lundi 27 mai 2024

Droits TV Ligue des Champions : l’UEFA et les clubs se frottent les mains

À lire

Si la Super League n’a pas encore dit son dernier mot, elle pourrait influencer le prochain format de la Ligue des Champions. L’ECA et l’UEFA ont annoncé dans un communiqué commun une nouvelle petite musique sur le format de la compétition. À la clef, plus de matchs, plus de football et bien plus d’argent à se partager. La Ligue des Champions a puisé dans la Super League pour multiplier les droits TV.

C’est une révolution qui ne se produira pas tot de suie, mais c’est presque demain. Pour la nouvelle version de la Ligue des Champions, les clubs toucheraient 40% de droits TV en plus. Ce sont les conclusions du communiqués entre l’UEFA et l’ECA.

Concrètement, pour la période 2024-2027, les droits TV avoisinent 15 milliards d’euros contre 3,5 auparavant. Une révolution aux étoiles. Cette nouvelle manne financière permettra de renforcer la stabilité financière des clubs. Encore faut-il trouver des diffuseurs. Et selon les dernières informations, de nouveaux acteurs américains seraient intéressés.

Netflix et Amazon seraient ciblés par le board de l’ECA et de l’UEFA. En plus de nouveaux diffuseurs, la répartition des matchs changerait également. En outre, 180 matchs au catalogue seraient diffusables. Un nombre très important, quasiment multiplié par deux. Cela s’explique par la nouvelle formule. Plus il y a de matchs, plus il y a de droits.

De plus, avec les nouveaux modes de consommation, les dirigeants du foot européens penseraient à ne plus faire des lots collectifs. il s’agirait de disperser la diffusion selon le système du 3P (Pay Per views). Autrement dit, payer son match à l’unité.

Droits TV multipliés par 5, championnat, la SuperLeague devient la Ligue des Champions

Un an plus tôt, le foot européen tremblait à l’idée d’une SuperLeague. Un an plus tard, on est dans le même registre. Sauf que la Ligue des Champions a volontiers copier les idées de cette compétition fermée. Sauf que le mode de qualification reste le même que la formule actuelle. Les qualifiés sont issus des championnats nationaux.

Sauf que ce ne sont plus six matchs mais dix pour accéder à la phase finale. Une révolution pour tout le monde. Surtout, elle propose une probabilité de qualification plus grande. Problème pour avoir dix matchs par équipe, il faut un calendrier adapté.

Si les chiffres des droits TV font saliver, la question du calendrier reste primordiale. Comment caser dix matchs sur trois mois de compétition entre septembre et décembre ? Plusieurs solutions sont possibles.

D’abord, avancer le calendrier de la phase de championnat pour tenir jusqu’à décembre. Ou bien terminer en février et décaler la phase finale de la Ligue des Champions. Des éléments de réponse seront attendus dans les prochaines semaines.

Si la Ligue des Champions reste la principale gagnante, la Ligue Europa bénéficie de ce juteux contrat. En effet, la C3 serait bien plus attractive pour les clubs européens entre la 4ème et 7ème place. En France, ce serait du pain béni.

Une nouvelle Ligue des Champions pour quel résultat ?

Toujours à la recherche de plus d’argent, les clubs européens ont sans doute résolu le problème. Mais, il faut encore que l’UEFA adopte cette nouvelle version. Pas sûr que ça plaise à la FIFA. Car ce coup d’éclat des Européens n’a pas suscité de réaction de l’instance internationale. Pour le moment.

En tout cas, ce nouveau calendrier présente une nouvelle dimension pour les clubs. La participation aux prochaines Ligue des Champions ne sera pas sans conséquence sur les budgets. En moyenne, une participation à la Champion’s League rapporte 50 millions d’euros. Avec ce nouveau contrat, ce serait entre 60 et 100 millions d’euros.

Plus lucrative et atractive, la Ligue des Champions version 2024 sera une superbe piste aux étoiles et à l’argent pour les clubs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi