jeudi 23 mai 2024

Interview : Ferran Solé (PSG) entre bonheur et frustrations

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis 2020, l’Espagnol fait le bonheur du PSG. En décidant de continuer son aventure avec Paris, Ferran Solé veut s’inscrire dans la durée. Entretien pour Handball Magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment allez-vous ?

On a connu une deuxième partie de saison plus délicate avec pas mal de blessés et des frustrations.

Les exigences étaient hautes au PSG encore cette saison…

Quand je suis venu à Paris, c’est ce que je voulais trouver. Je sais qu’on est une équipe capable de jouer tous les titres. On a cette ambition. C’est la première fois dans ma carrière que je connais ça. Avant, j’étais dans des équipes du milieu de tableau qui pouvaient surprendre. A Paris, ça me change. Ça me permet de progresser.

À LIRE AUSSI : toutes les bonnes infos du hand dans votre mag

Ferran Solé découvre l’exigence du PSG

Pensez-vous que le niveau du championnat de France est plus dense ?

Le championnat de France a évolué. A l’extérieur, on sait que toutes les équipes peuvent nous battre. Ça nous est déjà arrivé. On a déjà perdu des points à l’extérieur. Autant le championnat de France est costaud, autant il ne permet pas de se reposer. Il y a une exigence physique supérieure aux autres. On a des matches compétitifs qui nous permettent d’être à notre meilleur niveau. On doit faire avec. Mais ça fait plaisir de remporter le championnat de France. C’est le résultat d’un gros travail.

Le fait de prolonger avec le PSG est-ce le signe de la confiance que vous avez sur votre capacité à aller chercher la Ligue des Champions ?

C’est l’objectif que l’on a tous. On a aussi une grande concurrence. Beaucoup d’équipes ont le même objectif. On continue à travailler pour réussir cet objectif.

Etes-vous déçu de n’avoir pas pu aller au Final Four cette saison ?

C’est dommage. On avait réussi une belle première période. Au final, on a laissé passer une opportunité. On a pris un lourd écart à la maison. Le résultat final de l’aller contre Barcelone a pesé lourd (22-30, Ndlr). On devait réussir un miracle après. Nous savions que le retour était compliqué (31-32, Ndlr). On s’est alors concentré sur le championnat. On ne pouvait pas laisser passer des matches pour avoir des regrets. Nous voulions absolument gagner ce championnat.

« Nous voulions gagner le championnat »

Le jeune Ferran qui débarquait en France est-il heureux du Ferran d’aujourd’hui ?

Je suis très content de mon parcours. Je n’ai pas eu forcément des ambitions au début de ma carrière. C’est venu avec le temps. Depuis que je suis arrivé en France, je suis sorti de ma zone de confort. J’ai progressé déjà à Toulouse. Ça m’a permis de le faire aussi en équipe nationale puis Paris.

Quand on est joueur du PSG, qu’est-ce que ça fait de jouer les JO à Paris avec l’Espagne ?

On sait que l’on a fait un long parcours pour gagner le droit d’y être. Maintenant, on va tout donner sur le terrain car c’est toujours une compétition à part. On va prendre les matches sérieusement, un par un.

À LIRE AUSSI : les pépites du hand français

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi