dimanche 29 janvier 2023

Dogan Alemdar titulaire avec Rennes contre l’OM : pourquoi ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

OM - RENNES (21h10)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Jamais mauvais, mais toujours à la recherche d’un match référence, depuis son arrivée en Bretagne, le jeune gardien turc du Stade Rennais remplace Steve Mandanda, blessé. Titulaire en Super Lig à 17 ans, on lui promet un grand avenir.

20 ans et moins de trois mois. C’est l’âge du gardien de but du Stade Rennais qui va découvrir le Stade Vélodrome. 20 ans et 15 matchs en Ligue 1, auxquels il faut en ajouter 2 de Ligue Europa cette saison, et un en Ligue Europa Conférence la saison dernière.

Derrière le « monument » Steve Mandanda, forfait, le n°2 rennais est un novice. Mais pas n’importe lequel. International dans toutes les sélections de jeunes, il a fêté sa première sélection avec les A, au mois de juin dernier. En Turquie, Dogan Alemdar est rapidement considéré comme un des plus grands espoirs du pays à son poste. A l’âge de 17 ans, il devient titulaire dans le but de Kayserispor, où il débutera 28 matchs de Super Lig, lors de la saison 2020/2021.

Le Stade Rennais a mis 3,5 millions sur la table pour le recruter

Lors de l’été 2021, le Stade Rennais n’hésite pas à mettre 3,5 millions sur la table pour miser sur lui.

« A chaque fois qu’on a fait appel à Dogan, il a répondu présent », expliquait Bruno Génésio, en conférence de presse. « L’année dernière, il a fait 14 ou 15 match et a toujours été au niveau et performant. C’est un jeune gardien sur qui on compte pour l’avenir. C’est une bonne opportunité pour se montrer ».

> LIRE AUSSI : LES MARSEILLAIS SONT-ILS TROP SÛRS D’EUX ?

Capable de parades de grandes classes, le jeune turc attend toujours le match déclic pour donner raison à ses dirigeants, qui ne cessent de répéter qu’il sera « un grand gardien pour le Stade Rennais à l’avenir ».

Très tonique, ce qui lui permet d’étendre rapidement son mètre quatre-vingt dix et d’être très fort sur sa ligne, celui qui est passé de n°3 à n°2 en cours de saison dernière, affiche aussi plus de prédisposition sur les penalties que l’ancien de l’OM. Une raison de plus pour donner envie aux Marseillais de plier le match avant la terrible séance des tirs au but qui, rappelons-le, intervient directement à la fin du temps réglementaire.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi