jeudi 2 février 2023

Paris Basketball, version NBA, c’est pas encore ça…

À lire

Après une saison difficile en Betclic Elite, le Paris Basketball a fait appel au Texan Will Weaver, passé en NBA par les 76ers, les Nets et les Rockets. Six mois après son arrivée sur le banc, le club a retrouvé une certaine sérénité, tout en restant dans le ventre mou. Le temps pour Will Weaver de mieux se faire comprendre…

Le club de basket de Paris s’est incliné hier à domicile 69 à 86 à l’Accor Arena. Sur le banc du club parisien, un coach américain venu tout droit de NBA, Will Weaver. Après sa nomination en juillet 2022 et une homologation de son contrat tardive, le 11 octobre 2022, le temps d’obtenir une équivalence à son diplôme de coaching américain qui ne l’autorisait pas jusque-là à coacher.

Depuis son arrivée, le jeune club fondé en 2018 retrouve des couleurs dans le ventre mou du classement à la 11e place, avec un pourcentage de 44,1 %. Un soulagement pour le club qui avait frôlé la relégation la saison dernière, sous les ordres de Jean Christophe Prat (le club avait finalement terminé à la 15e place du championnat).

Encore quelques petites incompréhensions pour Will Weaver

Si son aventure parisienne se déroule pour le moment sans soucis, les consignes du coach américain ne semblent guère avoir toutes été comprises par les joueurs. Une scène montre bien ce qui semble être un décalage entre le coach nouvellement arrivé et ces joueurs. Le 25 octobre 2022, lors d’un match d’Eurocoupe contre Trente, le coach texan a demandé à son équipe de défendre la ligne des trois points au tracé prêt, laissant à leurs adversaires le champ libre pour tirer aux paniers.

Les Parisiens ne paraissent pas avoir compris les consignes et couraient dans le vide. «On a tous un avis, mais c’est lui le chef», explique le capitaine, Gauthier Denis, à nos confrères de l’Equipe. «Il a rajouté des principes défensifs pour gagner en stabilité».

Will Weaver est la pierre angulaire d’un premier projet pour le propriétaire et fondateur américain du club, David Kahn, qui a pour ambition de rivaliser avec les gros du championnat le plus rapidement possible. L’ancien assistant des Houston Rockets a donc encore le temps pour imposer sa patte à son équipe et se faire comprendre de ces joueurs.

Killian Ravon

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi