jeudi 25 avril 2024

Esteban Ocon : le vrai patron d’Alpine, c’est lui !

Grand Prix d'Arabie Saoudite (18h)

À lire

Esteban Ocon, qui s’élancera en 6ème position sur la ligne de départ en Arabie Saoudite (Djeddah), est désormais bien plus qu’un pilote au sein de l’écurie, il est un relais privilégié et joue un rôle important dans l’évolution de l’équipe.

A 26 ans, Esteban Ocon dispute sa septième saison en F1, la quatrième chez Renault et Alpine. Il a atteint la saison dernière le Top 10 du classement des pilotes en terminant 8ème, égalant ainsi sa meilleure performance qui datait de 2017 avec Force India. Au fil des années, Esteban Ocon a pris de l’importance chez Alpine.

Les techniciens s’appuient beaucoup sur ses avis et recommandations pour améliorer la voiture. Une voiture qui, cette année, plait beaucoup à Esteban Ocon. Il a fait part de sa satisfaction lors de la présentation de l’équipe :

« Je suis très heureux du travail que Viry et Enstone ont fait et, honnêtement, on a l’impression que la voiture 2022 est un jouet à côté de ce que l’on a maintenant. On a une voiture qui est super bien finie, toutes les pièces ont été bossées pour gagner en poids, mais tout est propre, tout s’emboîte parfaitement. L’an dernier, c’était notre stratégie de vouloir une voiture rapide et avec quelques problèmes de fiabilité. L’inverse n’était pas possible, on ne pouvait pas avoir une voiture lente et fiable parce qu’on ne peut pas la faire aller vite. On a quand même travaillé sur la fiabilité cette année, mais on n’est jamais à l’abri de problèmes. La fiabilité, on peut la régler avec le temps mais, le plus important, c’est la performance. »

Ocon cherche encore des certitudes

Malgré les problèmes de fiabilité, Esteban Ocon a réalisé une bonne saison, il a montré une nouvelle régularité en terminant dans les points à 16 reprises en 22 Grands Prix. Cette saison, il n’y a pas que la voiture qui change, son coéquipier aussi. Même s’il y a eu par le passé des frictions entre les deux Français, Esteban Ocon doit être satisfait d’avoir désormais à ses côtés Pierre Gasly plutôt que Fernando Alonso, l’Espagnol étant très caractériel :

« Je suis content d’avoir Pierre à mes côtés, on a pris des chemins différents, on a progressé et aujourd’hui on se retrouve. C’est dans notre intérêt à tous les deux d’apporter des points à l’équipe. Par rapport à l’an dernier, mon job ne change pas, je reste le même. Je continue de travailler de la même façon, avec les mêmes personnes qu’en 2021 et 2022 qui a été ma meilleure saison en F1. L’équipe était très contente de mes retours techniques. Je fais partie du développement de la voiture depuis le début. On a déjà validé des pièces pour 2024 au simulateur » a-t-il ajouté lors de la présentation.

Avant de se projeter en 2024, il y a une saison 2023 à disputer et elle s’annonce passionnante. Esteban Ocon a encore du travail car Alpine a des ambitions très hautes avec le podium des constructeurs en point de mire et, pour y parvenir, il faudra que le pilote français termine à une meilleure place qu’à la 8ème.

Gasly/Ocon, le duo d’amis se retrouve

Pour cela, il faudra qu’il ait complètement récupéré physiquement après avoir été malade cet hiver. Il a mis les bouchées doubles pour revenir à son meilleur niveau, mais il ne faudrait pas qu’il paie physiquement au cours de la saison ce travail supplémentaire. Il ne le pense pas et il s’est montré très confiant sur sa forme physique lors de la présentation de l’équipe : « J’ai été très malade pendant l’hiver. J’ai donc dû faire beaucoup d’efforts pour essayer de revenir à mon meilleur niveau de forme physique et je l’ai fait. »

« Je suis content d’avoir Pierre à mes côtés »

Les responsabilités de l’équipe ne reposeront pas uniquement sur ses épaules puisque les dirigeants ont annoncé qu’il partait à égalité avec Gasly, mais les deux Français qui peuvent être complémentaires s’ils s’entendent bien devront marquer un nombre important de points pour satisfaire leur employeur.

Le saviez-vous ?

C’est l’équipe Manor Racing qui lui a donné sa chance en F1 en 2016. Elle lui a permis de devenir le plus jeune français à participer au championnat du monde de F1, il était alors âgé de 19 ans et 345 jours.

L’avis de Franck Montagny

« Il est au même niveau que Gasly. La seule différence est qu’Esteban Ocon n’a jamais vraiment été le leader de son équipe. Il va pouvoir s’émanciper d’Alonso. Il est en confiance et à prouver qu’il savait réussir de belles choses sur une saison. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi