jeudi 23 mai 2024

Euro Féminin de basket : les Bleues ont le titre dans un coin de leurs têtes

À lire

Après cinq médailles d’argent consécutives depuis 2013, les Françaises visent l’or cette année et espèrent (enfin) succéder aux joueuses de Pierre Vincent couronnées en 2009.

Un an après une décevante défaite en quarts de finale de la Coupe du monde en Australie face à la Chine, la France retrouve les parquets pour une compétition internationale, les Championnats d’Europe, où elle a l’habitude de briller, mais pas de gagner le titre puisqu’elle n’a plus été championne d’Europe depuis 2009. Elle a décroché la médaille d’argent sur les cinq dernières éditions et ces nombreuses défaites en finale pourraient créer un blocage au moment de disputer les derniers matches de la compétition.

Adjointe du sélectionneur Jean-Aimé Toupane, Cathy Melain a été sacrée en 2009, elle nous parle de ce dernier sacre européen et refuse de parler de blocage : « A l’époque, on était un peu inconscientes. Ce titre s’est construit petit à petit, on ne regardait pas plus loin que le match suivant. Aujourd’hui, la France est bien installée dans le gotha mondial et européen. Les filles sont habituées à gagner en club. Cela peut créer une frustration, pas un blocage, de s’incliner cinq fois en finale, mais je pense qu’il faut transformer cette frustration en force. »

« Cela peut créer une frustration de s’incliner cinq fois en finale. Il faut transformer cette frustration en force » (Melain)

Pour cette édition organisée en Slovénie et en Israël, la France pourra monter en puissance au fur et à mesure de la compétition avec un groupe très abordable comprenant la Grande-Bretagne, la Slovénie et l’Allemagne :

« Le niveau chez les filles s’élève chaque année et devient homogène avec des équipes qui émergent avec de bonnes générations. L’Allemagne est sur une bonne dynamique, la Slovénie sera à domicile, la Grande-Bretagne ne doit pas être négligée. La France a une belle génération, des filles performantes en club. La victoire européenne de l’ASVEL peut les aider aussi à prendre confiance. Si elles gagnent en club, elles peuvent le faire avec la sélection. L’équipe compte de nombreuses leaders comme Sandrine Gruda, Valériane Vukosavljevic, Sarah Michel, Marine Johannès, Alexia Chartereau. »

Pour contester le titre à l’Espagne, la Serbie ou la Belgique, les Françaises devront retrouver leur efficacité défensive des JO qu’elles avaient perdue lors de la dernière Coupe du monde. Après le titre européen de l’ASVEL, un titre européen pour les Bleues ferait un bien fou au basket français. Et après cinq places en finale, la régularité des Bleues serait enfin récompensée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi