jeudi 23 mai 2024

Felix Gall (AG2R Décathlon) : « Dans le Mont Ventoux, on ne peut pas tricher »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A 26 ans, Felix Gall continue de s’affirmer. Sa saison dernière (vainqueur de la 17ème étape du Tour de France, 8ème du général) lui a permis de montrer sa capacité à suivre les meilleurs. Grimpeur de grande valeur, il a forcément une préférence pour les arrivées au sommet. Pour Cyclisme magazine et Le Quotidien Du Sport, le coureur autrichien nous livre ses 5 courses préférées, hors grands Tours.

TOUR DE LOMBARDIE

« Auparavant, j’aimais bien courir sur le Tour du Pays basque mais, depuis ma chute cette année, moins. Donc comme j’aime courir en Italie, je vais me rendre là-bas. Le Tour de Lombardie est une belle course et un Monument. Je dois avouer tout de même que les routes sont moins bien qu’en France. Cela n’enlève pas le charme à cette épreuve mythique qui permet toujours de se transcender en fin de saison. »

« Je ne suis pas un coureur qui est capable de dire qu’il rêve de gagner telle ou telle course. Autant, je pouvais le dire au moment de gagner mon étape du Tour de France. Mais le Lombardie s’en rapproche. C’est un Monument. Les meilleurs coureurs y sont toujours pour réussir un dernier effort. La course termine généralement la saison et c’est vraiment la dernière occasion de vivre un instant particulier. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

TOUR D’AUTRICHE

« Je ne l’ai pas encore fait. Il a connu des problèmes de calendrier ces dernières saisons et notamment des soucis logistiques et financiers. Il a fait son retour l’an passé (remporté par Jhonatan Narvaez d’INEOS Grenadiers, Ndlr). Je sais que les coureurs avaient apprécié d’y aller. Il se déroule en juillet donc il sera encore difficile d’y aller cette année mais, bien évidemment, ce serait un plaisir de m’y rendre. »

TOUR DES ALPES

« C’est une course qui permet de passer en Autriche. Il n’y a pas de grandes courses au calendrier dans mon pays. Mais le Tour des Alpes m’offre cette possibilité-là. J’aime son parcours montagneux qui permet de s’exprimer facilement. Le niveau y est toujours relevé. J’espère avoir la chance d’y gagner un jour. Je l’ai fait l’année dernière et j’ai bien aimé. »

TOUR DE SUISSE

« C’est une belle course. J’adore la richesse de son parcours et le paysage qui y est présent. Elle est bien organisée et permet de s’exprimer pleinement. J’y ai forcément de bons souvenirs, notamment la saison dernière avec ma victoire d’étape à Leukerbad (4ème étape, Ndlr). J’y ai forcément de bons souvenirs et c’est spécial d’y retourner. »

Mont Ventoux dénivelé challenge

« En France, je ne me voyais pas dire Paris-Nice. Une course trop nerveuse. Donc j’opte pour cette montée mythique. J’adore les grandes et belles montées. Le Mont Ventoux est impressionnant pour tous les coureurs. La fois où j’y suis allé, ça ne m’a pas forcément porté bonheur (58ème en 2022, Ndlr), mais je sais l’importance qu’il a pour tous les grimpeurs. On a toujours envie de s’y surpasser et même se dépasser pour arriver en haut. Il y a énormément de montées mythiques dans le cyclisme, mais le Mont Ventoux est unique. On ne peut pas y tricher et ça offre toujours un beau spectacle. »

À LIRE AUSSI : Lenny Martinez, le grand espoir du Tour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi