lundi 4 mars 2024

Derek Gee (Israel-Premier Tech) se surprend lui-même : « Je ne connais pas encore mes limites »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Champion du Canada du contre-la-montre en 2022 et 2023, Derek Gee (26 ans) a réussi à être l’un des meilleurs coureurs de sa formation Israel-Premier Tech en 2023. Pour cette nouvelle saison, le natif d’Ottawa veut encore s’affirmer et rêve d’une participation au Tour de France.

Comment allez-vous en ce début de saison ?

Je vais bien. C’est toujours intéressant d’enfin démarrer une nouvelle saison. Pour moi, ça a été en Australie. En plus l’équipe a déjà connu le succès (avec la victoire de Stephen Williams sur le Tour Down Under, Ndlr). Donc on est très heureux.

Avant de parler de 2024, un petit retour sur votre année 2023. Que gardez-vous de votre saison et de votre progression, la plus forte au classement UCI (+ 629 places, 67ème fin 2023, Ndlr) ?

Cette saison a été exceptionnelle pour moi. J’ai vécu une première année professionnelle incroyable. Je pense avoir montré un bon niveau, notamment sur le Giro qui m’a permis de me révéler aux yeux du grand public (22ème du général et 2ème du classement de la montagne, avec 6 places dans top 5 des étapes du Tour d’Italie, Ndlr). J’ai vraiment réussi à atteindre un niveau intéressant et cela m’a permis de m’ouvrir un bel horizon pour 2024. J’ai fait en sorte de me préparer comme il faut pour cette nouvelle année.

Avez-vous été surpris par votre niveau lors de cette première année en World Tour avec Israel Premier Tech ?

Oui, j’ai été surpris. J’ai eu une belle opportunité que j’ai su saisir. Mais quand j’y pense, c’était impressionnant, le niveau que j’ai pu atteindre sur les grandes courses. Ça va me servir pour la suite de ma carrière. C’était un apprentissage intensif durant une saison. J’ai mis à profit tout ce que je faisais sur le vélo. Je vais maintenant essayer de capitaliser dessus et continuer à avancer.

Qu’attendez-vous de 2024 et de cette nouvelle saison ?

Je veux simplement continuer à prouver. Je ne suis pas du genre à me focaliser sur des objectifs précis ; Je veux juste réussir à donner mon maximum et démontrer que je suis un bon coureur ; Je ne suis pas dans un processus de résultat et dans cette obligation. C’est continuer à me faire une place dans le peloton. Après, je verrai ce que me réserve l’avenir. Je ne veux pas me mettre de pression inutile.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

« Ce serait génial de découvrir le Tour De France »

Après vos nombreuses 2èmes places de l’an passé (6), espérez-vous gagner plus cette saison ?

Je dois réussir à gagner cette saison pour continuer ma progression. C’est l’idée. J’ai faim de victoires après les nombreuses 2èmes places que j’ai collectionnées en 2023. Je vais travailler dans ce sens et continuer à aller de l’avant. Je vais faire en sorte de de nouveau être dans les bons coups pour pouvoir prétendre à la victoire.

Etes-vous confiant à l’idée de repousser vos limites ?

Je ne pense pas encore connaître mes limites. Ça va me prendre quelques années encore avant de pouvoir les connaître. C’est pour cela que je suis excité à l’idée d’entamer cette saison. Je veux vraiment valider les fondations de cette année 2023 en me dépassant encore.

Quelle est votre relation avec la France et espérez-vous y découvrir quelques courses cette année ?

Je n’ai pas fait beaucoup de courses en France. Paris-Roubaix a été une expérience incroyable l’année dernière. J’ai vécu un scénario de folie ; J’ai été dans l’échappée. J’ai même pu passer en tête sur certains secteurs pavés. C’était cool. Il est évident que, maintenant, être sur le Tour de France, ce serait génial. J’aimerais vraiment le courir un jour. Mais je dois d’abord me concentrer sur mes prochaines courses pour m’offrir cette opportunité.

Derek Gee vise le Tour de France

Quelles courses françaises allez-vous faire cette année ?

Je dois faire Paris-Roubaix une nouvelle fois puis je ferai le Critérium du Dauphiné avec le Tour de France, peut-être…

Pensez-vous être dans la meilleure équipe pour vous épanouir ?

Je suis sûr de cela à 100%. J’ai déjà beaucoup appris depuis que je suis arrivé. J’ai pu prendre le temps de m’adapter. Le fait de venir de l’équipe Continental (Israel Cycling Academy) m’a permis de faire la transition tranquillement. J’ai eu un bon calendrier aussi. Sans pression. L’équipe m’a permis de m’adapter.

Israel Premier Tech vient de démarrer l’année 2024 avec une victoire sur le Tour Down Under. Est-ce bon signe pour la suite ?

C’est un bon signe de pouvoir démarrer l’année avec une grande et belle victoire. On a fait une belle course d’équipe. On ne pouvait pas rêver de meilleur début que de remporter la première course World Tour du calendrier. Maintenant, on veut continuer à travailler ensemble les uns pour les autres. On a tout pour faire une grande saison.

Quels sont les objectifs de l’équipe ?

On veut gagner plus que l’année dernière (12 victoires). On en a déjà 2 pour 2024. Je suis confiant pour la suite de cette saison. On se sait plus compétitif sur les courses d’un jour. On veut aussi aller décrocher de belles étapes sur les grands Tours.

Quel est votre prochain rêve ?

Mon rêve serait de remporter un jour le Grand Prix de Montréal. C’est une course à domicile. C’est toujours spécial. J’espère vraiment le faire.

Que peut-on vous souhaiter pour 2024 ?

Je pense tout simplement avoir une progression et maintenir mon niveau sur les différentes courses. Je veux compléter tout cela avec une victoire.

À LIRE AUSSI : le dernier Tour de France de Cavendish

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi