samedi 28 janvier 2023

L’Espagnol Gavi est entré dans l’histoire de la Coupe du Monde par la grande porte

À lire

Agé de 18 ans, le joueur formé au Barça a marqué un but magnifique, comme Fernando Torres avant lui. Son extérieur du pied droit contre le Costa Rica le fait entrer dans l’histoire en devenant le plus jeune buteur depuis Pelé.

C’est un joueur au caractère bien trempé qui fait les beaux jours de Barcelone et de l’Espagne. Gavi impressionne depuis son apparition dans le groupe professionnel du Barça la saison dernière. Il est le joueur le plus utilisé par son entraineur, Xavi. Ses qualités athlétiques malgré son petit gabarit, font de lui un joueur merveilleux à voir jouer.

Le n°9 de la Roja a réalisé un match plein contre le Costa Rica. Ses déplacements toujours justes entre les lignes déstabilisent à merveille les milieux adverses. Positionné en faux n°9 avec Luis Enrique, Gavi possède une grande liberté pour venir toucher le ballon sur toutes les zones du terrain.

Gavi, un milieu box to box impressionnant

Contre le Costa Rica, le joyau de l’Espagne a démontré tout son talent. Pas avare d’effort, le gamin de 18 ans possède une réelle puissance physique pour défendre au milieu. Sur les phases défensives, il s’intercale comme un n°10 pour aider son milieu de terrain. Un premier choix tactique pour conserver l’équilibre du bloc espagnol.

Surtout, Gavi coulisse très bien sur le porteur du ballon. C’est souvent lui qui enclenche le premier pressing lorsque le porteur est dans sa zone de terrain.

Le petit de la Masia n’hésite pas à courir pour aider ses coéquipiers, sans doute trop. C’est ce que certains lui reprochent. D’ailleurs, Omar Da Fonseca n’a pas manqué de le rappeler à l’antenne de Bein Sport : « On a l’impression qu’il réalise des courses inutiles parfois. Il n’optimise pas assez ses efforts en match. Au Barça, c’est ce qu’on lui dit. »

Le milieu de terrain espagnol a du jus depuis le début de la compétition. Lui qui enchaine les matchs avec le Barça. Il a trouvé avec l’Espagne un rôle taillé sur mesure. D’autant plus que Luis Enrique peut le mettre juste derrière l’attaquant si besoin.

En ayant la possibilité de jouer 10, 8, faux n°9 ou sur un côté, Gavi possède un jeu qui lui permet de dépanner sur tous les postes offensifs. C’est sa grande qualité.

Un finisseur qui demande à s’affirmer

Le n°9 espagnol a dans le dos un numéro qui a fait les plus belles pages de l’histoire de la Roja. Gavi est le porte drapeau avec Pedri et toute une génération du renouveau espagnol. 10 ans après leur dernier titre, les Espagnols ont confirmé leur bonne santé sportive. Gavi en est le parfait symbole.

En position très haute sur le terrain avec l’Espagne, il a inscrit son 3ème but en 16 sélections. Un bon score mais c’est sur cette palette de son jeu qu’il doit progresser. Justement, son premier match de Coupe du Monde a démontré qu’il pouvait terminer comme un attaquant. Gavi a de beaux jours devant lui.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi