dimanche 26 mai 2024

Axel Bouteille (Bahcesehir) : « Parfois, je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas été sélectionné »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Excellent depuis deux saisons en Turquie (à Turk Telecom puis à Bahcesehir), l’ancien limougeaud Axel Bouteille (29 ans), qui jouera les 17 et 24 avril la finale de la FIBA Europe Cup en compagnie d’un autre Français Jerry Boutsiele contre les Allemans de Chemnitz, mériterait d’être revu en équipe de France où il n’a plus été appelé depuis février 2021.

Comment se passe votre saison ? 

Ça va à part en championnat où c’est un peu plus compliqué. On va essayer de se maintenir. On est en finale de Coupe d’Europe, ça c’est une bonne chose. J’espère qu’on va aller chercher le titre. Individuellement, ça se passe très bien.

La FIBA Europe Cup, c’est la petite Coupe d’Europe, on en parle un peu moins.

C’est sûr que c’est différent de l’EuroCup que j’ai pu jouer la saison passée ou de la Champions League ou de l’Euroligue. Elle est moins cotée, mais ce n’est pas pour autant simple. 

Que connaissez-vous de votre adversaire allemand Chemnitz ? 

Je sais qu’ils sont 2èmes en Allemagne, devant Berlin et juste après Munich. C’est une bonne équipe qui a sorti Bilbao, qui a battu deux fois Saragosse, qui a battu beaucoup de bonnes équipes. Ça va être dur, mais on y croit avec un match retour chez nous.

« Financièrement, c’était dur de refuser l’offre de Bahcesehir… »

Vous êtes le meilleur marqueur de votre équipe. Est-ce votre meilleure saison ?

La saison dernière, j’étais dans le meilleur 5 de l’EuroCup. On est allé en finale avec Turk Telecom. On a fini invaincu à domicile, premier du championnat de la saison régulière. C’est ma meilleure saison avec celle à Bilbao aussi (en 2019/2020, Ndlr). Cette année, en championnat, on gagne beaucoup moins qu’en Coupe d’Europe. C’est peut-être pour ça que je dirais que ce n’est pas ma meilleure saison, même si c’est une très très bonne saison.

On n’a pas trop compris votre choix l’été dernier de quitter Turk Telecom pour Bahcesehir…

Mon objectif, c’est d’aller en Eurolique, il y a eu des touches, mais Bahcesehir m’a offert quelque chose comme nulle part ailleurs contractuellement. Financièrement, c’était dur à refuser et, du coup, j’ai pris cette décision pour moi et ma famille. 

Vous avez donc fait un choix financier plus que sportif.

Je joue quand même dans le championnat turc ! Le championnat français est un très bon championnat avec deux équipes en finale de l’EuroCup cette année. Mais derrière l’Espagne, c’est la Turquie voire la France qui a le 2ème meilleur championnat en Europe.

Avez-vous envie de rester à Bahcesehir ? 

J’ai un contrat encore ici l’année prochaine. Après, dans le sport, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Mais c’est la situation actuelle. 

Malgré une nouvelle très belle saison, on a l’impression que le sélectionneur français vous a oublié…

Ça fait deux ans que je ne suis plus appelé pour les fenêtres. Je ne connais pas la raison. Je n’ai pas de nouvelles. Mais bien sûr que j’aimerais y être. Le fait de jouer en Turquie n’est pas un problème. Comme je l’ai dit,

après l’Espagne, c’est le 2ème meilleur championnat en Europe depuis des années, Quand je suis parti en Espagne, puis en Turquie, c’était plus dur qu’en France. Ce n’est donc pas un problème d’exposition. 

Trouvez-vous injuste de ne plus être appelé ? 

Oui. Je pense que je peux donner quelque chose à cette équipe et que je pourrais apporter. Parfois, je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas été sélectionné, mais c’est le choix du sélectionneur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi