vendredi 1 décembre 2023

Fleury Di Nallo (meilleur buteur de l’OL) : « Mon record ne sera jamais battu »

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Le petit prince de l’OL Fleury Di Nallo, revient sur ses moments forts avec son club de coeur. Le recordman des buts avec Lyon revient sur son expérience entre Rhône et Saône.

Quel est l’attaquant passé par l’OL que vous préférez ?

Il y en a quelques-uns. Des attaquants m’ont marqué comme Angel Rambert et Nestor Combin qui étaient des grands joueurs. Bernard Lacombe, Sonny Anderson et Juninho aussi. C’est par époque. Nestor Combin a quand même été champion du monde des clubs avec le Milan AC. Bernard (Lacombe) est le meilleur buteur français du championnat de France. Il y a eu beaucoup de grands joueurs à Lyon.

Il y a aussi eu des grands défenseurs. C’est difficile d’en sortir un, car ça dépend des époques. Il y a aussi Karim Benzema qui aurait pu marquer 300 buts s’il était resté à l’OL.

Pensez-vous que votre record de 222 buts est atteignable ?

A mon avis, il ne sera jamais battu, car maintenant les joueurs ne restent pas longtemps dans les clubs. A mon époque, les bons joueurs restaient dans les clubs, parce qu’il n’y avait pas de possibilité de partir. On ne pouvait pas aller à l’étranger.

J’avais failli aller à Saint-Etienne, mais je ne suis pas parti, car l’OL ne voulait pas. Aujourd’hui, dès que les clubs ont la possibilité de vendre un bon joueur, ils le font. A l’époque, ce n’était pas les bons qui partaient, c’étaient les mauvais ! (rires) Je vais partir, mais mon record va rester longtemps. Même quand je ne serai plus là, mon record restera à jamais.

Est-ce une fierté pour vous d’être le meilleur buteur de l’histoire du club ?

Oui c’est vraiment une grande fierté, car c’est un grand club et, dans tous les grands clubs, les joueurs qui sont les meilleurs buteurs sont fiers. J’ai marqué beaucoup de buts et en plus je n’ai jamais tiré les penaltys. C’est une erreur de ma part parce que si j’avais tiré les penaltys, j’aurais pu marquer 4 ou 5 buts supplémentaires par saison donc environ 70 buts deplus(ilajoué14ansàLyonde1960à 1974, Ndlr) ! C’est une vraie fierté car 222 buts, ce n’est pas rien.

« En plus, je n’ai jamais tiré les penaltys ! »

Quel attaquant passé par l’OL ressemble le plus au Fleury Di Nallo de l’époque ?

Serge Chiesa. Quand je me suis cassé la jambe en 1968, ils ont pris Serge Chiesa pour me remplacer, car ces années-là, on ne rejouait pas après s’être cassé la jambe. Pour l’OL, j’étais condamné, c’était fini. Serge Chiesa me ressemblait même s’il était plus organisateur et moins buteur que moi. On avait les mêmes dribles, la même taille. Après je suis revenu de blessure et on a joué ensemble.

Plus récemment, il n’y en a pas eu tellement. Je mesurais 1m68. Aujourd’hui, les joueurs sont beaucoup plus grands. Il y a eu Juni (Juninho) qui était petit (sic), mais on n’a pas le même style parce qu’il jouait au milieu et il était moins buteur que moi. On était différents. Sonny (Anderson) était aussi un très bon joueur.

Retrouvez cette interview et toute l’actu de l’OL dans le magazine Le Foot Lyon, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi