vendredi 1 mars 2024

Formule 1 : Que vaut vraiment Zhou Guanyu, le Chinois qui a signé le meilleur tour à Bahreïn ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’année 2023 doit être placée sous le signe de la confirmation pour Zhou, cet ambitieux pilote chinois de 23 ans. Talentueux, il a de quoi espérer mieux si sa voiture a suffisamment de répondant. Lors du Grand Prix de Barhein, il a fait le meilleur tour en course, mais n’est pas rentré dans les points.

Avant que la saison dernière ne débute, les interrogations, pour ne pas dire les critiques affluaient à l’encontre de Zhou. D’abord car il était novice en la matière et qu’on remettait systématiquement en cause son potentiel. Mais aussi et surtout car c’était un pilote bien aidé par de conséquents arguments financiers. De quoi faire des envieux et des jalousies.

Et même si dans un passé récent Zhou a été un pilote particulièrement rapide en Formule 2, ce statut de pilote payant lui a collé et lui colle encore à la peau. Mais finalement en 2022 c’est sur la piste que le natif de Shanghai a donné sa plus belle réponse.

Dès le premier Grand Prix à Bahrein, il marque son premier point en terminant 10ème, presque dans les roues de Fernando Alonso (9ème). On est en droit de se dire, qu’avec 6 maigres points, le quota global comptable est faible. Il ne représente que 10% des points marqués par son écurie. Cela étant dit, il faut aussi impérativement tenir compte des différentes avaries, des pannes, des faits de course, mais également et surtout de la découverte d’un championnat ultra-compétitif.

« Je veux vraiment essayer de faire un pas en avant »

Le regard porté sur le degré de performance du Chinois est alors bien moins sévère. Au point même de lui trouver pas mal d’excuses. Bottas, son illustre équipier, s’est même dit impressionné dans les médias par ce qu’il a réalisé durant la saison :

« Sa plus grande force est qu’il n’a vraiment pas fait d’erreurs. Ce n’est jamais garanti pour un rookie. C’est un sport où il est facile de faire trop d’erreurs et d’en commettre des stupides. Il a su se laisser le temps de progresser sans vouloir faire les choses trop vite. Il a progressé pas à pas, à la fois en rythme de qualifications et en rythme de courses. Ses connaissances techniques ne font que s’améliorer. Il gagne en confiance dans le choix de ses réglages ».

Quand ce type de compliments provient d’un pilote qui a quelques 200 Grands Prix au compteur, ce n’est pas anodin. Le Chinois a même parfois su se montrer plus rapide que le Finlandais sur certaines séances qualificatives. Zhou compte bien s’implanter dans la catégorie reine du sport automobile et pour un certain temps. Alfa Romeo a d’ailleurs décidé de lui renouveler sa confiance pour 2023 :

« Si, de mon côté, je peux montrer mon potentiel, espérons que je puisse rester bien plus longtemps en F1 et avoir un contrat plus long. C’est toujours l’objectif de tous les pilotes. Les premières années, c’est normal d’avoir un contrat d’un an. Éventuellement avec une année en option. Mais au bout de quelques années on en a un plus long. Je veux vraiment essayer de faire un pas en avant, de progresser. Saisir les opportunités, être plus régulier, c’est vraiment la clé. L’an dernier, j’aurais mérité plus de points que je n’en ai eus, car de nombreux soucis de fiabilité m’en ont coûté beaucoup. Espérons que cette année nous aurons une voiture compétitive ».

« Alors nous pourrons marquer bien plus de points que la saison dernière. Cette année, c’est sûr, il faut que je sois performant, que je fasse un bond en avant par rapport à l’an passé. L’an dernier, tout me paraissait très nouveau. Je ne savais pas comment j’allais me débrouiller. On peut faire autant de runs qu’on veut sur le simulateur. Ce n’est pas pareil qu’en piste. La saison écoulée, j’ai eu la pression donc j’avais vraiment besoin de montrer mon potentiel. J’étais très content d’arriver à le faire. Mais, pour cette saison, tout paraît un peu plus familier. Comme si je profitais de l’expérience passée », a-t-il avoué sur motorsport.com.

Beaucoup de pilotes auraient sans doute aimé connaître un baptême du feu aussi honorable que celui de Zhou. Une donnée essentielle qui devrait vraiment le rassurer. Par contre, le plus compliqué commence pour le Chinois : confirmer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi