samedi 24 septembre 2022

Jean-Aimé Toupane (avant la Coupe du Monde féminine) : « On fait partie des outsiders »

À lire

Jean-Aimé Toupane va vivre sa première grande compétition avec les Bleues. Le sélectionneur, successeur de Valérie Garnier nous parle de ce Mondial (22 septembre-1er octobre en Australie), des ambitions de la France, des favorites de la compétition.

Quel est votre avis sur le groupe de la France ?

Nous avons un groupe homogène et très relevé. Il n’y a pas de petites équipes, tout le monde est parfaitement préparé aujourd’hui. Dans les compétitions de haut niveau, il y a toujours des surprises, des impondérables, il est toujours difficile de faire des pronostics. L’Australie à domicile sera difficile à prendre. La Serbie reste une grande nation de notre sport. Le Canada, le Mali et le Japon progressent régulièrement. Le passé a montré que les grandes nations pouvaient perdre, encore plus dans les phases de groupes où toutes les équipes n’ont pas forcément tous les automatismes qu’on retrouve en fin de compétition.

Est-ce un avantage ou un inconvénient de débuter contre le pays hôte l’Australie ?

Ça ne change rien. Même si ça avait été le deuxième ou troisième match, il y aurait eu une grosse ambiance également. C’est une des grosses équipes de la compétition et il faudra essayer de la battre pour bien entrer dans la compétition et ne pas prendre trop de retard.

« Se hisser au niveau des meilleures »

Quels sont pour vous les principaux adversaires des Bleues pour le titre ?

Les Etats-Unis bien sûr. L’Australie en tant que pays organisateur et qui présentera aussi une grosse équipe, le Japon et la Serbie ne seront pas loin du titre. La France a montré ces dernières années qu’elle pouvait se hisser au niveau des meilleures, Valérie (Garnier) a fait un super travail avec notamment cette belle médaille de bronze aux derniers JO. A nous de perpétuer ces bons résultats et de poursuivre le bon travail réalisé par Valérie. Malgré le bon niveau affiché ces dernières saisons, la France doit effacer sa mauvaise performance à la dernière Coupe du monde.

Allez-vous leur en reparler dans votre discours avant la compétition ?

Elle a terminé 6ème, ça arrive. Non je ne vais pas forcément en parler. Les filles ont une grosse expérience, elles ont rebondi depuis en clubs et en Bleues. La 3ème place aux JO a montré que cette équipe savait rebondir.

Quel est l’objectif fixé par la Fédération ?

Le premier objectif sera de se qualifier pour les quarts de finale en terminant à l’une des quatre premières places. On doit terminer à la meilleure place possible pour s’offrir un quart de finale plus abordable. Les Américaines sont les favorites, on fait partie des outsiders juste derrière.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi