jeudi 29 septembre 2022

Incidents Nice – OM : les Marseillais en position de force

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

C’est aujourd’hui dans l’après-midi que la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel va rendre son verdict après les incidents qui avaient empêché le match entre Nice et l’OM d’aller à son terme (lire ici).

Dans les deux camps, on compte bien récupérer les trois points de la victoire. Si celle-ci était prononcée sur tapis vert, la logique serait qu’elle soit attribuée à l’Olympique de Marseille, mais les Niçois reprochent à l’OM son attitude face aux évènements (un des adjoints de Jorge Sampaoli a déjà été suspendu) et surtout, son refus de reprendre le match alors que la Ligue avait décidé de faire jouer les quinze dernières minutes.

Pablo Longoria veut la victoire sur tapis vert pour l’OM

On assiste depuis le 22 août à une véritable bataille d’avocats en coulisses pour obtenir gain de cause. Dans La Provence hier, Pablo Longoria (à l’origine du refus de ses joueurs de reprendre) est clair : il attend de voir la LFP donner match gagné à l’OM. « Donner des points à Nice serait la prime à la violence », explique le président de l’OM qui s’appuie sur l’article 541 du règlement : « Le club visité est tenu pour responsables des incidents qui peuvent se produire dans l’enceinte du stade du fait de l’attitude de ses joueurs, éducateurs, dirigeants et des spectateurs ou de l’insuffisance de l’organisation ».

En demandant aux Marseillais de reprendre le match, la LFP pouvait-elle assurer leur sécurité ? C’est la question de fond du débat. S’il est prouvé que la sécurité était garantie, les Marseillais pourraient être sanctionnés pour ne pas avoir voulu jouer et perdront donc par forfait.

Match à rejouer à huis clos ?

Mais dans le cas contraire, ce qui paraît quand même beaucoup plus évident ? La commission de discipline ne pourra pas sanctionner l’OM. Pas plus qu’elle ne pourra sanctionner l’OGC Nice s’il est acquis que le match pouvait reprendre…

Ce qui n’était visiblement pas le sentiment de la majorité des officiels sur place ce soir-là, à commencer par M. Bastien, l’arbitre de la rencontre.

Dans ce flou total, voir le gain du match attribué à l’une ou l’autre des deux équipe serait surprenant. Mais surtout si c’était à Nice. Selon nos informations, le match pourrait être donné à rejouer à huis clos. A moins qu’il ne soit donné perdu aux deux équipes…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi