lundi 4 mars 2024

Delphine Cascarino : « Je dois prendre mes responsabilités »

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Prolongée jusqu’en 2024, ce qui était la « priorité du club » selon Jean-Michel Aulas, Delphine Cascarino doit viser le « Ballon d’Or le plus vite possible » selon sa coach Sonia Bompastor.

Delphine Cascarino n’a pas fini son histoire avec l’OL

Que représente cette prolongation ?

Je suis très heureuse de prolonger de nouveau à l’OL. C’est mon club de cœur, le club de ma ville. Je suis née ici. Je suis fière de continuer l’aventure. J’ai une grande confiance envers le club et la coach, j’espère qu’on va atteindre les objectifs fixés.

Qu’est-ce qui a fait pencher la balance par rapport aux autres propositions ?

J’ai encore beaucoup de choses à faire pour ce club. Cette saison a été un peu compliquée, je ne voulais pas partir comme ça.

La promotion de Sonia Bompastor à la tête de l’équipe a-t-elle été un facteur déclenchant ?

C’est une ancienne très grande joueuse de l’OL. C’est sûr que c’est bien d’être coachée par elle car elle a beaucoup de choses à nous apprendre.

Sonia Bompastor a parlé à votre sujet du Ballon d’Or. Y pensez-vous ?

Elle me met un peu la pression (sourire). C’est sûr que j’y pense. C’est un objectif, pourquoi pas. L’OL peut m’aider à atteindre ce niveau-là.

« Je ne voulais pas partir comme ça… »

Vous sentez-vous prête à endosser un costume de leader ?

Oui, cela fait des années que je suis au club et que j’évolue dans l’équipe. J’ai 24 ans, c’est maintenant à moi de prendre mes responsabilités afin d’aider l’équipe au mieux.

Comment pouvez-vous encore vous améliorer ?

A tous les niveaux, défensivement ou offensivement. Je dois encore apprendre beaucoup, notamment dans l’efficacité. Sonia (Bompastor) va m’aider pour cela. Toutes les joueuses peuvent progresser, j’ai hâte de pallier à mes manquements.

Jean-Michel Aulas espère vous voir rester toute votre carrière à l’OL…

C’est très flatteur de la part du président. Je suis contente d’avoir cette grande confiance de la part du club. Ma carrière est encore longue, je ne sais pas de quoi est fait demain, mais j’espère rester le plus longtemps possible à l’OL.

À Bompastor de jouer

Même si sa nomination dans le sprint final à la place de Jean-Luc Vasseur n’a pas pu permettre à l’OL de battre le PSG (0-0) afin de conserver son titre de champion de France, Sonia Bompastor bénéficie d’un a-priori très favorable.

« Elle est faite pour ça », résume Vincent Ponsot, le directeur du football du club, qui avait d’abord envisagé un poste de directrice technique pour l’ancienne latérale gauche aux deux Ligues des Champions (2011 et 2012) : « L’ADN OL, ce sont les anciens joueurs ou joueuses, c’est la formation », explique le dirigeant.

« Sonia remplit tous ces critères et il est naturel qu’elle accède à cette fonction. Toutes les cases sont remplies, on est convaincus du choix. Il avait été décidé qu’elle devienne l’entraîneure la saison prochaine, puisque Jean-Luc Vasseur était en fin de contrat. »

Aux commandes de l’Académie de l’OL depuis 2013, Sonia Bompastor (40 ans) souhaitait en effet se rapprocher du terrain.

« Un mariage parfait »

« J’avais fait part à Vincent (Ponsot) de mon envie de projet différent. On avait d’abord évoqué un poste de directrice technique, les choses se sont accélérées… Le club m’a donné l’opportunité de me construire en tant qu’éducatrice. Je suis arrivée à maturité. C’est un club ambitieux, je suis ambitieuse, le mariage est parfait. »

Jean-Michel Aulas confirme : « On souhaitait mettre un ADN OL à cette équipe, qui est probablement la meilleure du monde, avec une des joueuses les plus prestigieuses de ce club. » Histoire de vite oublier cette saison sans titre, une première pour l’OL féminin depuis quinze ans.

> Retrouvez cet article dans Le Foot Lyon, en vente chez votre marchand de journaux ou sur le site lafontpresse.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi