mardi 21 mai 2024

Face-à-face Coquard-Viviani : l’équipe Cofidis a-t-elle fait le bon choix ?

À lire

Bryan Coquard et Elia Viviani ont un point commun : les deux sprinteurs doivent se relancer après des mois difficiles. Pour y parvenir, ils ont donc changé d’équipe. Coquard remplace Viviani chez Cofidis tandis que l’Italien retrouve Ineos Grenadiers.

Bryan Coquard

LEADERSHIP : 6/10

En le recrutant en 2018, B&B Hotels lui a donné le rôle de leader. Il était un peu la recrue star, mais il n’a pas suffisamment gagné pour confirmer ce rôle de leader. Il devait donner une autre dimension à l’équipe en s’installant parmi les meilleurs sprinteurs du peloton. Ça n’a pas été le cas.

EXPÉRIENCE : 7/10

A 29 ans, professionnel depuis 2013, Bryan Coquard n’a pas encore totalement confirmé les espoirs placés en lui lorsqu’il courait pour Direct Energie. En 2018, il choisit Vital Concept-B&B Hotels plutôt qu’une équipe World Tour, ne participant pas au Tour de France les deux premières années car l’équipe n’était pas qualifiée. Il a connu des difficultés avec l’équipe bretonne et manque d’expérience pour les grands rendez-vous.

VIVACITÉ : 9/10

La vivacité est l’une de ses principales qualités. Bryan Coquard l’a travaillé dans ses années sur la piste. Il fait parfois des erreurs tactiques sur les sprints, mais il est souvent vif.

ESPRIT D’ÉQUIPE : 8/10

Bryan Coquard est un garçon qui est apprécié dans un groupe. Il ne fait pas de vagues, il s’adapte sans problèmes. Il a une bonne mentalité et il pense au collectif.

PHYSIQUE : 7/10

Le Français est un petit modèle (1m71, 59 kg) par rapport aux massifs sprinteurs qu’il affronte. Il compense ce déficit athlétique par sa vivacité, mais quand il faut jouer des coudes à l’approche des arrivées cela peut être un handicap.

SCIENCE DE LA COURSE : 7/10

Bryan Coquard a fait des erreurs d’appréciation qui lui ont coûté des places d’honneur ou des victoires sur les sprints ou sur des arrivées en petit comité. Le Français doit progresser dans sa science de la course, dans son approche tactique afin de ne pas se retrouver enfermer dans le peloton à l’approche des derniers kilomètres.

PERSPECTIVES : 8/10

Après quatre saisons moyennes et frustrantes, Bryan Coquard se lance un nouveau challenge en rejoignant Cofidis. Il voulait se remettre en question et montrer qu’il peut s’imposer parmi les meilleurs sprinteurs du monde. Il arrive dans une équipe qui a perdu Elia Viviani et Christophe Laporte et qui lui sera dédiée pour les sprints.

Total : 52/70


Elia Viviani

LEADERSHIP : 9/10

Elia Viviani est un leader naturel. S’il a raté son passage chez Cofidis, il faisait partie des cadres de ses équipes précédentes notamment chez Deceuninck-Quick Step, l’une des meilleures équipes du monde.

EXPÉRIENCE : 9/10

Le sprinteur italien est l’un des coureurs les plus expérimentés. Vainqueur notamment de neuf étapes sur les grands Tours, vainqueur du classement par points sur le Giro, champion d’Italie, champion d’Europe sur route, son palmarès est impressionnant. Dans les sprints, il se fait respecter.

VIVACITÉ : 6/10

Avec l’âge (33 ans), il a gagné en expérience, mais il a perdu en vivacité. Il combine la route et la piste où il a également brillé. Sur la piste, sa vivacité était perceptible, mais ces dernières saisons chez Cofidis ont été plus compliquées.

ESPRIT D’ÉQUIPE : 9/10

Elia Viviani a toujours fait l’unanimité dans ses équipes. Ses coéquipiers travaillent pour lui sans arrière-pensée car il a l’esprit d’équipe. Si un de ses coéquipiers est bien classé au général, il n’hésite pas à aider, à faire sa part de travail.

PHYSIQUE : 7/10

Il a rarement été blessé dans sa carrière, il est très athlétique, s’imposait physiquement dans les sprints, mais il a dépassé la trentaine (33 ans) et il a eu quelques problèmes physiques ces dernières années notamment chez Cofidis. Il a un style qui est très exigeant. En vieillissant, il s’expose encore plus aux blessures.

SCIENCE DE LA COURSE : 9/10

Il est souvent très bien entouré, mais c’est aussi un excellent tacticien. Le train de la Deceuninck-Quick Step était impressionnant et l’amenait dans un fauteuil dans les derniers mètres du sprint. Sa science de course est importante, il est rarement pris en défaut.

PERSPECTIVES : 8/10

En s’engageant avec Ineos-Grenadiers, Elia Viviani a l’occasion de relancer sa carrière après deux saisons compliquées avec Cofidis et retrouver l’aura qu’il possédait chez Deceuninck-Quick Step.

Total : 57/70


VERDICT

Dans ce duel de sprinteurs, Elia Viviani l’emporte de plusieurs mètres. Il est l’un des meilleurs sprinteurs de l’histoire et peu de coureurs peuvent rivaliser avec lui. Bryan Coquard se voit offrir, chez Cofidis, la chance de se relancer et montrer qu’il peut rejoindre le gotha du sprint mondial. A lui de la saisir !

Ne manquez-pas, Cyclisme magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi