samedi 13 juillet 2024

David Gaudu, le nouveau Blaireau de la FDJ-Groupama ?

À lire

Parce qu’il est breton, qu’il passe bien les bosses, qu’il a un sacré tempérament et qu’il fait partie des rares coureurs français à avoir le potentiel pour gagner un grand tour. David Gaudu sera-t-il le successeur de Bernard Hinault ? Poser la question est déjà une vraie reconnaissance pour celui qui va vite sortir de l’ombre de Pinot. Gaudu avoue sans complexes rêver de gagner le tour.

Il a pris rendez-vous avec la Vuelta


Endossant pour la première fois, à 24 ans, le statut de leader sur un grand Tour, après son abandon dans le Tour de France, il a magnifiquement relevé le défi. Gaudu a remporté deux étapes de la Vuelta (la 11ème et la 17ème) et en finissant dans le Top 10 (8ème). De quoi lui offrir un nouveau statut. « J’ai appris à me faire respecter dans le peloton, déclarait-il à l’issue de l’épreuve. La Vuelta a été un déclic, et je pense qu’il y aura un avant et après. »

Gaudu a fait ses débuts de leader dans le tour de catalogne

À 22 ans, Marc Madiot lui confie les clés pour sa première compétition World Tour en tant que leader. Lors du Tour de Catalogne 2018. Avec Pinot à ses côtés, il termine sa première course d’une semaine à la 12ème place. 5ème meilleur jeune, à 1’45 du vainqueur Valverde et 1’ du 3ème, Pierre Latour. Il obtient ainsi son ticket pour son premier Tour de France où il terminera 34ème.

Il a gagné son premier world tour dans le tour de romandie

Après s’être classé 3ème de l’UAE Tour derrière Roglic et Valverde en mars 2019, il remporte son premier succès en World Tour lors de la 3ème étape du Tour de Romandie. Au sprint, devant Rui Costa et Roglic, démontrant une nouvelle palette de son arsenal pour une 5ème place finale qui lui offre son second ticket pour le Tour de France. Avec un statut particulier de dernier équipier de Pinot dans la montagne.

Gaudu a une vo2 max exceptionnelle

En juin 2015, selon un test effectué par le directeur de la performance de FDJ, Frédéric Grappe, son VO2max s’élevait à 92ml/min/kg, un record pour l’équipe française, alors supérieure à celle du leader, Thibaut Pinot.

Il a lancé sa carrière dans le tour de l’avenir

En 2016, il vient à peine de signer son premier contrat pro chez FDJ qu’il s’adjuge le Tour de l’Avenir. Ce tour avait souri à Warren Barguil en 2012 et qui verra Bernal et Pogacar lui succéder en 2017 et 2018. À cette occasion, il démontre de réelles capacités en montagne en s’adjugeant la 6ème étape à Tignes. Après avoir remporté la Course de la Paix espoirs, devant Geoghegan Hart, il devient le premier coureur à remporter la même année deux manches de la Coupe des nations espoirs.

Ses idoles ont toujours été des grimpeurs

Petit, il n’avait d’yeux que pour Contador et Valverde. Et, plus que le maillot jaune, c’est bien le maillot à pois du Tour de France qui le faisait rêver. Forcément, c’est vers Richard Virenque que s’est portée toute son attention. Parce qu’il avait du panache et qu’il a rapidement pu s’identifier à lui avec son profil de grimpeur.

Gaudu a franchi un cap au tour de l’Ain

Cinquième du Tour de l’Ain… espoirs en 2016, c’est dans l’épreuve seniors, en 2017, qu’il obtient sa première victoire chez les professionnels. Lors de la 3ème étape, en duo avec son leader, Thibaut Pinot, qui lui laisse l’étape pour s’adjuger un général que David termine en 2ème position. Après le Tour de Catalogne, où il a rivalisé avec Froome, Valverde et Soler en montagne, et la Flèche Wallonne (9ème) où il n’a pas hésité à attaquer Valverde dans le Mur du Huy, Gaudu entre sans complexes dans la cour des grands.

Un chat a failli ruiner sa carrière

En juin 2013, le Finistérien se présente au départ de la Classique des Alpes juniors. Jusque-là, Gaudu est orphelin de la moindre victoire en raison de son petit gabarit (1m70, 50 kg). Il croit tenir son premier succès significatif en passant en tête des quatre premières ascensions. Avec deux minutes d’avance à mi-course, la victoire lui tend les bras. Avant que, dans la descente du col de la Crusille, un chat ne traverse la route et provoque sa chute et son abandon.

Gaudu attend son troisième tour de france avec impatience

Après une première expérience très prometteuse en 2019 (13ème), un abandon frustrant en 2020, il espère énormément de sa troisième participation au Tour de France. Après avoir prouvé qu’il était capable d’amener une équipe derrière lui lors de la Vuelta. Il abordera le Tour 2021 dans la peau d’un leader.

Pinot ayant opté pour le Giro, et la motivation supplémentaire de débuter en Bretagne. Chez lui (il habite à Trémuson dans les Côtes d’Armor à côté de SaintBrieuc), sur des routes qu’il connait par coeur. Les deux premières étapes sont à 15 km de chez ses parents à Landivisiau dans le Finistère…

Enfant, ses parents lui ont interdit le VTT

Enfant, David était hyper actif et intenable au point d’accumuler les petites blessures et de passer son temps aux urgences. « Je courais partout, j’étais une vraie teigne, je faisais conneries sur conneries et j’étais tout le temps blessé. C’est à partir du moment où j’ai commencé le vélo, à 6 ans, que j’ai commencé à me calmer. » Non sans s’être d’abord essayé au VTT avant de voir ses parents lui interdire une pratique qu’ils jugeaient trop dangereuse pour son tempérament.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi