mardi 23 juillet 2024

Evita Muzic (FDJ) : « La France est un pays de cyclisme »

À lire

Championne de France en 2021, Evita Muzic attend avec impatience le Tour de France féminin après une première partie de saison perturbée par une blessure. La coureuse de la FDJ est optimiste concernant le développement du cyclisme féminin en France. Entretien pour Le Quotidien Du Sport et Cyclisme magazine.

Vous voyez le bout du tunnel après une blessure en fin de saison qui a perturbé votre début de saison. Comment allez-vous ?

Je suis contente car j’ai repris la compétition début mars et je me suis sentie bien dès ma première course, j’ai pu aider mes coéquipières. C’était difficile car j’étais dans l’incertitude. On n’a pas immédiatement trouvé de quoi je souffrais exactement donc je ne pouvais pas me soigner. C’était très difficile mentalement, mais maintenant c’est derrière moi.

Cet été, le Tour féminin revient dans le calendrier. Comment avez-vous réagi à cette annonce ?

Je dois vous avouer que pendant ma convalescence ce rendez-vous était un moteur pour moi. Je ne voulais pas le rater. D’autant plus qu’il arrive chez moi à la Planche des Belles Filles. Le parcours me plait même s’il manque peut-être un chrono. Après le Paris-Roubaix féminin, c’est une autre belle course qui montre que le cyclisme féminin prend de plus en plus d’importance.

« La France offre aussi de bonnes conditions. Les équipes sont jeunes, mais elles se développent bien »

Comment jugez-vous le niveau du cyclisme féminin français ?

On a toujours eu de grandes championnes, la France est un pays de cyclisme. On le voit sur les courses, il y a toujours du monde. Audrey Cordon-Ragot est une belle locomotive. Cela provoque de l’émulation. C’est ma 5ème année dans le peloton, je vois une nette évolution. On n’était pas payée, on n’avait pas de staff, la différence est abyssale et le niveau est beaucoup plus élevé aussi.

Aujourd’hui, faut-il partir à l’étranger pour réussir ?

Pas forcément, la France offre aussi de bonnes conditions. Les équipes sont jeunes, mais elles se développent bien, les dirigeants se calquent sur les hommes pour développer les sections féminines, ça nous fait gagner du temps. Les équipes féminines françaises grandissent vite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi