samedi 2 mars 2024

Fernando Alonso : encore de l’essence dans le moteur

À lire

A 41 ans (il aura 42 ans le 29 juillet), Fernando Alonso ne pense pas à la retraite, le double champion du monde s’est, en effet, engagé pour plusieurs saisons avec Aston Martin, et a commencé la saison par une belle 3ème place à Bahreïn.

Aston Martin aime les anciens champions du monde. Après Sebastian Vettel, Lawrence Stroll s’est offert Fernando Alonso. Après deux saisons chez Alpine, l’Espagnol rejoint Aston Martin avec de grandes ambitions même s’il n’est plus le même pilote que lorsqu’il a été champion du monde en 2005 et 2006. Il est en retrait depuis 2014 avec une 9ème place au classement des pilotes comme meilleure performance en 2022.

Mais si Alonso continue de courir à 41 ans et entame sa vingtième saison en F1, c’est parce qu’il est encore ambitieux et qu’il peut apporter son expérience à une équipe qui a, elle aussi, beaucoup d’ambitions. S’il est moins performant sur la piste, il reste important dans le paddock, pour apporter ses connaissances techniques, il est capable de tirer le meilleur d’une monoplace qui n’évolue pas parmi les meilleures du plateau.

Alonso, le plus expérimenté du paddock

Il peut faire des performances épisodiques dans une saison et offrir des résultats à son équipe comme, par exemple, en 2021 lorsqu’il a terminé 4ème du GP de Hongrie, il a aidé Esteban Ocon a gagné son premier Grand Prix. Il avait aussi fini 3ème du Grand Prix du Qatar, son premier podium depuis 2014. Cet hiver, Alonso a mis les bouchées doubles pour être prêt physiquement :

« Je suis plus en forme que jamais. Les deux dernières années, les hivers ont été difficiles. En 2021, j’ai eu un accident de vélo et je n’ai pas pu bouger pendant trois semaines puis ils ont dû retirer des plaques et des objets du visage. C’est le premier hiver où je pouvais vraiment faire une préparation normale donc je suis content » reconnaissait-il lors de la présentation de l’équipe.

On lui parle souvent de son âge, mais pour lui ce n’est pas un problème, il l’explique très bien dans une interview accordée à Auto Motor und Sport :

« La vieillesse n’apporte que des avantages. Ça donne une grande expérience, j’ai dû rouler 17 fois sur chaque circuit qui est inscrit au calendrier, à l’exception des plus récents. C’est un avantage non négligeable, le fait de connaitre un circuit sur le bout des doigts aussi bien sur le sec que sur le mouillé. Certes, au stade actuel de ma carrière, d’un point de vue physique, j’ai dû modifier certaines de mes routines d’entraînement. Je dois faire plus que ce que j’avais l’habitude de faire quand j’avais 20 ans, mais j’estime également être un bien meilleur pilote que celui que j’étais à 20 ans. »

« Je suis plus en forme que jamais »

Au-delà de sa forme physique et de son cas personnel, Fernando Alonso a confiance en sa nouvelle équipe comme il l’a déclaré à la presse internationale, des propos relayés par motorsinside.com : « Si nous avons une bonne voiture de base en 2022, nous aurons plus de possibilités de nous battre pour des victoires et des podiums la saison prochaine. L’écart avec les meilleures équipes est important, mais j’ai confiance en ce projet. » Parole de (double) champion du monde !

Le saviez-vous ?

Fernando Alonso a profité de la saison 2022 pour battre, à Singapour, le record de départs en Grand Prix de F1 qui appartenait à Kimi Raïkkönen (351 pour Alonso, 350 pour le Finlandais).

L’avis de Franck Montagny

« Ils ont récupéré un Fernando Alonso motivé qui profite de chaque année supplémentaire en Formule 1. Je l’ai bien connu. J’apprécie la personne. Mais, à 40 ans, la Formule 1, c’est exigeant. Je pense qu’il va encore s’en sortir. Jusqu’à quand ? Est-ce que ça va l’amuser longtemps d’être le copain de Lance Stroll ? Le fils du propriétaire ? Je n’en sais rien. Il y a toujours cette petite incertitude, mais il peut être la surprise de l’année. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi