vendredi 19 août 2022

Jakob Fuglsang (Israel Premier tech) : « Je ne me focalise plus sur le général »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le Danois Jakob Fulsang ne se fixait aucune limite avant d’entamer son 11ème Tour de France.

Pourquoi vous êtes-vous engagé avec Israel-Premier Tech ?

J’ai été chez Astana pendant assez longtemps (de 2013 à 2021, Ndlr). J’ai enregistré pas mal de victoires avec eux. Je leur en serai toujours reconnaissant. Mais je suis arrivé à un moment de ma carrière où j’ai senti que j’avais besoin de changement. Israel-Premier Tech est apparu comme un choix naturel.

Premier Tech s’est associé comme co-sponsor. J’ai développé de très bonnes relations avec eux au cours de ces dernières années. Israel-Premier Tech est également une équipe internationale toujours en cours de développement. J’ai donc senti que c’était une structure où je pouvais avoir un impact.

A votre âge (37 ans), avez-vous encore des rêves de coureur ?

J’en ai effectivement encore beaucoup à réaliser. Pourtant j’ai déjà gagné de très grandes courses comme Liège-Bastogne-Liège (en 2019, Ndlr) et le Tour de Lombardie (en 2020, Ndlr). Ma priorité actuelle reste de remporter une autre étape dans un grand Tour (il s’est déjà imposé dans une étape de la Vuelta en individuel en 2019, Ndlr).

Bien sûr j’aimerais l’accomplir aussi sur le Tour de France. Mais le faire sur le Giro ou la Vuelta serait également quelque chose de spécial.

Jakob Fuglsang à son crépuscule sur le Tour de France

Combien d’années comptez-vous encore courir ?

J’ai 37 ans. Je m’approche donc de la fin. Mais un coureur comme Valverde prouve que vous pouvez être toujours compétitif tant que votre corps vous permet de rester au plus haut niveau. Je suis sous contrat trois ans avec Israel-Premier Tech (jusqu’en 2024, Ndlr). Ce sera un moment clé pour savoir ce que j’entends faire ensuite.

Quelle approche allez-vous adopter pour votre 11ème Tour de France ?

Cette année, je vais y aller avec un état d’esprit assez ouvert. Je ne vais pas me focaliser uniquement sur le général (7ème en 2013, Ndlr). D’autant que le Tour est une course où tout peut se passer. Mon approche devrait être plus basée sur les victoires d’étapes. Je pense que cette stratégie convient mieux à l’équipe aussi.

« J’ai encore beaucoup de rêves à réaliser »

Quid de Chris Froome et qu’en attendre sur le Tour ?

Je suis convaincu qu’il va dans la bonne direction. A l’instant T, il est compliqué de savoir quel va être le rendement de chacun dans l’équipe. Il en va de même pour lui. Les semaines qui viennent vont être décisives pour l’ensemble de notre groupe. On pourra voir précisément qui en est où dans la perspective de la sélection de coureurs pour le Tour. La maladie et les blessures ont beaucoup touché Israel-Premier Tech.

Pensez-vous que cela puisse être une entrave en termes de rythme et de préparation pour le Tour ?

Israel-Premier Tech a beaucoup été touchée par les blessures et la maladie en début de saison, bien plus que d’autres équipes, mais les choses se passent bien mieux pour nous maintenant. On retrouve progressivement une forme de normalité. Donc je ne pense pas que notre préparation sera trop impactée. Le plus dur est passé.

Avec cet objectif primordial de rester en World Tour en 2023, votre équipe subit-elle une pression accrue, à savoir celle de bien réussir dans le Tour ?

Nous sommes sous pression. Nous devons absolument performer et marquer des points. Comme pour quelques autres équipes également. Mais nous coureurs cyclistes sommes habitués à la pression. Cependant nous sommes davantage axés sur le fait d’engranger des victoires et de bien performer que de marquer des points. Les semaines à venir seront décisives.

L’avis de Laurent Jalabert

« A part Woods, je ne crois pas qu’ils auront les coureurs pour bien faire sur le Tour de France. Avec de la réussite, un garçon comme Woods peut aller chercher une belle étape de montagne. Je ne crois pas en Froome. S’il avait dû revenir, cela aurait déjà été le cas. Fuglsang, je ne le vois pas briller sur trois semaines. Il n’a pas beaucoup brillé en ce début d’année. Une étape et ils seraient contents. »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi