mercredi 29 mai 2024

Marc Madiot : « On a toujours préféré agir dans la continuité et la stabilité »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Le Manager de la Team Groupama-FDJ Marc Madiot a vécu une année 2020 passionnante mais difficile. 21 courses gagnées mais quelques regrets notamment sur le Tour de France. L’équipe de Thibaut Pinot connaît un deuxième échec consécutif sur la Grande Boucle. Bilan.

« Nous avons gagné 21 courses, terminé 4ème équipe au niveau mondial… le bilan est globalement positif. Nous y avons ajouté 6 étapes sur les grands Tours (4 pour Démare au Giro, 2 pour Gaudu à la Vuelta), ce qui suffirait à rendre le bilan très positif.

Sauf qu’on sait très bien que le Tour de France concentre toutes les attentions, médiatiques d’abord, et donc sportives. Or, nous n’y avons pas brillé, heureusement que les deux autres grands Tours rééquilibrent notre balance de la saison.

Au-delà de Groupama FDJ, je retiens aussi le fait d’avoir réussi à mener à bien cette saison si difficile au niveau sanitaire grâce au professionnalisme, et à la motivation de tous les organisateurs. »

« Nous ne sommes jamais très actifs sur le marché des transferts »

« Nous ne sommes jamais très actifs sur le marché des transferts, on a toujours préféré agir dans la continuité et la stabilité, être davantage dans la recherche d’ajustements. Dans cette logique, nous avons recruté deux coureurs encore inexpérimentés, deux grimpeurs qui ont vocation à aider nos leaders dans les grands Tours, Attila Valter et Matteo Badilatti.

Nous avons des jeunes qui promettent et nous travaillons beaucoup sur eux. Nos leaders sont encore en capacité d’être ambitieux, pour une équipe très complète et prête à relever les défis en 2021 et bien au-delà. »

« Nous attaquons 2021 avec la volonté d’être présent du premier au dernier jour de course »

« Annoncer un nombre de victoires ne signifie pas grand-chose car même en en remportant une vingtaine, ça peut ne pas suffire si on passe à côté du Tour de France.

Nous attaquons 2021 avec la volonté d’être présent du premier au dernier jour de course. Avec 30 coureurs, nous avons les moyens de cette ambition. Mais, pour établir un programme précis, avec des objectifs, on doit attendre de connaitre les parcours des grands Tours.

Notre saison a fini très tard, nous n’avons pas eu, comme d’habitude, la possibilité de faire des stages en décembre, sinon sur trois-quatre jours par groupes de coureurs, on attendait janvier pour se projeter vraiment au-delà d’une reprise officielle avec Bessèges et La Marseillaise. Une chose est certaine : on se présentera au départ de toutes les courses pour les gagner ! »

> Retrouvez la présentation de toutes les équipes pour 2021 sans le magazine Le Sport Vélo, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi