jeudi 13 juin 2024

Hand : Ivry, le PSG de la Proligue ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Reléguée la saison dernière, l’US Ivry a repris des couleurs en dominant la deuxième division cette année. En espérant retrouver la Starligue pour y vivre la 64ème saison de son histoire. Récit d’un retour au premier plan.

Il y a un an, l’US Ivry luttait pour sauver sa place en Starligue avant de retrouver la D2 du hand français six ans après son dernier passage. Lors de la saison 2014/2015, Ivry n’avait pas fait de détails avec une belle 1ère place et un titre de champion de France de D2.

Dans une Proligue de plus en plus compétitive, Ivry a su prendre son destin en mains pour remotiver un groupe traumatisé, mais surtout frustré par la saison dernière. Car la formation du Val de Marne a préféré continuer avec ses hommes forts pour reconstruire un groupe compétitif.

« On doit finir le travail »  

Son entraîneur Sébastien Quintallet a décidé de s’appuyer sur des joueurs expérimentés comme son capitaine Mate Sunjic, Ruben Rio, Léo Martinez, Wilson Davyes, Simon Ooms, mais surtout de faire confiance à Axel Cochery, Robin Dourte et Antonin Mohamed, actuellement le meilleur buteur de la Proligue, pour encadrer de jeunes éléments de la formation ivryéenne comme Aymeric Zaepfel, David Bernard voire Lucas Petit, tout en apportant quelques retouches avec les renforts de Milos Bozovic, Vukasin Vorkapic, Virgile Carrière, Wael Chatti et Virgile Carrière.

Présent au club depuis 2018, le capitaine Mate Sunjic est heureux des performances de son équipe, mais il n’occulte pas le fait qu’il reste encore beaucoup de matches avant de penser à la Starligue. « Depuis mon arrivée, c’est la saison la plus agréable. On enchaîne les victoires.

Antonin Mohamed, le serial buteur des Rouge et Noir

Ce n’est pas le championnat où Ivry a sa place. On sait ce que l’on a connu la saison dernière. Il était important de vite se reprendre et rebasculer pour reconstruire de nouvelles bases. On est tous très contents. On est là où l’on doit être.

A la 1ère place. Mais je sens que l’équipe ne veut pas s’arrêter là. Elle veut encore progresser pour construire quelque chose de bien pour la suite. Mais on doit encore finir le travail en Proligue. »  D’autant plus que l’international croate sent que ce groupe pourrait bien profiter de cette saison en deuxième division pour rebondir plus haut.

« Ivry n’a pas sa place dans ce championnat »

A l’image de Créteil qu’il avait connu en D2 en 2013 avant de finir européen en 2016.

« Que ce soient les joueurs déjà présents, le staff ou le club, on a tous basculé rapidement sur cette saison pour remonter en D1. On s’est remis au travail comme il le faut. L’an passé, on s’est battu jusqu’au bout pour ne pas descendre.

On a pu s’appuyer sur ces performances pour positiver et repartir en conquête. Il y a des bonnes choses qui peuvent naître de la difficulté. Je l’avais vécu à Créteil. J’ai confiance dans mon équipe. On est soudé. On a envie de progresser et d’aller chercher de grandes choses. »  

Mais, à Ivry, on ne se prend pas pour le PSG de D2 même, si au classement, il y a des similitudes. On sait très bien que, derrière, la concurrence est rude avec Dijon, Cherbourg, Tremblay, Pontault-Combault, Nice ou encore Sélestat qui voudront se payer le leader. Alors, avant de faire la fête à Auguste-Delaune et de penser à la Starligue, l’US Ivry fera en sorte peaufiner cette année en Proligue de la plus belle des manières. Avec un nouveau titre ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi