dimanche 26 mai 2024

LFP : dans les coulisses des derniers enjeux de la bataille des droits télé

À lire

Droits TV : pour de nombreux observateurs, particulièrement du côté de Canal+, la LFP est prête à tout pour signer avec BeIN Sport et se rapprocher de ses objectifs.

Si CANAL+ n’a pour le moment pas annoncé la moindre attention sur le dossier des droits TV de la Ligue 1, c’est avant tout pour une raison d’égo. La chaîne cryptée n’a toujours pas remis les pieds dans le gratin de la Ligue. La faute à une guerre à distance entre Maxime Saada, patron de la chaîne cryptée et Vincent Labrune, Président de la Ligue.

En réalité, CANAL s’est habitué à avoir un ou deux matchs par journée. Une aubaine qui contente aussi à vrai dire son public désormais pluriel. Il faut dire que la chaîne cryptée compte déjà de nombreux droits Tv à hauteur de 766 millions d’euros jusqu’en 2028 à 2029.

Elle pourrait donc se mettre en danger sur le plan du modèle économique. Sauf que Vincent Bolloré ne veut pas d’un produit qui lui a tourné le dos sans justification à deux reprises.

Pour l’heure CANAL+ est dans une position d’attente stratégique. À vrai dire, elle serait la grande gagnante si BeIN ou DAZN s’alignent sur les droits de la Ligue 1.

Cyril Linette formel sur la stratégie des droits TV de la L1

Interrogé dans les Grandes Gueules du Sport sur RMC, Cyril Linette, ancien patron des sports de la chaîne cryptée connait parfaitement ce dossier. Le dirigeant d’un cabinet de conseil est formel sur la stratégie de la LFP.

Pour lui, les choses sont déjà écrites. La LFP se plie aux demandes du Qatar pour favoriser le PSG en cette fin de saison. Une stratégie qui a du sens pour le nouveau lot des droits TV selon l’ancien boss des sports de CANAL+.

Il faut dire que Cyril Linette a raison sur toute la ligne. Il suffit de regarder la position de Vincent Labrune, acteur majeur dans le dossier. Le Président de la LFP a fait le voyage à Barcelone pour aller voir le succès du PSG et la qualification en demi-finale.

Le Président de la LFP n’était en revanche dans aucun des deux stades de Marseille et Lille pour la C3 et la C4. Une absence remarquée par les clubs en lice pour la demi-finale des petites coupes d’Europe. Un message envoyé à la Ligue 1 en même temps. Labrune fait les yeux doux au PSG pour permettre à BeIN de décrocher les droits TV.

Cette stratégie à sens unique démontre aussi la restriction imposée par la LFP aux autres prétendants. Elle pose aussi la question de la dépendance de la Ligue entre les mains du PSG. Les liens sont trop nombreux entre le club de la capitale et la LFP pour en favoriser un monopole diplomatique et stratégique. Ce que reproche en sous main, certains présidents de Ligue 1.

BeIN tient toujours la corde malgré son silence

Dans cette affaire des droits TV, Dazn reste en lice comme BeIN. Exit donc pour le moment Amazon qui n’est pas prêt à mettre autant d’argent pour la L1. La faute à un modèle déjà très juste pour les finances du diffuseur américain. La plateforme d’e-commerce ne communique d’ailleurs aucun chiffre sur le championnat de France.

Le diffuseur Qatari reste en pôle alors que Canal attend que son concurrent mette les billets nécessaires. Le tout pour diffuser en partenariat avec la chaîne Qatari le championnat de France sans mettre en place les moyens techniques. Ainsi, Canal pourrait aider BeIN à supporter la Ligue 1 à travers une dotation spéciale pour garantir un certain équilibre économique.

Cela permettrait aussi à Canal+ de garder un pack sport le plus complet d’Europe. Reste à savoir si BeIN pourrait seule, mettre les 900 millions d’euros voulus par les dirigeants de la LFP.

À LIRE AUSSI : notre mag sur le foot européen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi