jeudi 25 avril 2024

F1 : et si Ferrari raflait le titre à Red Bull ?

À lire

C’est un événement et pour na pas dire un tournant pour la Scuderia Ferrari. Les Italiens ont désormais l’appétit de décrocher un nouveau titre de champion du monde après les déboires de Max Verstappen en Australie.

Et si le vent tournait pour de bon chez Ferrari, les équipes de Frédéric Vasseur ont profité longuement de cette alchimie de la victoire avec leurs pilotes. En Australie, les monoplaces de Carlos Sainz et Charles Leclerc ont brigué les deux premières places du podium, une performance rarissime depuis la prise de fonction du Français. Quoi qu’il en soit, la Ferrari revient en effet à la lutte pour gêner Red Bull dans la quête du titre.

Aussi, parce que la Scuderia a travaillé les détails d’une monoplace qui avait montré sur la fin de saison dernière de très belles performances. En l’occurrence, comme dévoilé dans le reportage consacré au cheval cabré surf Canal +, Ferrari avait amélioré sa résistance au vent. Un paramètre au combien déterminant sur les Grand Prix exposés.

Carlos Sainz a envoyé un message subliminal à sa direction de course. Celui d’un homme prêt à tout pour rester dans le paddock rouge l’an prochain. Bien que son avenir soit compromis avec la prolongation de contrat de Leclerc et l’arrivée de Lewis Hamilton. L’Espagnol et le Monégasques devraient encore se côtoyer pour prendre le tire dans les mains de Red Bull.

À LIRE AUSSI : le guide F1 2023-2024

Sainz, une victoire et des promesses

En s’imposant avec autorité en Australie, Carlos Sainz reste un excellent pilote et prouve à toute la F1 qu’il a le niveau. Le départ de Lewis Hamilton pour Ferrari laisse une place à prendre du côté de Mercedes. Pour accompagner Georges Russell, ce serait un duo extrêmement talentueux qui conduira la flèche d’argent.

Sauf que personne ne sait où sera Carlos Sainz dans les mois à venir. Après la Scuderia, l’Espagnol pourrait avoir l’embarras du choix. Y compris celui de signer chez un prétendant au podium, Aston Martin. Car Mercedes pourrait chiper Fernando Alonso pour l’associer à Russell. Le jeu de chaises musicales ne fait que commencer.

Quoi qu’on en dise, l’Espagnol de Ferrari reste une valeur sûre dans la quête d’un titre cette saison. Et l’abandon de Verstappen est un signal à ne pas prendre à la légère que Ferrari a parfaitement exploité.

Carlos Sainz a donné le coup de boost idéal à son début de saison. Et ce n’est que partie remise pour l’Espagnol qui sera le challenger de Charles Leclerc.

Leclerc, des points de gagnés et une montée en régime

Charles Leclerc monte en puissance. A défaut d’avoir gagné son premier GP de la saison, il a eu toute l’expérience et la sagesse de protéger le doublé. Car les deux hommes n’ont jamais joué leur carte personnelle mais celle de l’équipe. Cela reste une aubaine pour Frédéric Vasseur qui tient les deux hommes en haute estime. En outre, le Monégasque a laissé le plaisir à Sainz de savourer son retour dans la compétition après une chirurgie.

Charles Leclerc a cependant encore beaucoup de solutions pour ravir la première place du championnat du monde. D’abord, la fiabilité de la voiture qui semble encore plus vraie cette année. En l’occurrence, le Monégasque a laissé derrière lui du moins pour ce début de saison les pépins mécaniques de l’an dernier.

Ce qui pourrait être un paramètre non négligeable face au Red Bull. Et puis, Leclerc sera jugé sur ses performances comptables et l’occasion d’attaquer. Le pilote Ferrari possède un talent de pilotage du même niveau que Verstappen et il pourrait être amené à prendre plus de risques. Grâce à une voiture de grande qualité, il sera un rival plus épais et coriace pour les Red Bull.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi