dimanche 2 octobre 2022

Deceuninck-Quick Step : Des coureurs affamés par la victoire

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Les protégés de Patrick Lefevere (Deceuninck Quick-Step, toujours affamés, voudront confirmer leur force, emmenés par leur leader Julian Alaphilippe. Et avec le renfort d’un certain…. Cavendish !

Patrick Lefevere a dressé un bilan de la saison 2020 : « Peut-être l’année la plus éprouvante depuis la création de l’équipe. Nous avons dû faire face à de nombreux obstacles, de la pandémie qui a tout chamboulé aux nombreuses blessures qui ont touché notre équipe.

Mais nous avons continué à nous battre, à tirer le meilleur parti de chaque situation ». Avec 40 victoires en 2020 même la talentueuse Jumbo-Visma n’a pas autant gagné (23 victoires) : « Cela a été une grande année en dépit de la situation particulière. Il a certes manqué une grande victoire dans un grand Tour mais, pour le reste, il n’y a pas de quoi se plaindre » confie Fausto Masnada.

Patrick Lefevre (manager de Deceuninck-Quick Step) : « Julian est un phénomène, il est champion du monde »

Parmi ce bouquet de succès gardons en particulier à l’esprit le maillot vert de Sam Bennett sur le Tour, possession de Peter Sagan depuis tant d’années, la belle 4ème place d’Almeida sur le Giro, ou encore la montée en puissance attendue de Remco Evenepoel : « La Deceuninck-Quick Step met vraiment le curseur sur le fait de créer un groupe uni, presque d’amis. L’ambiance est familiale » témoigne Fausto Masnada.

Pour 2021, les objectifs ne vont pas manquer. Quid de Julian Alaphilippe ? Futur vainqueur du Tour de France avec son maillot arc-en-ciel ?

« Julian est un phénomène. Il est champion du monde. Mais, à l’heure qu’il est, je ne le vois pas encore être prétendant pour ce classement général. Cela ne l’empêche évidemment pas de s’illustrer sur des courses d’un jour ou certaines Classiques. Dans ce secteur et sur certaines courses, je le vois même presque imbattable.

C’est dans ce genre de compétition qu’il peut exprimer le mieux son talent. Peu de coureurs peuvent se permettre de courir comme lui le fait. Cependant, je ne sais même pas si gagner un Tour de France fait partie de ses plans » avoue encore le Transalpin.

Faut-il en déduire que pour Alaphilippe gagner le Tour rimerait forcément avec un transfert vers une formation plus encline à disputer les classements généraux ? L’ancien coureur de CCC livre encore sa réponse.

« Le groupe est déjà créé et déjà très compétitif »

Elle est enrichissante dans le sens où il pointe un petit changement de stratégie à venir (mais pas globale) au sein de la formation de Patrick Lefevere : « Cette équipe est formatée pour certaines courses d’un jour dont les Classiques en Belgique…

Mais, avec de nouveaux visages comme Remco (Evenepoel), Almeida, on s’oriente davantage vers un changement de cap avec une volonté plus affirmée de gagner un grand Tour ».

Et Masnada d’enchaîner : « Je suis convaincu que la Deceuninck sera forte dans les grands Tours. On aura notre mot à dire notamment sur le Giro. Et avec Julian aussi. Il devrait être particulièrement à son aise sur les Classiques et sur le Tour où il sera encore dangereux pour gagner des étapes. La Deceuninck sera toujours présente sur les courses les plus importantes ».

Avec un recrutement peu quantitatif, la formation de Patrick Lefevere tablera surtout sur les forces en présence déjà en place : « Le groupe est déjà créé et déjà très compétitif. Son dernier classement UCI l’atteste. Si on chamboulait l’effectif, il faudrait repartir de zéro. Cette équipe ressemblera donc pour beaucoup à celle de l’an dernier. C’est tout sauf une mauvaise stratégie » achève le natif de Bergame.

À de très rares exceptions (Evenepoel, Lampaert, Vansevenant…), les coureurs arriveront en fin de contrat en 2021. Ils voudront naturellement montrer leur meilleur visage. Le « Wolfpack » devra en tout cas de nouveau se montrer conquérant sur les « Monuments ». Car aucun n’a été remporté par cette équipe en 2020.

C’est très rare dans l’histoire de la Deceuninck. La tendance pourrait très vite s’inverser aussi dans ce secteur avec l’arrivée de Mark Cavendish. Un des plus grands sprinteurs de sa génération a retrouvé la « meute ». Le « Cav » n’a probablement pas dit son dernier mot. Lui qui était si proche de raccrocher s’est offert un dernier défi.


Deceuninck-Quick Step

Année création : 2003
Classement World Tour 2020 : 2ème
Victoires en 2020 : 40
Meilleur coureur en 2020 UCI : Julian Alaphilippe (6ème)
Meilleur coureur Giro : João Almeida (4ème)
Meilleur coureur Tour : Julian Alaphilippe (36ème)
Meilleur coureur Vuelta : Jannik Steimle (83ème)
Budget : 18 millions d’euros
Manager : Patrick Lefevere
Directeurs sportifs : Davide Bramati, Brian Holm, Wilfried Peeters, Klaas Lodewyck, Tom Steels, Rik Van Slycke, Geert Van Bondt
Site internet : www.deceuninck-quicketstep.com
Adresse : Rue de la greve 8 1643 Luxembourg


ArrivéesDéparts

Cerny (CCC), Cavendish (Bahrain-Mc Laren)
Jungels (AG2R Citroën)

> Retrouvez la présentation des équipes de 2021 dans le magazine Le Sport Vélo, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi