samedi 2 mars 2024

DSM-firmenich postnl : on change tout et on recommence !

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Le changement de nom et de couleur de la formation néerlandaise DSM témoigne d’une volonté de redynamiser et de renforcer un effectif jugé trop inexpérimenté. Symbole d’un recrutement plus ambitieux, le duo Barguil-Jakobsen doit lui permettre de redevenir une équipe qui compte.

En accueillant Barguil et Jakobsen, pour remplacer Leknessund et Dainese, Rudi Kemna espère avoir gagné au change. Aux antipodes des années de gloire de la Sunweb, les 11 petites victoires acquises en 2023 ont agi comme un révélateur aux yeux de dirigeants qui ont remué ciel et terre pour attirer de nouveaux sponsors.

Avec la société suisse Firmenich, dans le cadre de la fusion avec DSM, et PostNL (la poste néerlandaise) dans son moteur, les nouveaux Orange ont changé de braquet. L’union entre DSM et Firmenich dont les activités s’articulent désormais autour de la parfumerie, la santé et la nutrition pour 10 milliards d’euros de revenus combinés témoigne d’une nouvelle ambition et d’un nouveau look présenté lors de l’officialisation du nouveau sponsor titre, PostNL.

Les deux rayures Keep Challenging qui symbolisaient son ADN et son engagement envers le développement individuel et l’innovation, se teinteront désormais d’orange en 2024, référence aux couleurs emblématiques des Pays-Bas.

À LIRE AUSSI : Bardet sous pression ?

Bardet ne vise plus le général

Sans être une révolution, cette évolution s’est accompagnée d’un vrai renouvellement d’effectif auquel Bardet, encore sous contrat, a échappé.

Pour sa troisième saison post-AG2R La Mondiale, l’Auvergnat sera accompagné de son coéquipier en équipe de France, Warren Barguil, pour un duo phare autour duquel l’équipe va se structurer. L’objectif est d’aider Brenner à poursuivre sa progression, tout en accompagnant le retour au plus haut niveau de Jakobsen. On retrouvera le trio sur le prochain Tour de France, là même où Barguil avait remporté deux étapes en 2017 lorsque la même formation néerlandaise s’appelait Sunweb.

Retrouver des sensations oubliées tout en s’alliant à Bardet pour partir à la chasse aux étapes expliquent ce retour aux sources après six années chez Arkéa-Samsic. Car il en sera ainsi désormais des deux leaders français de la formation néerlandaise qui ne s’imaginent plus, à 32 et 33 ans, à courir après les classements généraux.

« Le général, je ne vais plus le jouer du tout, déclarait Bardet après la dernière Vuelta. J’ai la chance d’avoir cette liberté chez DSM, de pouvoir le faire. Ce ne sera pas plus facile de gagner une étape, mais au moins on a des satisfactions en étant à l’avant. »

La recrue : Jakobsen sur un air de revanche

Ses 45 victoires sont une garantie tout au-tant que ce mental hors norme qui lui a permis de redevenir un des meilleurs sprinteurs du monde après sa terrible chute. Si Fabio Jakobsen (27 ans) a moins gagné en 2023 (7) qu’en 2022 (13), c’est pour gagner plus et surtout garder un rôle de leader sur les grands Tours, qu’il n’avait plus l’assurance d’avoir chez Soudal-Quick Step dans l’ombre de Merlier et d’Evenepoel, qu’il est revenu chez lui, aux Pays-Bas.

Les plus

  • Le recrutement est suffisamment quantitatif et qualitatif pour espérer enclencher rapidement une nouvelle dynamique.
  • Jakobsen a le profil et l’ambition pour remplacer avantageusement le départ de Dainese
  • Warren Barguil peut être le chainon qui a tant manqué à Romain Bardet pour suivre les meilleurs en haute montagne.

Les moins

  • Malgré les arrivées des rouleurs Van den Berg, Leemreize, Roosen et Liepins, pas sûr que le train aille beaucoup plus vite pour mettre Jakobsen sur orbite.
  • Les départs de Dainese, Welsford et Mayrhofer (8 des 11 victoires de la saison), mais aussi celui de Leknessund (8ème du Giro) fragilisent forcément l’équipe.
  • A 33 ans, Romain Bardet a certainement atteint ses limites.

Les mouvements

Arrivées : Barguil (Arkéa Samsic), Jakobsen (Soudal-Quick Step), Leemreize (Jumbo-Visma), Liepins (Trek Segafredo), Roosen (Jumbo-Visma), Van den Berg (EF Education EasyPost), Van den Broek (Abloc CT), Welten (Groupama-FDJ), Eddy et Leijnse (DSM Development)

Départs : Dainese (Tudor Pro CT), Heinschke, Hvideberg (Uno-X Pro CY-), Leknessund (Uno-X Pro CT), Mayrhofer (Tudor Pro CT), Rodenberg, Stork (Tudor Pro CT), Vandenabeele (Lotto Dstny), Vanhoucke (Lotto Dstny), Welsford (Bora hansgrohe), Brenner (Tudor Pro CT)

À LIRE AUSSI : le mag du Tour de France 2023 spécial nostalgie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi