vendredi 14 juin 2024

Groupama-FDJ fait sa révolution pour être encore meilleur !

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis plusieurs saisons, la Groupama-FDJ a décidé d’élargir son champ d’action en allant aussi chercher des talents à l’étranger. Une stratégie payante.

Sur les 28 coureurs qui composent la Groupama-FDJ, en World Tour, 17 sont étrangers. Un choix qui démontre la volonté de la formation tricolore de se tourner vers le monde. Avec 11 nationalités différentes, l’effectif n’a jamais paru aussi cosmopolite. Un choix qui n’est pas pour déplaire à Marc Madiot, son manager général.

« Ça parle de plus en plus anglais dans l’équipe. Ça montre qu’on se développe et que l’on est dans le mouvement international et mondial. J’aime bien la détermination et l’abnégation des coureurs britanniques. Ils apportent un œil différent. Je me suis rendu compte que lorsque vous ramenez des coureurs de l’autre bout du monde, ils arrivent avec leurs valises, ils ont une détermination exceptionnelle. Ils viennent pour réussir. »

Ces dernières années, on a pu ainsi voir des coureurs étrangers comme Stefan Küng (Suisse), Miles Scotson (Australie), Attila Valter (Hongrie) et Michael Storer (Australie) venir prêter main forte à Thibaut Pinot, David Gaudu, Arnaud Démare ou encore Valentin Madouas. Mais c’est surtout en profitant de son équipe continentale que l’équipe française a su franchir un cap.

« J’aime bien la détermination et l’abnégation des coureurs britanniques » (Madiot)

La Groupama-FDJ a su prendre exemple sur les grands clubs de foot comme l’Ajax pour s’offrir un vivier intéressant de jeunes talents à l’image de Kévin Geniets (Luxembourg), Jacke Stewart (Grande-Bretagne) et derniè rement Lewis Askey (Grande-Bretagne).

« Au niveau de la Conti, il y a un effet boule de neige avec des coureurs qui sont arrivés il y a deux ou trois ans, explique Marc Madiot. La Conti a démontré son savoir-faire et elle peut être un merveilleux tremplin pour des jeunes dans le World Tour, que ce soit pour la Groupama-FDJ, que l’on souhaite nombreux, ou vers d’autres équipes. »

Avant de rajouter. « C’est valorisant d’avoir des Juniors et Espoirs performants. C’est un vrai réservoir et un plus pour le développement de la World Tour. Il y a un échange dans les deux sens entre les deux équipes. C’est déterminant pour continuer à grandir. Le fait d’avoir une Conti avec un statut professionnel permet aux coureurs d’apprendre leur métier et de gagner du temps dans leur progression. La Conti est une vraie équipe de développement. On n’en oublie pas pour autant les Français. On reste attractif pour les jeunes. » Et cela devrait se vérifier encore à l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi