mardi 23 juillet 2024

Luka Doncic (Dallas)/Nikola Jokic (Denver) : qui est (vraiment) le plus fort ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Si Luka Doncic (Dallas) réalise la saison de sa vie, le double MVP Nikola Jokic (Denver) n’est pas en reste. L’Euro-NBA a la cote !

Luka Doncic

PHYSIQUE : 7/10

« Luka Doncic est vraiment un joueur contre lequel il est très dur de défendre. Il a un énorme physique. Et donc ce n’est vraiment pas facile de le presser. Il joue à son rythme. Il passe également très bien la balle. Il a des shooteurs tout autour de lui ». Ces propos sont de Killian Hayes le meneur français de Detroit, qui voit en Doncic un sacré client. Du haut de ses 2m01 pour 104 kg, le Slovène a un rapport poids/puissance très compliqué à contrôler, mais il gagnerait encore à perdre quelques kilos.

DÉFENSE : 7/10

Pour un grand nombre d’équipes et de coachs, il est la majorité du temps très compliqué de trouver l’antidote pour défendre contre Doncic. Le meneur star des Mavericks est un vrai cauchemar pour les techniciens qui essaient de trouver la solution face à lui. On peut aisément compiler les forces offensives de Doncic, mais en défense, même s’il a un bagage moins étoffé, « Luka Magic » est loin d’être ridicule.

ADRESSE : 9/10

De saison en saison, son scoring s’améliore, bien aidé qu’il est par une superbe vision du jeu. Le génial slovène a même collé 60 points aux Knicks le 27 décembre dernier. C’est son record actuel en phase régulière. Sa dextérité naturelle lui permet de quasiment tout pouvoir faire sur un terrain. Doncic tourne actuellement à près de 34 points de moyenne (33,7). Il n’a pas fait mieux depuis qu’il a été drafté par Atlanta en 2018 (3ème).

MENTAL : 7/10

Pas grand-chose à craindre non plus de ce côté-là pour le natif de Ljubljana. La pression, il sait la gérer. Déjà quand il était au Real on l’avait surnommé le Prodige (Wonder Boy). Etiquetté comme étant un des joueurs les plus brillants de sa génération, il a assumé de suite ce statut dès son arrivée en NBA. Par contre, il lui arrive encore de mal gérer sa frustration concernant certaines décisions arbitrales qui sont en sa défaveur.

PALMARÈS : 6/10

Collectivement parlant, Doncic s’est jusqu’à présent façonné son palmarès avec le Real (deux Coupes du Roi, triple champion d’Espagne, une Euroligue en 2018) et en sélection (champion d’Europe avec la Slovénie en 2017). Avec Dallas, ses distinctions sont surtout individuelles (3 sélections All-Star, meilleur Rookie en 2019…)

TOTAL : 36/50

Nikola Jokic

PHYSIQUE : 8/10

Du haut de ses 2m11 pour quelques 129 kg, le pivot serbe a vraiment un physique de déménageur. Il est clair que le plus souvent il fait la loi dans la raquette. Il est très difficile de lui résister. Mais bien entendu on ne peut pas réduire ce joueur à son gabarit certes hors-norme. Sa vision du jeu demeure en particulier exceptionnelle lui permettant d’ailleurs de faire de magnifiques passes… à l’aveugle.

DÉFENSE : 6/10

Cela reste encore probablement son plus grand point faible à gommer sur le plan du jeu. Le Joker n’est pas toujours à l’aise dès qu’il s’agit de protéger le cercle. Certains adversaires en sont conscients et le craignent moins près du cercle.

ADRESSE : 9/10

Que ce soit au niveau de son adresse (il avait ridiculisé Sacramento le 6 février 2021 en marquant 50 points son record), mais plus globalement au niveau de sa technique, Jokic est un pivot/passeur hors du commun. Au point que sa maîtrise technique lui permet d’être incroyablement efficace pour son équipe dans presque tous les compartiments du jeu. S’il est un modèle du genre en attaque, il est aujourd’hui encore une des grandes références de la Grande Ligue en matière de passes décisives (près de 10 de moyenne par match !). On parle là d’un des plus grands passeurs de l’histoire de la NBA !

MENTAL : 8/10

Le pivot de Denver est reconnu évidemment pour son QI Basket. Mais il demeure véritablement aussi un farouche guerrier. D’année en année, on ne pense pas qu’il puisse faire mieux. Et c’est pourtant ce qui se produit. En 2017, quand il a connu une blessure gênante à la cheville, elle ne l’a pas empêché d’avancer.

PALMARÈS : 9/10

Quand le natif de Sombor a débarqué en NBA (41ème choix en 2014 par Denver), il aurait fallu être visionnaire pour en faire un MVP désigné. A ce jour, il l’a déjà été deux fois en 2021 et 2022. Série en cours… Sans parler qu’il est déjà aussi quatre fois AllStar. Cela se passe de commentaire. Même s’il lui manque encore LA bague. Peut-être en 2023…

Total : 40/50

L’avis de George Eddy

« Jokic est en lice pour être MVP pour la troisième année de suite, comme l’avait fait Larry Bird avant lui. Ce serait un exploit historique. Son équipe est actuellement en tête de la Conférence Ouest. Elle est constante avec le retour de Jamal Murray. Denver fait partie des favoris pour le titre. Jokic est incroyablement impactant dans tous les secteurs de jeu et en particulier en attaque. C’est le meilleur pivot/passeur de l’histoire. Ce type est atypique, pas du tout athlétique, mais incroyablement malin et technique. Le portrait est un peu similaire pour Doncic. Il est quand même plus athlétique que Jokic. Cependant, il reste un peu lourd »

« Il sait utiliser son poids et sa puissance tout en demeurant un des plus beaux attaquants jamais vus ballon en main. Doncic sait tout faire. Il peut shooter de très loin comme il peut pénétrer, marquer ou faire des passes décisives. Il est un peu comme James Harden au niveau de son impact sur son équipe, mais il est probablement plus altruiste que Harden au niveau des passes décisives. Des deux, Doncic est le plus jeune. En perdant un peu de poids, en se nourrissant plus sainement, il pourrait passer un cap comme Jokic l’a fait. Car celui-ci buvait énormément de coca-cola au quotidien. Doncic va devoir faire un peu les mêmes sacrifices pour être un peu moins lourd, même s’il sait utiliser son poids à merveille ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi