samedi 26 novembre 2022

Emmanuel Nzekwesi, un scoreur pour porter Le Portel

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le pivot néerlandais Emmanuel Nzekwesi, meilleur scoreur de BNXT League (championnat belge et néerlandais), a débarqué au Portel avec des ambitions. Entretien réalisé avec nos confrères de France Basket.

a saison passée, Emmanuel Nzekwesi a fait sensation. Au point de finir meilleur marqueur de la BNXT League (20,1 points et 8,8 rebonds de moyenne). Après avoir disputé les play-offs avec Mons-Hainaut, il a décidé de s’engager avec Le Portel jusqu’en 2023. Une issue qui a ravi le coach français Eric Girard :

« Emmanuel fait partie de ces joueurs qui devraient assurer sereinement la transition en France via des Ligues comme la Belgique ou les PaysBas, où il a dominé. En finissant meilleur scoreur et troisième rebondeur, il nous apportera ses qualités dans la raquette avec la possibilité de s’écarter un peu si besoin sur le poste 4 car sa marge de progression à tout juste 25 ans est indéniable. Petit intérieur dynamique, puissant, il est taillé pour la Betclic où sa vitesse devrait régaler le Chaudron ». L’ancien joueur du ZZ Leiden (2m03) revient sur les modalités de sa venue à l’ESSM :

« L’an dernier, avec mon équipe, on a disputé un match de préparation d’avant-saison au Portel. J’avais découvert la ville. Je me disais qu’il y ferait bon vivre. Et que ce serait une belle avancée pour moi que de venir de Belgique ici. J’avais gardé dans un coin de la tête cette idée que j’avais des choses à démontrer en Betclic Elite et que je pouvais y faire de bonnes choses. »

« Je suis convaincu que le portel peut jouer les play-offs »

« Il y a beaucoup de talents ici, insiste Nzekwesi. Une fois que toutes les pièces du puzzle seront bien assemblées, qu’on aura tous pris ensemble connaissance d’un certain nombre de choses, l’équipe pourra être dangereuse. Le but est de jouer les play-offs. On en est capable. J’en suis convaincu même si le championnat est relevé. Avec la qualité de nos joueurs et celle du staff, on peut vraiment tendre vers cela ».

La recrue batave du Portel a surtout été éblouie par un paramètre spécifique en découvrant le club des Hauts-de-France :

« Au Portel, le management est très professionnel à tous les niveaux. On vous aide dans tous les domaines. Ce qui m’a surtout frappé en arrivant ici est que tout est parfaitement organisé et préparé. Cela part du président, au kiné, au coach, à l’analyste vidéo, jusqu’ à la personne qui s’occupe des maillots ».

Une sacrée transition aussi par rapport à la manière de jouer en Betclic Elite par rapport à la BNXT League : « En France, c’est beaucoup plus athlétique et cela joue beaucoup plus vite. A chaque match, vous devez être prêt et combattre. Car si ce n’est pas le cas, vous pouvez tous les perdre. Le niveau est bien plus relevé qu’en Belgique ».

Nzekwesi ne pense pas aux records en France

Avec quels records à faire tomber comme il l’a fait en Belgique ? « Je ne suis pas en chasse de certains records. Ce qui m’importe surtout est d’aider mon équipe à gagner. Le reste suivra naturellement ». Chez Emmanuel Nzekwesi, le besoin de performer est presque obsessionnel et vital. L’international néerlandais voit loin et haut :

« Mon rêve a toujours été de jouer en NBA. J’ai goûté un peu à cela avec Phoenix. C’était en Summer League (en 2021, Ndlr). Si un jour je devais jouer en Euroligue ce serait magnifique. Mais j’aimerais taper le plus haut possible. J’aimerais avoir cette chance de pouvoir toucher de plus près la NBA encore. Les Etats-Unis restent un pays à part pour moi. J’y suis resté entre mes 15 et mes 22 ans. J’en garde de merveilleux souvenirs. J’ai été au lycée là-bas, à l’université où j’y ai rencontré ma femme et beaucoup d’amis et où j’ai vécu de magnifiques moments (avec les Oral Roberts, Ndlr) ».

Et le joueur de conclure : « J’ai commencé à jouer au basket à 7 ans. Je crois en Dieu. Il m’a aidé tout au long de mon parcours pour aller dans la bonne direction. Pour deve

Betclic Elite, le calendrier

nir un meilleur joueur de basket ». Avec 18 points marqués, en étant le deuxième meilleur marqueur de la rencontre contre l’armada de Lyon-Villeurbanne (82-85, 4ème j.) dans un Chaudron bouillant, on a d’ores et déjà compris que le natif de La Hague devrait être un joueur majeur du Portel et de notre championnat. Avec lui, le club du Pas-de-Calais ne manquera pas d’énergie ! Il le faudra après un démarrage poussif (0 victoire en 5 matches).

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi