vendredi 19 août 2022

Peut-on croire au grand retour de l’OL ?

À lire

L’Olympique Lyonnais traverse l’un des plus bel été de son histoire. En tout cas, la dynamique du mercato laisse présager un nouveau projet qui a une belle allure. Comme si Jean-Michel Aulas avait tiré toutes les leçons d’une saison 2021-2022 ratée sur tous les aspects. Entre discrétion et travail, JMA a redonné du peps à son OL avant son passage de témoin.

La lettre aux supporters a été le déclic intellectuel pour toute la direction de l’OL. Les Gones ont travaillé dans une grande discrétion, pour trouver un nouvel investisseur, tourner la page Pathé et reconstruire une équipe capable de gagner. Après une saison horrible pour JMA et ses troupes, l’OL revient au premier plan et c’est bon pour la Ligue 1.

On peut comprendre les doutes de Stéphane Guy (RMC) sur la main mise des capitaux étranger sur les clubs de la Ligue 1. Les doutes légitimes qui ne font que confirmer l’appétit d’investisseurs pour le foot français et contrer un modèle de club état critiqué.

À l’OL, le soleil chauffe un Groupama Stadium encore silencieux mais qui s’annonce bouillant pour la première journée. Les retours de Lacazette et Tolisso sont des actes fondateurs de la réconciliation.

Aulas remet de l’ordre dans la maison OL

En plus d’un mercato déjà alléchant (Lacazette, Tolisso et le jeune Lepenant), JMA a aussi souhaité renforcer la structure du club. Dorénavant, les rôles ont été définis en amont de la période estivale. un choix bénéfique pour l’OL et une réponse au départ de Juninho. Un départ qui a suscité une incompréhension générale, mais, rapidement enterrée par les dernières décisions.

Aulas a renforcé Bruno Cheyrou qui fait le travail et suscite une grande confiance : discrétion, efficacité et réseau sont les qualités du nouveau boss de la cellule de recrutement. Par ailleurs, Cheyrou est encore plus près de Peter Bosz et du groupe professionnel. Il assure la liaison avec Aulas. Officieusement, Cheyrou devient à la fois un homme de terrain et de bureau comme un Directeur sportif.

Celui qui a d’abord chapeauté les féminines de l’OL, va avoir beaucoup de travail sur la saison à venir. Justement, dans cet univers « made in OL », Cheyrou apporte de la stabilité et de la tranquillité ; alors que quelques mois plutôt, il n’arrivait pas à prendre toute sa place au côté de Juninho.

Désormais, l’ancien joueur de Liverpool et de l’OM (entre autres) est aux manettes d’un club qui avance groupé. Lyon met les bouchés doubles pour revenir aux avants postes. Et si, Cheyrou était l’homme idéal pour laisser plus de liberté à Jean-Michel Aulas ?

En tout cas, Cheyrou réalise un été parfait avec l’OL, reste à savoir si le terrain lui donnera raison.

Jean-Michel Aulas intervient moins dans les dossiers

Mis à part le dossier Cherki, JMA laisse Bruno Cheyrou et Vincent Ponsot aux manettes des dossiers. Une nouvelle stratégie qui fonctionne plutôt bien, avec un mercato à moindres frais. D’ailleurs, si Aulas mise beaucoup sur Cheyrou, c’est pour la qualité de son réseau.

Comme un certain Mathieu Bodmer (qui vient d’être nommé directeur sportif au Havre), le responsable de la cellule de recrutement possède en France et en Europe de nombreux couloirs de discussion.

Il n’y aucun avis de tempête pour les Lyonnais qui ne se font pas prier pour faire le ménage. Si les départs n’ont pas encore eu lieu, la liste des transferts souhaités dans ce sens, est longue. L’OL ne fera pas d’état d’âme pour renouveler un effectif défectueux l’an dernier.

Avec une nouvelle mentalité, une direction clarifiée, le sextuple champion de France sait que la fausse note ne sera pas tolérée. C’est pourquoi, le gros du mercato des Gones devrait se terminer à la veille de la première journée de championnat.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi