mercredi 24 juillet 2024

Finale de la Ligue des Champions, les coulisses d’une décision historique

À lire

Ce fut une surprise pour beaucoup de monde y compris pour le Stade de France. L’enceinte de l’Équipe de France retrouve la coupe aux grandes oreilles 15 ans après. La guerre en Ukraine a redistribué toutes les cartes avec Emmanuel Macron en première ligne. La Ligue des Champions est de retour en France.

Le Stade de France ne pensait pas la revoir de si tôt. Pourtant, la prestigieuse compétition européenne sera bien dans la plus grande enceinte sportive du pays. Elle le doit à un contexte dramatique qui a poussé l’UEFA à trancher dans le vif. Ce n’est pas la ville natale de Poutine qui accueille la finale de la Ligue des Champions. Ce sera Saint-Denis et la politique n’y est pas pour rien dans ce choix.

Au plus haut niveau de l’UEFA, on s’est réjoui de ce choix prestigieux. Si dans un premier temps, Wembley était pressenti, Ceferin, le Président de l’UEFA a mis son véto. Pas question pour les Anglais de vivre une nouvelle finale européenne. Un argument justifié par l’accueil de la finale de l’Euro 2020 entre Anglais et Italiens.

C’est alors vers la France que l’instance du foot européen s’est tournée. pour plusieurs raisons sportives et politiques avec une intervention du Président de la République Française en plein conflit ukrainien.

Poutine humilié, Macron a négocié avec l’UEFA en 48 heures pour la Ligue des Champions

Saint-Pétersbourg devait vivre un moment historique avec l’accueil de l’édition 2022. Après la coupe du Monde en 2018, les russes semblaient prêt à vibrer dans l’antre du Zénith. La faute à Poutine. Engagé dans le conflit ukrainien, le Président Russe à subi une véritable avalanche de retrait de la par des instances internationales sportives des fédérations engagées.

Ce camouflet international a gagné l’UEFA qui a tranché dans la lignée des sanctions européennes. En retirant l’édition 2022, la Russie s’est placée sur le banc de touche.

Restait le lieu à déterminer pour accueillir la coupe aux grandes oreilles. Il fallait un stade universel, rempli par le sens de l’histoire. Si la dernière grande finale accueilli au Stade de France remonte à l’Euro 2016, l’UEFA n’a pas hésité une seconde.

D’abord, la France est connue pour son sens de l’organisation de l’événement sportif. Ensuite, le Stade de France est une enceinte pratique pour ce type de compétition. Et puis, l’UEFA revient dans une antre historique avec la célèbre finale de 2006 entre le FC Barcelone et Arsenal.

À l’époque, les Blaugranas ont remporté une finale de légende 2-1 contre les hommes d’Arsène Wenger.

La politique et Macron se sont invités à la table de Ceferin

Le conflit ukrainien a donné un peu de fil à retordre à l’UEFA. Pourtant, en 48 heures, le lieu d’accueil était connu. Le Stade de France recevra pour la deuxième fois la Ligue des Champions.

Dans ce petit jeu de chaise musicale, l’Elysée et l’UEFA seraient entrés en contact. Emmanuel Macron aurait convaincu le Président Ceferin de délocaliser la finale dans l’enceinte des Bleus.

Plusieurs arguments favorables à la France ont fait penché la balance. D’abord, l’opposition de l’Élysée à l’organisation de la Super League. Emmanuel Macron ayant été le premier dirigeant à réagir à cette nouvelle « compétition ». Ce que l’UEFA aurait fortement apprécié. Ensuite, la France accueille la Présidence tournante de l’UE. Deuxième argument de choix pour la France.

Enfin, le dernier argument, c’est la relation entre Emmanuel Macron et Ceferin, les deux hommes ont échangés à plusieurs reprises. Ce qui a poussé Ceferin a faire le choix de la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi