jeudi 2 février 2023

De Gavi à Mbappé, en passant par Messi et Haaland, les 50 joueurs à suivre en 2023

À lire

Gros plan sur les 50 joueurs à suivre en 2023, avec la PARTIE I. Ils ont vécu une Coupe du Monde très particulière. Gavi et l’Espagne éliminés par le Maroc. Camavinga a été battu en finale de la Coupe du Monde. Pour Fati c’est un lent retour à la compétition.

Karim Adeymi (Dortmund)

Remplaçant d’Haaland au coeur de la défense de Dortmund, l’international d’origine nigériane et roumaine est sorti frustré d’une première Coupe du monde où il n’a pas joué une seule minute. De quoi attiser sa motivation pour être l’un des leaders d’une Mannschaft en pleine crise existentielle qui a donné rendez-vous à l’Europe en 2024 pour remettre l’église au milieu du village ! D’ici là, le choc face à Chelsea en Ligue des Champions nous en dira plus sur sa capacité à jouer sous pression.

Il peut le faire : gagner la Ligue des Champions

Il va le faire : gagner sa place dans la Mannschaft

Ansu Fati (FC Barcelone)

Partie sur les chapeaux de roues, la carrière du plus jeune buteur de l’histoire de la Roja et de la Ligue des Champions aurait pu poursuivre sa folle ascension s’il avait été décisif au Qatar, malgré un temps de jeu très faible, et si le Barça ne traversait pas une période difficile au niveau européen. Au creux de la vague, Fati n’en a pas pour autant fini de surfer sur un tiki-taka qui n’a pas dit son dernier mot.

Il peut le faire : gagner la Liga, gagner la Ligue Europa, gagner la Ligue des Nations

Il va le faire : le grand chelem catalan est pour 2023

Youssoufa Moukoko (Dortmund)

Le plus jeune joueur (18 ans) de la dernière Coupe du monde, qui n’a joué que quelques secondes en fin de match face au Japon, a une saison et demi pour préparer l’Euro 2024 à domicile, son premier vrai rendez-vous international avec une Mannschaft revancharde comme jamais. Pour ça, l’attaquant d’origine camerounaise compte sur la Ligue des Champions pour gagner en expérience avec un 8ème de finale face à Chelsea pour commencer… et pour finir peut-être.

Il peut le faire : gagner la Ligue des Champions

Il va le faire : gagner le Trophée Kopa

Eduardo Camavinga (Real Madrid)

Sa prestation en finale de la Coupe du monde a montré qu’il aurait certainement mérité d’avoir plus de temps de jeu. A défaut, il a tout de même accumulé une expérience précieuse pour le mettre sur une nouvelle orbite, celle d’un titulaire qui va monter en puissance en 2023 pour être au top lors de l’Euro 2024. L’avenir des Bleus, c’est lui.

Il peut le faire : gagner la Liga, gagner la Ligue des Champions

Il va le faire : qualifier les Bleus pour l’Euro 2024

Mohammed Kudus (Ajax Amsterdam)

Son doublé face à la Corée du Sud a été insuffisant pour permettre au Ghana d’atteindre les 8èmes de finale, mais il a confirmé tout le bien qu’on pensait du jeune attaquant qui booste l’Ajax Amsterdam depuis deux saisons et qu’on avait déjà vu très bon en Ligue des Champions cette année (4 buts). Son exposition qatarienne devrait lui valoir des propositions dans un top club européen.

Il peut le faire : gagner une 3ème Eredivisie d’affilée, gagner la Ligue Europa

Il va le faire : ramener l’Ajax en Ligue des Champions

Mohamed Simakan (RB Leipzig)

De Strasbourg à Leipzig, le défenseur central de 22 ans a démontré qu’il était de la trempe des plus grands. En prolongeant son contrat jusqu’en 2027, il s’inscrit dans la durée dans un club qui, comme lui, ne cesse de gagner en crédibilité et qui passera un test immense en 8èmes de finale de la Ligue des Champions face à Manchester City. L’occasion pour le futur international français de se confronter à Haaland. Et de l’étouffer ?

Il peut le faire : gagner la Bundesliga, gagner la Ligue des Champions, gagner la Coupe d’Allemagne, devenir international A

Il va le faire : devenir international A

Gavi (FC Barcelone)

Si la Coupe du monde au Qatar a révélé les limites du style de jeu dont il est le dépositaire, elle n’a surtout pas remis en cause l’exceptionnelle précocité de son talent. Le Trophée Kopa 2022 ne sera pas Ballon d’Or en 2023 mais, en ramenant le Barça et la Roja à des auteurs plus conformes à son standing, en Liga, en Ligue des Nations, il prend rendez-vous avec l’histoire.

Il peut le faire : gagner la Liga, la Ligue Europa et la Ligue des Nations

Il va le faire : les trois pour le prix d’une entrée dans le classement du Ballon d’Or

Jamal Musiala (FC Bayern Munich)

En février, le Qatar sera déjà loin pour la pépite du foot allemand qui sera aussi dangereuse pour la défense du PSG que Mbappé le sera pour celle du Bayern. Son talent est immense, et ses performances lors de sa première Coupe du monde n’en sont qu’un avant-goût. Si 2023 ne lui permet pas d’éclore définitivement, nul doute qu’il sera au rendez-vous de l’Euro 2024 en… Allemagne.

Il peut le faire : gagner la Ligue des Champions, gagner la Bundesliga, gagner la Coupe d’Allemagne

Il va le faire : réaliser le doublé coupe-championnat d’Allemagne

Gabriel Martinelli (Arsenal)

Plus spectateur qu’acteur de l’élimination du Brésil par la Croatie, le benjamin de la Seleçao aura tout de même renforcé au Qatar une confiance née de son excellent début de saison avec Arsenal. Très courtisé en raison de son profil de joueur de couloir hyper actif et très technique, le Brésilien aux origines italiennes est déjà programmé pour le prochain Mondial 2026 sur le continent américain.

Il peut le faire : gagner la Premier League, gagner la Cup, gagner la Ligue Europa

Il va le faire : gagner la Premier League

Dayo Upamecano (FC Bayern Munich)

Sans être encore le grand défenseur central que l’équipe de France attend pour assumer l’après Varane, l’enfant d’Evreux a prouvé au Qatar qu’il en avait au moins le potentiel. A partir

des 8èmes de finale, ses nombreuses interventions décisives ont souvent soulagé une défense aux abois et permis aux Bleus de rester en vie. A 24 ans, on va désormais attendre beaucoup plus d’un joueur déjà bien installé au coeur de la défense du Bayern et qui, à ce titre, passera un nouveau test d’envergure en février face au PSG de Mbappé, Neymar et… Messi.

Il peut le faire : gagner la Bundelsiga, gagner la Ligue des Champions

Il va le faire : gagner la Bundesliga et qualifier les Bleus pour l’Euro 2024

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi