samedi 25 mars 2023

Il y a 15 ans, l’OL gagnait un 7ème titre consécutif à Auxerre

À lire

Auxerre-Lyon, c’est un match bourré de nostalgie pour les Gones. C’est en 2008 que l’OL devient pour la dernière fois champion de France (pour la 7ème fois consécutive). Un record qui tient toujours malgré la domination parisienne.

Nous sommes en 2008. L’OL décroche cette année-là avec Alain Perrin une Coupe de France et quelques semaines plus tard, un nouveau titre de champion de France vient garnir le palmarès de l’OL.

15 ans plus tard, Lyon retrouve Auxerre après son long passage en Ligue 2 pour les pensionnaires de l’Abbé Deschamps. Avec un seul objectif en tête : gagner. Jamais depuis l’arrivé de Laurent Blanc, l’Europe n’aura été si près. Même si le chemin est encore long, le successeur de Peter Bosz parvient à remettre un club à l’endroit et ravive l’espoir chez les supporters. Mais pour cela, il faut prendre 3 points en Bourgogne.

De l’avis de certains qui le connaissent bien, Blanc n’a pas choisi de revenir à l’OL par hasard. Le champion du Monde 98 veut réussir dans le Rhône et attend sans aucun doute l’été prochain pour faire passer un nouveau palier à l’équipe, avec un recrutement ambitieux.

Pour l’heure, sa première mission à la tête de l’OL est loin d’être terminée, et elle passe par Auxerre. Lyon ouvre la 24ème journée de championnat avec une 7ème place provisoire en cas de succès, à 3 points seulement du 5ème (Lille) et 2 du 6ème (Rennes).

Sans Lacazette, quel OL à Auxerre ?

Contre Lille et Lens, les cadres de l’Ol ont répondu présent et avec la manière. Cherki devient un joyau enfin brillant qui éclabousse de son talent le jeu des rouges et bleus. Dans cette interval, Maxence Caqueret retrouve sa fougue d’un milieu récupérateur performant dans la récupération du ballon.

Seul hic dans la semaine de Laurent Blanc, la blessure d’Alexandre Lacazette. Le 3ème meilleur buteur du championnat s’est blessé tout seul contre Lens. Franck Passi, adjoint de Laurent Blanc (toujours malade) devrait se fier à une composition proche de la seconde période avec Dembélé et Sarr en pointe.

Sauf si le staff lyonnais change de dispositif avec un retour au 4-2-3-1. Toutefois, le 3-5-2 a fait ses preuves contre deux belles équipes du championnat, et supérieures aux lyonnais (Lille et Lens).

Lacazette absent, Moussa Dembélé devra mettre son manque de confiance de côté (2 buts seulement en 16 matchs). Contre Lens, il a loupé une occasion énorme de 2-0, seul face au gardien.

Pour Amine Sarr, la donne est plus complexe. Le Suédois a encore besoin de temps pour s’acclimater à l’environnement lyonnais. Le match d’Auxerre pourrait le lancer dans le grand bain de la Ligue 1.

L’OL n’a plus le droit à l’erreur

Les Gones ne veulent surtout pas retomber dans leurs travers du début de saison. Mais elle n’est pas forcément à l’abris d’une rechute. Face à Lens par exemple, elle a longtemps été sur un fil. Pour l’instant, cette équipe perfectible gomme ses défauts. Il reste quelques craintes notamment sur l’aspect défensif. A part quelques rares exceptions, Lyon encaisse toujours un but par match.

En championnat, l’OL ne peut plus perdre pour espérer la Ligue Europa. Sa série de match sans défaite couplée à une méforme de ses concurrents directs est une belle opportunité. Lyon peut croire au top 5 mais la régularité sera le mettre mot de la fin de saison lyonnaise.

Cela passe par une performance contre Auxerre. Penser que le match est gagné d’avance serait une grossière erreur. Auxerre à la lutte pour le maintien doit prendre des points dans son stade.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi