lundi 24 juin 2024

Jauges : le gouvernement met la pression sur la Ligue

À lire

Agacé par l’exemple lensois, et les 5 000 supporters amassés les uns contre les autres, le gouvernement a mis la pression sur la LFP pour une meilleure répartition des spectateurs dans les stades.

En attendant une augmentation espérée du nombre de spectateurs acceptés dans les stades, d’ici la fin du mois, les clubs de foot sont contraints d’appliquer une jauge de 5.000 spectateurs dans leur stade.

Seulement 5.000 donc, dans des stades pouvant accueillir 30, 50 ou 60.000 personnes, ça sonne creux, en plus d’être un énorme manque à gagner pour les clubs.

Après Lens – Lille, la mise en garde des autorités

Contrairement à ce que l’on peut penser, c’est aussi une véritable organisation, dont la maîtrise pourrait bien avoir des conséquences directes sur les futures décisions du gouvernement.

En effet, selon nos information, ce dernier attend une forte prise de responsabilité de la part des clubs et surveille de près l’application de la fameuse jauge. 

A lire aussi > EXCLU : un plan concret pour le retour des spectateurs dans les stades

De source proche du ministère de la santé, on a même appris que la façon dont étaient entassés les supporters lensois lors du match de Coupe de France, à Bollaert contre Lille, avait passablement agacé les autorités. Pourquoi en effet, mettre des jauges en place si c’est pour que les supporters soient tous réunis, les uns contre les autres, dans la même tribune ? Le gouvernement a même laissé clairement entendre à la LFP que si cela se répétait il ne ferait aucun effort pour augmenter les jauges…

Une information qui semble être bien passée dans les clubs. Plusieurs, à l’image de l’OM, ont déjà donné des consignes pour que les spectateurs soient répartis dans plusieurs tribunes, avec au minimum un siège laissé libre entre eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi