vendredi 1 mars 2024

Formule 1 : Lando Norris, le sauveur de McLaren ?

À lire

McLaren restait sur deux saisons encourageantes, mais elle est retombée dans ses travers en 2022. Dans le sillage de Lando Norris, l’écurie britannique espère rebondir.

Au début des années 2020, McLaren retrouvait quelques couleurs. A l’image de Williams, l’écurie est à la recherche de sa gloire passée. Avec les 3ème et 4ème places au classement des constructeurs en 2020 et 2021, l’espoir renait mais, lors de la saison 2022, l’écurie est retombée dans ses travers et a dû se contenter d’un podium grâce à Lando Norris à Imola.

Lando Norris, l’espoir de McLaren

C’était insuffisant pour se mêler à la lutte avec les meilleures équipes ce qui était l’objectif initial de McLaren. La voiture n’était pas suffisamment compétitive et Daniel Ricciardo a déçu contrairement à Lando Norris qui, malgré cette saison compliquée, s’est imposé comme un leader et a montré qu’il faisait désormais partie des meilleurs pilotes mondiaux. Lors de la présentation de la saison 2023, il a confirmé ce rôle en se montrant très positif pour les mois à venir :

« La nouvelle voiture a fière allure. C’est ma cinquième année en F1 et j’espère conserver une dynamique positive dans la nouvelle saison après une année de course sous la nouvelle ère de réglementation. Cela a été un bon défi de s’adapter à elle et je sens que je suis dans une position positive pour continuer à m’améliorer en tant que pilote. »

Avec le départ de Daniel Ricciardo qui ne laissera pas un souvenir impérissable de sa dernière saison chez McLaren, les dirigeants se sont attachés à trouver un duo de pilotes plus complémentaire qu’en 2022 car si McLaren a pris la 5ème place avec 159 points, c’est surtout grâce aux 122 points de Lando Norris. Avec un Ricciardo un peu plus inspiré, McLaren aurait certainement pu viser la 4ème place des constructeurs.

Un duo de pilotes plus complémentaire ?

Les dirigeants ont choisi Oscar Piastri pour épauler Lando Norris : « Nous sommes ravis de lancer notre équipe de F1 2023 avec Lando et Oscar au volant alors que nous célébrons les 60 ans de McLaren Racing. La composition des pilotes cette année est extrêmement excitante puisque Lando, un pilote intelligent et confiant avec un excellent rythme, est rejoint par l’un des plus grands talents prometteurs du sport automobile avec Oscar » se réjouissait le président Zak Brown toujours lors de la présentation de l’équipe. En 2023, l’écurie de Woking doit remettre le pied sur l’accélérateur avant de prendre un nouveau virage en 2024 avec de nouvelles infrastructures dont une nouvelle soufflerie très attendue.

Objectif 2025 pour le titre avec Lando Norris

McLaren court après un titre pilote depuis 2008 et après un titre constructeurs depuis 1998. Une éternité pour une écurie du standing de McLaren, mais les dirigeants ne désespèrent pas de retrouver les sommets. Lewis Hamilton (en photo) est le dernier pilote McLaren à avoir remporté le titre pilote.

Il attend son successeur depuis 2008. Après avoir brillé entre les années 70 et 2000 avec 12 titres de champion du monde et 8 titres constructeurs, McLaren est entrée dans une période de récession depuis 2010. Les reconstructions successives n’ont pas eu les résultats escomptés, mais Zak Brown, le président de l’écurie, reste confiant en l’avenir comme il l’a confié à ESPN :

« J’aimerais que cette année 2023 ressemble à celle de 2021, que nous puissions nous mêler à la lutte pour le Top 3. Mais nous n’avons pas encore nos infrastructures technologiques en place. Elles le seront d’ici 2024, mais pas pour l’ensemble du développement de la voiture. Ensuite, en 2025, nous aurons tout ce dont nous avons besoin : pilotes, personnel, ressources, soufflerie, simulateur. Il n’y a aucune raison que nous ne puissions pas nous battre avec les meilleures en 2025. »

2025 pourrait donc être une belle année pour tous les supporteurs de McLaren. Celle de la véritable renaissance.

L’avis de Franck Montagny

« L’an passé, la voiture a été délicate. Ils n’avaient pas toujours trouvé les solutions pour y faire face. Ricciardo était en perdition. L’entente avec Norris, qui voulait faire son trou, n’était pas la meilleure. Il va falloir me convaincre. Je ne suis pas sûr que ça fonctionne cette année. Soit ils ont trouvé des solutions et ça va fonctionner, soit ils vont vivre une année tout aussi mitigée. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi