dimanche 26 mai 2024

Pep Guardiola avait raison : « Battre Madrid 2 fois de suite ? Impossible »

À lire

Le Real Madrid est encore-là, Guardiola le savait. Et ce n’est pas grâce à l’arbitrage mais à la philosophie d’un club qui maîtrise tout. De son Président à son entraîneur puis les joueurs, la Maison Blanche a sorti la meilleure équipe du monde, Manchester City. Jouer le vainqueur à 14 reprises de la Ligue des Champions s’avère presque impossible.

Le Real quittait Manchester en 2023 la tête basse et logiquement battu par Guardiola et son équipe. Une leçon de football que les Anglais ont infligé à Carlo Ancelotti. Le Real laissait sa couronne au futur vainqueur de l’édition 2023 contre l’Inter Milan.

Un an plus tard, la Maison Blanche retrouvait son adversaire favori après le PSG. Sur le banc, toujours les mêmes acteurs avec Carlo Ancelotti pour les Merengues et Pep Guardiola pour les Citizens. L’entraîneur espagnol a de toute façon vu passer deux hommes à chaque fois qu’il a affronté le meilleur club du monde. Il s’agit de Zinédine Zidane et donc de l’Italien.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Le Real a avalé City à l’usure

Le Real Madrid n’était pas galactique. Il a en revanche l’avantage de se mettre sur un autre mode, celui du roseau. Son principe est simple, lorsque Madrid n’y arrive plus, il défend et ne rompt jamais. C’est ce qui s’est passé pour les Madrilènes contre Manchester City.

Si l’on prend uniquement les chiffres, City mérite bien mieux en théorie. Dans la pratique, il y a forcément une grande nuance à apporter. D’abord, City est retombé sur un certain manque de lucidité et de créativité pour percer la défense du Real.

En outre, City a été incapable de se mettre en position de frappe dans les 25 derniers mètres. C’est le plus grand défaut du jeu de City sur la deuxième période puis la prolongation. Comme si les passes latérales avaient trouvé une certaine limité à se multiplier.

Le jeu latéral de Manchester City a eu dont d’user les joueurs sans le ballon. Et les conséquences ont été encore plus grande lors de la séance de tirs au but. Pour Madrid, courir après le ballon n’était pas un problème. Tout simplement car le déplacement du bloc se faisait à une allure modérée. Le Real s’est régénéré pour gagner.

Ancelotti d’un calme remarquable comme son équipe

Ce qui caractérise le mieux cette équipe du Real Madrid réside dans son comportement. En effet, le Real reste calme même quand la tempête est forte devant son but. Le jeu de Guardiola a eu raison de lui-même et a donné raison à la tactique du Real.

Ancelotti n’a jamais montré de signe de faiblesse et son équipe non plus. Autre donné qui a eu raison du match, le temps des changements. Avec toute sa réflexion, Carlo Ancelotti a appliqué un principe qui fait mouche dans le football, les changements perlés. D’ailleurs, en anticipant une séance des tirs au but, le technicien italien avait choisi de renforcer sa stratégie sur les tireurs potentiels.

Ancelotti avait déjà accepté le fait de ne pas marquer de buts pendant la prolongation. C’était tout le contraire pour les joueurs et le banc de City. La lucidité et la fraîcheur basculait du côté du Real pour la séance des tirs au but. Et les observateurs ont vécu la même chose.

Au final, l’équipe la plus calme avait saisi sa chance pour passer en demi-finale. La Maison Blanche semblait plus que jamais meilleure sur les moments clés. C’était bien là le plan d’un certain Carlo Ancelotti.

Guardiola ne croyait pas pouvoir battre le Real Madrid d’Ancelotti

La qualification du Real Madrid s’est-elle jouée lors des conférences de presse ? Guardiola a précisé à juste titre que battre le Real deux fois de suite en Ligue des Champions restait impossible. Et si l’entraîneur de Manchester City donnait avant tout le monde un pronostic établi ?

Guardiola apportait un accent de lucidité contre la meilleure équipe du monde depuis 10 ans. Le City de Guardiola savait pertinemment que Madrid serait bien différent du match aller. Résultat des courses, Ancelotti avait bien misé sur la séance de tirs au but pour remporter une rencontre qui tenait toutes ses promesses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi