mardi 23 juillet 2024

De Mbappé à Kolo Muani : Bondy, la banlieue qui fabrique des internationaux

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Même s’il est le plus célèbre, Kylian Mbappé est loin d’être le seul à avoir initié une carrière professionnelle à Bondy. Dans son sillage hors du commun, Ikoné, Saliba et même Kolo Muani ont tous quelque chose à voir avec la ville du 93.

À Marseille, Zidane a eu son mur, un portrait qui a longtemps accompagné les habitants du quartier de Malmouste sur la Corniche, le regard vers l’horizon et la Méditerranée. Vingt ans après, Mbappé a pris le relais avec une fresque sur un pan entier d’un immeuble à l’entrée de Bondy, en train de rêver, enfant, au fabuleux destin qui l’attendait.

Aux portes de Paris, la ville de Seine-Saint-Denis est désormais clairement localisée par les supporteurs du monde entier. Tous savent que pour le champion du monde 2018, c’est ici que tout a commencé. Et c’est ici que tout commence de plus en plus souvent pour d’autres jeunes Bondynois à l’instar de Jonathan Ikoné, William Saliba et même la dernière coqueluche de Bundesliga, Randal Kolo Muani. Né à Bondy le 5 décembre 1998, soit quinze jours avant Mbappé (qui est lui né dans le 19ème arrondissement de Paris), l’attaquant de l’Eintracht Francfort a été à quelques centimètres d’être le deuxième Bondynois à offrir un titre mondial à la France.

Certes, il n’a jamais porté les couleurs de l’AS Bondy, mais il incarne lui aussi le fantastique élan donné par une génération 1998 dorée et bercée par cette année pleine de bonnes ondes pour le football français. Car en 2009, un autre enfant de Bondy, né en 1998 (le 2 mai), Jonathan Ikoné, formait avec Mbappé le duo d’attaquants des benjamins du club local.

Bondy, une ville de champion du Monde

D’une même origine, les trois futurs internationaux ont ensuite pris des chemins distinctifs, Mbappé rejoignant le centre de formation de Monaco, Kolo Muani celui de Nantes, après avoir fait ses gammes à Villepinte, Tremblay et Torcy, et Ikoné celui du PSG. Et d’être rejoints par William Saliba, né un 24 mars 2001 à Bondy, où il a évolué pendant ses six premières années de footballeur (2008-2014) notamment sous la responsabilité de Wilfried Mbappé, un papa et un éducateur qui n’est pas pour rien dans cette transmission.

Aujourd’hui, c’est encore de lui que se revendique Malamine Efekele (18 ans), et vers Kylian qu’il faut se tourner pour trouver de nombreuses similitudes. S’il n’est pas né à Bondy (mais à Livry-Gargan), Malamine a débuté le foot à l’ASB avant d’intégrer l’INF Clairefontaine et de rejoindre le centre de formation de Monaco où il vient de signer son premier contrat pro.

Efekele, le nouveau Mbappé ?

Dans les pas de Kylian. De là à en faire son successeur, il y a un pas que tous ceux qui ont grandi ou qui grandissent dans une commune en passe de devenir la plus célèbre du 93 ne pourront évidemment pas franchir. Ainsi de Mohamed Achi (21 ans), né à Bondy, recruté à Nantes en 2016 à 14 ans, international U20, prêté cette saison au Paris Atletico 13, et lui aussi passé entre les mains de Wilfried Mbappé en U13.

Ainsi d’Ibrahim Karamako (21 ans) passé par le centre de formation de Lille avant de représenter le 93 en Italie (Chievo Vérone, Torino) et de revenir à Guingamp cette saison en L2, ou de Yassine Benrahou (24 ans) qui a rebondi à Bordeaux puis Nîmes et qui évolue cette saison à l’Hajduk Split en Croatie.

Ils sont une bonne trentaine aux quatre coins de l’Europe à avoir trouvé assez de force et d’inspiration dans cette commune de 55 000 habitants pour suivre l’exemple de Kylian, le meilleur d’entre eux, et peut-être aussi celui d’Ethan, le petit frère, né à Montreuil, mais licencié à l’AS Bondy jusqu’à ses 15 ans. Aujourd’hui international U16 et sous contrat avec le PSG jusqu’en juin 2024…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi