : le Top 10 des meilleurs joueurs du monde selon la rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi