mercredi 24 juillet 2024

Handball : Issam Tej nous présente la colonie tunisienne du SCO Angers

À lire

Issam Tej présente ses joueurs qui devraint parvenir à proposer un beau jeu pour permettre au SCO d’Angers de passer un cap rapidement.

Hechmi Belhareth : « J’attends beaucoup de lui »

« Dans un registre défensif, avec sa grande taille, il a un gros potentiel, mais sans l’avoir encore totalement exprimé en raison de blessures. Pour des problèmes de visa, il n’avait pas pu participer normalement à la préparation physique de début de saison, il en a payé les conséquences tout au long du championnat. Désormais, j’attends beaucoup de lui, de sa force physique, de sa capacité à devenir un leader défensif. »

28 ans (arrière gauche)

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du hand et d’Angers dans votre mag

Mounir Douiri : « Il est très malin »

« Voilà un ailier très rapide, très malin dans le jeu, capable sur le plan défensif de poser de gros problèmes aux attaquants adverses car il défend très haut. Il est en plus efficace dans la finition depuis son aile.

29 ans (ailier droit)

Fares Ghoul : « Le moteur de l’équipe »

« C’est le leader de notre équipe, exemplaire dans le combat, l’engagement, un pivot très solide aussi efficace défensivement qu’offensivement. Explosif et plein de talent, je compte aussi beaucoup sur lui pour être un leader, le moteur de cette équipe. »

28 ans (pivot)

Achraf Saafi : « Le cerveau de l’équipe »

« J’ai joué avec lui en sélection tunisienne et j’ai pu apprécier son talent et ses grandes qualités humaines. On peut dire qu’il est le cerveau de l’équipe du haut de sa grande expérience internationale. Dangereux sur les tirs de loin, il est aussi adroit dans les duels, autant de qualités variées qui lui permettent d’être utile dans tous les domaines, dans l’organisation du jeu comme dans la profondeur. »

31 ans (demi centre)

Yassine Zaatir : « Un joueur relais »

« Le dernier venu… au même poste que Farès (Ghoul), pivot, il l’assume de manière plus défensive, mais avec la même expérience. Quand Farès est plus dans le glissement, lui est davantage dans le combat et les duels physiques car il aime le contact. C’est aussi un joueur relais avec qui je peux discuter de la stratégie, de la tactique car il est intelligent, s’intéresse à ça et passe même les diplômes d’entraîneur. »

29 ans (pivot)

À LIRE AUSSI : les 10 joueurs de hand à suivre en Proligue

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi