jeudi 23 mai 2024

Enzo Millot (Stuttgart), la révélation française de la Bundesliga

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Au sein d’un VFB Stuttgart, en passe d’aller chercher une qualification pour la Ligue des Champions pour la première fois depuis 14 ans, le jeune milieu de terrain de 21 ans enchaine les performances de haut niveau. Et confirme que la Bundesliga est un fantastique tremplin pour les jeunes joueurs français. 

Les Français sont devenus le plus gros contingent de joueurs étrangers en Bundesliga. Depuis peu, ils sont passés devant les Suisses et les Autrichiens qui, pour des raisons linguistiques sur- tout, avaient longtemps été majoritaires. Arrivé sur la pointe des pieds à Stuttgart, après avoir fait ses débuts en L1 avec Monaco (2 matches), l’ancien licencié du C’Chartres Football et du FC Drouais Enzo Millot n’aura eu besoin que d’une saison d’adaptation pour devenir incontournable, le temps de soigner un genou récalcitrant. « Sa progression a été spectaculaire, note Patrick Guillou, consultant BeIN SPORTS pour le football allemand. Au point qu’il fait aujourd’hui partie des cadres, des titulaires incontournables car il est aussi devenu décisif, capable de marquer des buts ou d’en faire marquer. 

Recruté 1,5 M€ à Monaco en août 2021, il vaut aujourd’hui 25 M€ au moment de pro- longer jusqu’en 2028 un contrat qui se terminait en juin. « Il a de plus en plus d’impact et d’influence sur le jeu de l’équipe, poursuit Guillou, grâce à ses petits déplacements interlignes qui le rendent souvent disponible pour faire évoluer le jeu. Comme il est en plus capable d’évoluer à plusieurs postes au milieu, dans plusieurs organisations tactiques, il est précieux pour Sebastian Hoeness qui a confiance en lui. » 

A Stuttgart, Enzo Millot s’est affirmé dans la difficulté

Remplaçant en début de saison passée, il doit au coach arrivé en cours de route sa montée en puissance, jusqu’à ce match de barrage de maintien face à Ham- bourg où Enzo enfila les habits du héros en étant impliqué sur trois des six buts inscrits par Stuttgart. Comme une récompense à tous les efforts consentis depuis son départ de Monaco. « Je n’avais que 18 ans quand je suis arrivé, et en Allemagne la culture est différente. J’ai dû apprendre la langue et la mentalité, disait-il à L’Echo Républicain en octobre. Ici, il faut du respect, être droit. » 

Et ne rien lâcher, même quand un genou vous fait souffrir ou que les résultats de l’équipe sont mauvais. « Dans la difficulté, il est devenu plus malin, insiste Guillou, tactiquement plus complet et mature dans son jeu. » Aux côtés de ses compatriotes Rouault, Cissé et Zagadou, portés par la réussite de Guirassy, Millot contribue à l’étonnante saison d’une équipe qui a fait le grand écart en quelques mois, d’un barrage de maintien à une désormais probable qualification pour la Ligue des Champions. « 3ème à quelques journées de la fin (ndlr : Stuttgart compte 7 points d’avance sur le 5ème, à 7 journées de la fin), personne n’aurait imaginé ça, reconnait Patrick Guillou. Ils surfent sur la dynamique de la seconde partie de la saison dernière après l’arrivée du nouveau coach. » Appelé pour la première fois par Thierry Henry en équipe de France Espoirs, Enzo doit désormais confirmer. « Sa progression passe par une qualification européenne, de préférence en Ligue des Champions, indispensable s’il veut prétendre avoir une chance d’intéresser Didier Deschamps un jour, pronostique Guillou. La concurrence à son poste est importante, mais il a les qualités pour sortir du lot un jour. A condition de passer par l’étape Ligue des Champions. » Verdict le 18 mai au soir, peut-être avant, pour l’ultime journée de Bundesliga après la réception de Mönchengladbach. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi